A défaut d’argent, Saab obtient du temps

Vendredi 29 août 2014
Retour

Comme souvent, c’est grâce à l’excellent site Saablog-In que l’on a quelques nouvelles de Saab. Si la situation semblait tendue hier encore, avec la menace d’une banqueroute sous la pression de fournisseurs impayés qui avaient saisi la justice afin de recouvrer leurs créances, elle est aujourd’hui au soulagement : le tribunal a accèder à la demande de NEVS d’obtenir un délai supplémentaire, le temps de se refinancer.

Sans citer de noms, NEVS parlait hier encore de discussion avancée avec deux constructeurs et pour obtenir ce délai, ils ont du présenter un dossier solide de l’état d’avancement des pourparlers, livrant les noms et des garanties. Rien n’a filtré, mais on peut imaginer que les discussions sont suffisament avancées pour que les juges acceptent d’augmenter les délais.

Cela dit, les salaires seront garantis par un prêt d’état de 3 millions d’euros, ce qui prouvent l’état très critique dans lequel se trouve Saab-NEVS aujourd’hui, et ce malgré 400 millions d’euros d’investissement consentis depuis deux ans par NEVS (selon eux!).

Espérons cependant que la douche ne soit pas encore plus froide et qu’un accord sera réellement trouvé avec un constructeur prêt à investir dans un projet Saab. On parlait à l’époque de Mahindra et de Dongfeng, mais le constructeur chinois a récemment nié tout ambition d’investir dans Saab. Qui serait donc le deuxième constructeur annoncé ? Nul ne le sait. Affaire à suivre donc !

Lire de toute urgence: Saabblog-In

 

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

2 commentaires

swisstroll

Le 29/08/2014 à 22:20

Optimiste depuis le début, là, je commence malgré tout à perdre espoir. Cette gestion est pire que tout… Et ne parlons pas de la communication et du risque de perdre le droit d’utiliser le nom Saab…

En 2010, j’ai joué le jeu en achetant une nouvelle Saab. Que vais-je pouvoir acheter pour rouler tous les jours ? (je ne remplace pas mes voitures, je les renouvelle, les 12 Saab dans mon garage peuvent en témoigner…). Une Tata fabriquée en Grande-Bretagne ?

Ici, on est triste, malgré l’excellent travail de Saablog-in et Boîtier Rouge…

Paul

Le 29/08/2014 à 22:30

Swisstroll, je ne peux que partager ton désenchantement… et parfois j’ai l’impression que Saabin-blog (surtout) et Boîtier Rouge (un peu) tentent un peu contre vents et marées de dire que Saab existe encore. Mais il faut se rendre à l’évidence: actuellement, Saab n’est plus vraiment. Je n’ai jamais cru en la 9-3 electrique, mais j’ai cru au retour du thermique en attendant mieux…. La 9-3 Aero, suivie de la version Hirsch m’ont mis du baume au coeur, et j’ai cru un instant (le fruit de la passion ?) que Saab pouvait revivre. Je m’aperçois aujourd’hui que sans constructeur sérieux à son chevet (Mahindra ? Tata ? Dongfeng ?) il ne sortirait rien de bon de l’affaire. Quand je reçois les communiqués de presse de Volvo et Jag’ , je pleure en me disant qu’il aurait pu en être ainsi avec Saab. La faute à Spyker, à GM, à Antonov, à qui on veut mais normalement cette marque si particulière n’aurait pas du se trouver en mort clinique depuis 2011… Son adn est très intéressant, ésperons qu’un constructeur plus puissant que NEVS s’empare de la marque, quelle que soit son origine.
En attendant, je « jouis » tous les jours avec ma Saab 9-5 Griffin Turbo 99′, et franchement, dommage que les non saabistes n’aient jamais tester une Saab … l’essayer c’est l’adopter !

Laisser un commentaire