405 Forever : le 17 juin, le musée Peugeot fête les 30 ans de la 405

Mercredi 7 juin 2017
Retour

On l’oublierait presque, mais cette année, la Peugeot 405 fête ses 30 ans ! Heureusement, l’Aventure Peugeot y a pensé, et, en plus de son exposition dédiée à la 405, elle organise le 17 juin la grande fête 405 Forever !

Le lancement de la 405 me semble pourtant tout proche : mon père s’était offert une 405 SR AM87 et nous l’avions étrenné à l’été 1988 (lire aussi : la 405 de mon père). 30 ans après, cette berline paraît bien fluette dans la circulation mais pas forcément dépassée. Il en reste encore un sacré paquet sur nos routes, et pas toujours pour des raisons de collection (la mode est aux Youngtimers) mais plus simplement pour des raisons de coûts ou de goûts.

L’Aventure Peugeot a donc décidé de fêter cet anniversaire le 17 juin (le lancement officiel de la 405 eut lieu le 18 juin 1987) en organisant, sur le parking du Musée, un grand rassemblement de 405. Le rassemblement, ainsi que le concert de fin de journée (le groupe Madame Oleson et son titre phare, 405 Fever), tandis que le musée sera accessible au prix de 4,05 euros sur présentation de la carte grise des propriétaires de 405 (9 euros en plein tarif, 5 euros pour les enfants).

L’exposition dédiée au modèle retrace son histoire commerciale et sportive au travers de 13 modèles, de la 405 T16 Grand Raid (comme celle volée à Vatanen sur le Dakar, lire aussi : l’étrange vol de la 405 de Vatanen) au prototype de 405 Coupé réalisé par Heuliez (lire aussi : Peugeot 405 Coupé), en passant par un modèle iranien (lire aussi : les 405 iraniennes).

A cette occasion, on notera la présence d’un autre passionné du modèle, Jean-Marc Gay, qui dédicacera son livre « la 405 de mon père ».

Renseignements : Musée Peugeot

La page Facebook du rassemblement: Rassemblement du 17 juin – 30 ans de la 405 et un grand bravo à Amine Bonilla qui se décarcasse pour que cette journée soit une réussite !

Photos: Musée Peugeot (c)

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

10 commentaires

Christophe Pierret

Le 07/06/2017 à 10:10

Salut
Je connais bien madame Oleson, c’est des gars de la presqu’ile de Giens ( des arbanais) a coté de chez moi . Arnaud est un fana de la 405.Ils sont excellents.

Julien

Le 07/06/2017 à 10:11

30 ans déjà…
Je n’arrive pas à savoir pourquoi, mais cette voiture à marqué ma mémoire.

Je me souviens encore de ce mois de juin 87, ou nous étions partis en voyage scolaire pour la journée avec le college.
Je ne me souviens plus du but ni de la destination de ce voyage, mais je me souviens qu’avec un copain nous avions passé tout le trajet à compulser la doc Peugeot, pour en arriver à la conclusion que la MI16 était la seule qui valait le coup dans la gamme 🙂

Ensuite lorsque ma mère a acheté une 205 Green en 1991 pour 75000FRF, je me rappelle de l’affiche dans la concession avec la 405 à partir de 77000FRF, soit à peine de 2000FRF de plus que notre petite 205.

Et j’adorais l’aileron (ca faisait « sport ») sur le coffre de la 405 SRDTurbo de ma tante

Eddy123

Le 07/06/2017 à 16:42

J’ai eu 2 405, donc une 810…… heu…

Une 405 GR… Une série spéciale « Style »

Une 405 S…. blanche avec interieur cuir rouge et ses ceintures électriques….

