Acadian et Beaumont : deux marques éphémères pour le Canada

Mercredi 15 février 2017
Retour

Du Canada francophone, on parle surtout du Québec. Il existe pourtant une province, au nord et sur la côte Atlantique du Nouveau Brunswick, qui elle-aussi constitue l’héritage français au Canada : l’Acadie. Cette Acadie n’a jamais cessé de faire des allers et retours, tour à tour anglaise puis française suivant les guerres et les traités, mais la fin du XVIII° siècle voit les anglais prendre le dessus. Durant environ 60 ans, les Acadiens francophones subiront ce que l’on appelle le « grand dérangement », dont le point d’orgue sera leur déportation, soit vers la Nouvelle Ecosse, soit vers la Louisiane, les Antilles ou le Québec. Ce court résumé pour situer ce qu’est l’Acadie, qui inspirera les constructeurs automobiles.

En France, ce sera l’Acadiane (lire aussi : Citroën Acadiane), la version fourgonnette de la Dyane (lire aussi : Citroën Dyane) et version moderne de l’AK (la fourgonnette sur base 2CV) : un joli jeu de mot permettant un clin d’oeil à l’Acadie (AK + Dyane = Acadiane). Au Canada, c’est le tentaculaire groupe GM qui utilisera l’appellation anglicisé pour nommer une toute nouvelle marque lancée en 1962 : Acadian !

L’Acadian Beaumont Convertible de 1963

La stratégie de gestion ou création de marque de GM a toujours été un mystère, même pour les amateurs d’automobiles. C’est sûrement le groupe qui a possédé, tué, ou créé, le plus de marques au monde, avec une certaine constance dans l’échec. Au Canada, les taxes d’importation rendaient les voitures américaines dites « compactes » peu compétitives si elles n’étaient pas fabriquées sur place. Pourtant, le réseau de « dealers » Pontiac-Buick au Canada souhaitait pouvoir lutter à armes égales sur ce créneau du marché.

Il fallait donc construire les véhicules compacts sur le sol canadien, pour être exonéré de la fameuse taxe d’importation. Pour satisfaire le réseau Pontiac-Buick, on décida de construire la nouvelle Chevrolet Chevy II dans l’usine d’Oshawa, dans l’Ontario. Mais plutôt que de lui laisser son badge Chevrolet, ou de lui en mettre un Buick ou Pontiac, GM préféra lancer une nouvelle marque à l’identité canadienne : Acadian.

Au programme, une série de berlines, breaks, coupés et cabriolets proposant une palette de moteurs allant du 4 cylindres au V8 en passant par le 6 cylindres. Au débart, les Acadian basiques côtoient les Beaumont plus luxueuses mais identiques. Mais à partir de 1964, les Beaumont changent pour devenir des dérivés de Chevelle, avec un 6 cylindres de 120 ch, et deux V8 (195 et 350 ch). Les Acadians restent quant à elle dérivées des Chevy II, et leurs versions « deluxe » prennent le nom de Canso (vous suivez toujours ? J’espère parce qu’ensuite, ça devient un beau bordel).

La Beaumont Coupé SD

Avec GM rien n’est simple. En 1966, le groupe américain décide de donner son independance aux Beaumont : ce nom très français devient donc une nouvelle marque au côté des Acadian, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué. Beaumont s’offrira une version sportive dérivée de la Chevelle SuperSport sous le nom de Coupé SD (pour Sport Deluxe), dotée d’un V8 poussé à 396 ch, puis assez rapidement, la finition SD sera proposée sur les autres motorisations. Chez Acadian, la Canso recevra cette définition (et un V8 poussé à 350 ch) sous le nom de SS350 !

La Canso de 1967

Une marque, puis deux, s’ajoutant à Buick et Pontiac, c’était peut-être un peu ambitieux. Dès 1969, la marque Beaumont est stoppée pour laisser la place à la Pontiac LeMans, dans un souci de plus grande cohérence. Acadian quant à elle perdurera jusqu’en 1971, avant d’être remplacée par la Pontiac Ventura. Avouez que c’était tout de même plus simple que de chercher à imposer deux nouveaux blasons, malgré leurs consonnances très « Canada francophone ».

La SS350 (en haut) et l’Acadian 2 doors 1970 (en bas)

Il faudra attendre 1989 pour voir une nouvelle marque « GM » être créée au Canada : Passport, qui ne durera que deux ans pour céder la place ensuite à une autre nouvelle marque, Asüna (lire aussi : Asüna). Il faut croire que GM n’a jamais vraiment appris de ses erreurs, embourbé dans ses envies de marketer et segmenter, au point de s’éparpiller et de finir par négliger l’ensemble de son portefeuille ! Aujourd’hui, le groupe commence à se réduire de plus en plus, après la fin d’Oldsmobile, Pontiac, Saab, Saturn, Hummer, et la vente d’Opel/Vauxhall au groupe PSA. La preuve que l’accumulation de marque est un art que seul VW semble maîtriser réellement.

