ADC Metro Scout : une Rover Streetwise avec dix ans d’avance

Lundi 19 mars 2018
Retour

Les Rover des années 90 et 2000 ont une saveur particulière a posteriori : puisque l’on connaît l’issue de l’aventure, elles en prennent un côté attachant qu’elles n’avaient pas toujours à l’époque. La Metro fait partie de ces Rover mal-aimées et parfois dépassées qui gardenr un charme fou, surtout dans leurs dérivés sportifs (lire aussi : MG Metro Turbo pour la série, et 6R4 pour le rallye), cabriolet (lire aussi : Série 100 Cabriolet), voire carrément exclusifs (lire aussi : Frazer Tickford Metro). Au début des années 90 pourtant, la Metro aurait pu devenir novatrice grâce à cette étude du cabinet Automotive Development Consultants (ADC) appelée Scout, et dont voici l’histoire.

 

Oui, en regardant les photos de cette étrange voiture (du moins en 1991), son concept vous rappelle plein d’autres voitures : la Matra Rancho d’abord (lire aussi : Matra Rancho) qui n’était rien d’autre qu’un utilitaire déguisé en véhicule de loisir, et, plus proche de nous la Citroën C3 X-TR (2004) ou la Rover Streetwise justement (2003), des petits véhicules maquillés à moindre frais en baroudeurs créés pour surfer sur la vague naissante des SUV et des CrossCountry sans pour autant en offrir la technique, restant de bonnes vieilles traction.

 

L’ADC Metro Scout est de la même veine, mais avec 13 ans d’avance sur les Streetwise ou C3 X-TR. Il s’agit cependant d’un projet indépendant de la vénérable marque anglaise. A cette époque, l’idée du cabinet ADC est on ne peut plus simple : mettre en avant les compétences de ses consultants grâce à un show-car roulant et à un projet plus global de développement d’une gamme, le tout présenté à l’Automotive Engineering Show qui se tient au NEC (National Exhibition Centre) de Birmingham.

 

L’équipe d’ADC va tout de même mettre Rover dans la boucle : la marque regarde alors d’un œil bienveillant ce projet, au point d’offrir la Metro, sortie des chaînes en 1990. Mais elle ne promet en aucun cas une éventuelle production, mais rien n’empêche d’observer les idées de ces ingénieurs, alors que la Metro vient tout juste d’être redessinée, relancée sous la marque Rover (elle était auparavant une Austin, voire une MG) et dont on sait déjà qu’elle sera remise à niveau d’ici 3 à 4 ans. Parfois, les bonnes idées viennent d’ailleurs.

 

ADC reçoit donc en cadeau cette Metro 90, et s’attelle donc au projet qui sera présenté en 1991. Le modèle « show-car », se veut baroudeur et jeune, dans sa teinte jaune (une teinte reprise à l’intérieur), avec ses plastiques protecteurs, sa partie arrière légèrement surélevée, sa roue de secour extérieure, ou ses grilles de phares. Mais à côté de ce prototype, toute une série de dessins expliquent les possibilités de déclinaison du véhicule, de celui « spécial famille » à celui « spécial femme », voire celui « spécial businessman » avec fax et téléphone. On prévoit même une éventuelle version destinée à la British Post. En tout, 6 versions sont prévus sur le papier.

 

Cette étude est avant tout un démonstrateur de savoir-faire, et ADC aura réussi son coup en travaillant pour le compte de Rover sur certains aspects de la création du roadster MG F (lire aussi : MG F). Cependant, malgré tout l’intérêt du projet, Rover ne donnera pas suite à cette Metro Scout. La Metro sera restylée a minima en 1994, et renommée Rover Série 100 histoire de se coordonner avec le reste de la gamme. De toute façon, Rover avait d’autres chats à fouetter en 1991, et préparait notamment un vrai SUV, au nom de code CB40, qui donnera naissance des années plus tard au Land Rover Freelander.

 

C’est ainsi que la Metro Scout tomba dans l’oublie. De toute façon, ADC fit faillite en 1994, et ses actifs, dont la petite Scout, furent vendus aux enchères. C’est un passionné de l’automobile anglaise, John Saunders, qui la racheta alors. Son idée était simple : présenter et exposer dans son propre musée tout un pan de l’automobile anglaise. En 1994, le Stondon Motor Museum ouvrait ses portes, avec au sein de la collection l’ADC Metro Scout et sa couleur jaune pimpante. Elle restera exposée là jusqu’en 2015, date à laquelle les héritiers de John Saunders (mort en 2013) finirent pas fermer les portes d’un musée déficitaire et vendre la collection aux enchères. Le Lot 15, la fameuse Metro Scout, vendue sans prix de réserve, partira alors pour la somme de 3600 £ seulement, avec 1290 miles au compteur seulement.

Plus d’informations sur l’ADC Metro Scout : la Scout sur AROnline

Images : Brightwells, AROnline

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

4 commentaires

Max

Le 19/03/2018 à 19:13

Ligne de caisse basse, vitrage étiré vers le haut, voies étroites… y a de la Daewoo Tico dans la ligne de cette Scout. Ce qui n’est pas forcément un compliment.

Whealer

Le 19/03/2018 à 21:33

Pour la hauteur de caisse, c’est le système Hydragas qui est HS, elle est bien plus haute sur les photos d’époque. Elle a aussi perdu un antibrouillard AV.
http://club.caradisiac.com/whealer/breaking-news-74592/photo/rover-metro-scout-4937158.html
Sinon, les sièges sont sympas, surtout à l’AR avec les tablettes. J’aime aussi les petits flaps sur le pare-choc AV et la vitre AR asymétrique qui renforcent le côté kitscho-aventurier de la bête. Le plus gros bémol vient selon moi (donc personnel et subjectif) des vitres de custode mal intégrées au reste du dessin, dignes d’une mauvaise production artisanale brésilienne…et ça gâche l’ensemble, vraiment dommage car l’idée était bonne et clairvoyante.

Greg

Le 20/03/2018 à 14:10

Voilà un petit véhicule orienté « loisirs » mignon tout plein!
Le précurseur: la Honda Civic Shuttle (la bien nommée 4WD offrant de surcroît une réelle capacité à quitter le bitume!).
Le renouveau du genre au tournant du nouveau millénaire: la Toyota Yaris Verso.
La Metro avec son gabarit lilliputien et ses roulettes de caddie n’était certes pas la proposition la plus crédible dans le rôle d’un « Sport Utility Vehicle »!!!
Mais quand même, quelle « gueule »!

Quentin R.

Le 29/03/2018 à 15:19

Heuliez avait fait une AX dans le même genre quelques années plus tôt.
L’accastillage de baroudeur en moins.

Laisser un commentaire