Wolfgang

Le 08/06/2017 à 00:30

La 405 c’était pas rien à l’époque. Elle faisait super moderne. Et elle surfait sur la réussite de la 205.
Tout le monde en voulait une. Elle avait une ligne bien à elle, ce que n’a pas pu reproduire la 406 ensuite.
C’est vrai qu’avec le petit moteur essence elle était pas chère : 70 000 F environ… Ceci dit pour 12 000 € on a aujourd’hui une Tipo bien mieux équipée et aussi grande !
Aujourd’hui la 405, ça a pris un sacré coup de vieux. A part quelques modèles précis, comme la Mi16 et la T16, ça fait plus rêver personne…

Corail74

Le 08/06/2017 à 15:36

Outre l’époque complètement différente (le luxe d’antan s’est démocratisé) et le coût d’entretien (l’électronique et les anti-pollution inutiles, ce n’est pas gratuit à l’entretien), il y a l’origine de l’auto. En achetant une 405, on faisait travailler des franc-comtois et des équipementiers français. En achetant une Tipo, on fait travailler des turcs et des équipementiers chinois…
Sans parler des différences de finition et de confort, je préfère donc cent fois le lion, d’autant plus qu’aujourd’hui, une 405 Diesel peu kilométrée et bien équipée doit se trouver à moins de 4000€ !

Jean-Michel

Le 08/06/2017 à 16:32

J’ai possédé deux 405, une GR 1.9 de 1989 et une SRI de 1991. Je les regrette encore! Belles de ligne, comportement routier sans faille, agréables à conduire, économiques, fiables, je les ai vraiment aimées!…Seul leur intérieur n’était pas à mon goût. J’ai aussi aimé la 406, tout le contraire des 407 et 508.
J’ai eu de nombreuses autres voitures par la suite, aucune m’a réussi à me les faire oublier, pas même mes Mercedes 500SEL (1992) ou C280 (1999)…

fc30

Le 11/06/2017 à 22:00

Sacrée voiture, cette 405 ! Elle a réussi à poursuivre le rebond du Lion sur la lignée de la 205 et a réussi à changer radicalement d’image par rapport à sa devancière la 305 (mais aussi la Solara).
Nous avons eu deux 405 dans la famille : celle de mon père, une GR 1.9 carbu boite 7 CV, une des toutes premières AM 90 mais toujours sans rétroviseur droit, achetée pour ma naissance en remplacement d’une Supercinq GTL 1.4 de 1985. Équipement un peu frustre, l’import de Belgique d’une SRI bien mieux équipée fut d’ailleurs un temps envisagé, mais trop compliqué à l’époque. Finalement nous la vendîmes en 1996, le seuil de coffre trop haut et l’absence de 3eme ceinture à l’arrière devenant pénalisants.
Mon parrain, lui, acheta sa 405 en 1990 à… New York. Une DL (modèle de base aux Etats Unis, en dessous de la S d’Eddy, en gros une SRI sans vitres électriques mais avec moteur catalysé et clim) à boite automatique, visiblement construite en 1989 (elle n’avait pas les ceintures automatiques). Il l’a rapatriée dès 1991 en France et la garda jusqu’en 1995 et en conserve un bon souvenir même si d’un tempérament très différent de la 205 1.6 GTI 115 qu’il avait auparavant.
Dans les deux cas nous n’avons pas remplacé ces 405 par des 406 : cette dernière, au demeurant une très bonne voiture, était vraiment trop chère à sa sortie.
Je préfère nettement la 405 phase 1, même si moins pratique, car beaucoup plus stylée « années 80 », avec une version Mi 16 beaucoup plus convaincante que celle d’après restylage, et parce qu’existent plein d’autres versions « collectors » aujourd’hui : les GRI, SI, breaks Roland Garros, sans parler des versions export genre GLI… La phase 2 (qui me semble s’être beaucoup moins vendue), mieux finie, a une gamme beaucoup plus fade.

Choco

Le 13/06/2017 à 12:28

J’ai de très bons souvenir de cette 405. Celle du beau-frère, SRI phase 1, qui poussait et gueulait fort. Celle de mon père SRDT phase 2, confortable, vrai chameau et qui marchait plutôt bien aussi.
Bien dommage de rater cette expo à l’Aventure Peugeot : les versions courses font envie !

Jo

Le 29/06/2017 à 07:05

Oui, c’est juste : elle fête ses 30 ans ! Je n’y ai pas pensé.  J’aurais pu me rendre à cet évènement ! Merci quand même pour ce partage. Bonne journée.

up to 405

Le 30/06/2017 à 14:39

mm aujourd’hui, je pense que cette voiture a encore sa place dans la société.
belle voiture

Laisser un commentaire