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

9 commentaires

philippe

Le 15/02/2017 à 12:07

Bonjour on reverra Acadian sous la marque Pontiac au Canada pour désigner la ..Chevette dans les années 80.

quentin

Le 15/02/2017 à 17:39

Dans le même temps la recherche technique était inversement proportionnelle à l’innovation stylistique et commerciale. D’un autre côté, la seule voiture americaine un peu innovante ces années-là était la chevy corvair, gm et consorts n’ont rien retenté avant d’y être vraiment obligés, dans les années 80. De toute façon, le marché était extrêmement protégé. C’est ce que Trump veut remettre en place, mais heureusement pour les constructeurs americains ils sont désormais bien plus exposés à l’international qu’à l’époque.

Pierre Tanguay Poliquin

Le 16/02/2017 à 02:21

Je suis Quebequoi et mécano, j’ai toujours trouvé que GM est le roi du multi-badging. Je me souviens des J-cars des années 80. De la Chevrolet Cavalier, Pontiac Sundird, Oldsmobile Firanza, Buick Skyhak et Cadillac Cimarron. La même voiture mais sous différents nom. Pas surprenant que General Motors abandonne ses marques les une après les autres…..En plus de faire des voitures de mauvais qualité qui n’ont rien à envier au autres. J’ai jamais aimé les bagnoles américaine. Grand fan des Suédoises et autres européennes.

GM a aussi commercialisé au Québec la Buick Lacrosse….. La crosse, qui peut se traduire au Québec par: l’arnaque, la fraude etc…..Pas fort!!

Eddy123

Le 16/02/2017 à 07:54

Effectivement les marques us ont très tôt jouer avec les blasons. ..
Mais faut pas s’y tromper, toute les marques joue à se jeu…
Il y sont obligées.
Il est vrai que le problème de GM et Chrysler et sûrement Ford à été de faire de quasi copié collé sur de même marché. …

J’ai justement acheter il y a 3 semaines une rare Chevrolet Citation. … Une X Body (première traction avec v6 transversale , plus connu chez nous sous la forme de la Buick Skylark, plus répondu en France grâce à Opel.
Avec ma Lebaron de 86, une K car, j’ai un bon cliché de l’évolution automobile us des années 80..

La tenu de route de ses deux autos sont remarquables pour l’époque, surtout la Chrysler qui colle au bitume (sûrement grâce à Simca). La Chevrolet est plus flou mais les jantes 13″ et les pneu doivent pas aider…

Quant à la qualité perçu et de fabrication. … ben pour les années 80, mes deux autos sont bien fini… Et sont plutôt fiable.. J’ai aussi une BX de 86 et elle présente beaucoup moins bien..

quentin

Le 16/02/2017 à 10:56

Je confirme, la qualité de finition des voitures américaies a plutôt régressé pendant les années 90. J’ai pu comparer un Cherokee xj limited de 89 et son équivalent de 2001 (Liberty aus us). C’est flagrant! Surtout si on remarque le progrès accompli dans le même temps entre une bx et une C5 I.

Eddy123

Le 16/02/2017 à 13:09

Exactement. .

Franck Kegelart

Le 16/02/2017 à 06:40

Des Acadian ont aussi été fabriquées au Chili et la marque a également existé en Afrique du Sud – quoique dans ce cas, je ne me souviens plus si c’était du full import ou un montage sur place – et à Puerto Rico.

flo aau

Le 16/02/2017 à 11:30

Je suis totalement d’accord avec toi sur le constat de la gestion des marques

VW fait indubitablement mieux que GM

Mais n’est ce pas parce que VW a un portefeuille de marques bien établi et clair ?

Bentley haut de gamme
Lamborghini supercar
Bugatti hypercar
Porsche supercar et héritage (toujours des liens entre ces deux marques)
Audi premium +
VW premium –
Skoda premium —
Seat image jeune et dynamique

Bon et il y a ducati maintenant mais je dirais que c’est comme Porsche c’est un héritage (marque ultra connue s’il en est dans le monde de la moto)

Alors que GM c’était juste de la copie de modèles existants (ton article sur les saabaru est parlant)

Les marques VW ont des identités marqués et des marchés bien définis (la cannibalisation entre marques est peu présente à mon avis)

Olivier S

Le 23/02/2017 à 17:36

« Les marques VW ont des identités marqués et des marchés bien définis (la cannibalisation entre marques est peu présente à mon avis) »
.
Au moins en Allemagne, Skoda a graduellement rongé les ventes de Volkswagen, surtout les ventes a une clientèle privée plus sensible au rapport qualité-prix.
.
Mais pas au point de vraiment compromettre la prépondérance de VW, cette marque gardant plus d’un quart de toutes ventes automobiles en RFA.
.
De toute façon, pour le groupe VW, les ventes des Skoda Octavia / Superb / Yeti et autres sont même beaucoup plus rentables que l’équivalent en VW Golf / Passat / Tiguan etc. (les assemblages en République Tchèque permettent une plus haute marge que l’assemblage a Wolfsburg ou Emden).
.
Par contre, Seat a bien fait des soucis pour Volkswagen Group, leur idée initiale étant de créer un genre « d’Alfa-Romeo » VW. Ça n’a jamais vraiment marché, et les ventes Seat en Europe du Nord sont décevantes…

Laisser un commentaire