Alfa Romeo Brera et Spider (939) : la difficile succession

Publié le lundi 4 décembre 2017.
Mis à jour le vendredi 9 novembre 2018.
Retour

Remplacer un mythe n’est jamais facile, et lorsqu’il fallut remplacer le fameux Spider (lire aussi : Alfa Romeo Spider), Alfa Romeo eut le nez creux en sortant de son chapeau les magnifiques versions 916 en GTV et Spider : certes il s’agissait de tractions, mais quelle gueule, et surtout, quels moteurs (particulièrement le V6 Busso, lire aussi : Alfa Romeo GTV 916). Alfa allait-il réitérer l’exploit en 2005 à l’heure de remplacer le 916 ? Comme Peugeot se plantant dans les grandes largeurs après un couple 504 Coupé / Cabriolet très réussi et un 406 Coupé sublime en lançant le bizarre Coupé 407, Alfa Romeo fit mentir le jamais 2 sans 3 avec une Brera qui décevra les amateurs.

Pourtant, lorsque Alfa Romeo présentait son concept Brera en 2002 au Salon de Genève, personne n’imaginait qu’il s’agirait d’un possible successeur des GTV et Spider dans la gamme. A cette époque, la Brera, dessinée par Italdesign et son maître Giugiaro, ressemblait plus à une GT performante et racée, jouant habilement avec les codes en vigueur à l’époque chez Alfa, tout en lui donnant une forte personnalité grâce à son profil de « shooting brake » et à ses portes en élytre.

Son long capot avant contrastait avec un arrière bombé, ses grosses roues posaient la voiture sur le sol et laissaient s’exprimer une puissance affirmée, et confirmée par un V8 Maserati de 4.2 litres et 390 chevaux qu’on trouvait depuis cette année justement sous le capot du Coupé remplaçant la 3200 GT ! Il fallait être visionnaire pour imaginer cette œuvre d’art à la place des 916 dans la gamme au trèfle. Au contraire, à l’époque, on voyait cette Brera tout en haut de la gamme, GT de luxe dont l’intérieur soigné confirmait le positionnement.

Or, en 2003, Alfa Romeo présentait un autre concept, dénommé 8C Competizione. La ligne à couper le souffle, le moteur lui aussi V8, tout cela brouillait les cartes : allait-on voir une GT façon Brera Concept, ou bien une 8C Competizione à la tendance plus sportive ? En fait, nous verrons les deux, et si la 8C gardait toutes ses caractéristiques, ou presque, la Brera, elle, allait prendre une toute autre tournure.

Le projet 939D sera lancé en 2005 sous le nom de Brera et, malgré une philosophie différente des 916, viendra prendre leur place dans la gamme Alfa Romeo. Adieu les petits GTV 2+2 et Spider 2 places, vive la Brera, grand coupé 4 places dont la version Spider (939E, deux places seulement) sortira un an plus tard. Si la 939 gardait une ligne générale proche du concept de 2002, la réalité était tout autre. Certes, un certain nombre d’effets de style (face avant, arrière bombé, feux) avaient été conservés sur la version de série, mais puisque la cible et le positionnement étaient finalement différents (et que la 8C pointait son nez pour 2006 en haut de la gamme Alfa), il avait fallu revoir les ambitions à la baisse : la Brera n’était en fait qu’une version miniature de sa version concept 2002.

C’était d’ailleurs sans doute le péché originel de cette voiture : magnifique d’équilibre en 2002, elle devenait bancale en 2005 à force d’avoir trop voulu conserver le dessin de départ sur une longueur et un empattement différent. Résultat, sans être moche, elle en devenait pataude, comme si quelque chose clochait : la voiture devenait trop haute, l’arrière trop bombé (rappelant celui peu flatteur d’une Fiat Croma contemporaine), les porte à faux avant et arrière trop longs. Cette Brera là n’était plus qu’une pâle copie du concept, mais surtout, paraissait bien lourde par rapport aux 916, chefs d’oeuvre de finesse, quelle était censée remplacer. D’ailleurs, son positionnement et sa ligne rappelaient plus aux observateurs de l’époque le coupé GTV 116.

Autre souci, et pas des moindres : la présence dans la gamme du Coupé GT, apparue en 2003 et finalement à peine plus longue, tout aussi logeable et disposant elle aussi de moteurs sportifs. Certes, la GT s’offrait une plate-forme de 156 quand la Brera récupérait les dessous de la 159 plus moderne, mais sa présence dans la gamme aux côtés de la Brera contribuera à brouiller un peu l’image : quel coupé fallait-il choisir ? Certes dans l’ensemble la GT disposait d’une gamme de moteurs moins puissants que ceux de la Brera, mais on pouvait tout de même s’offrir un V6 3.2 de 240 chevaux (un Busso, lui!), pour une ligne plus équilibrée, bien que moins distinctive.

Continuons dans les défauts réels ou ressentis comme tels : si le châssis de la 159 était plus moderne, il avait un défaut majeur dans l’esprit des fanatiques d’Alfa, celui d’être le fruit de l’alliance avec General Motors. De même, le V6 qu’on trouvait sous le capot de la Brera n’était pas le chantant Busso mais un 3.2 d’origine australienne, un Holden, fruit là encore de l’éphémère alliance Fiat/GM. Adieu vocalises, malgré une puissance respectable de 260 chevaux (contre 240 dans la version coupé GTV ou sur le coupé GT2) transmise aux 4 roues grâce à la fameuse transmission intégrale Q4 ! Plus de chevaux certes (bien que la 156 GTA dotée du Busso en offrait tout de même 250, lire aussi : Alfa Romeo 156 GTA), mais moins de fun, l’âme australienne n’emballant pas les puristes. Entre ce haut de gamme et l’autre moteur essence, le 4 cylindres 2.2 JTS, il y avait tout de même 75 chevaux d’écart (185 pour le JTS). Le tout pour un poids jugé trop important, entre 1430 et 1625 kg selon les versions.

Pire, on décida, comme sur le coupé GT, de fourguer des moteurs diesel sous le capot de ce grand coupé : un 5 cylindres de 2.4 JTDM développant tout de même 200 chevaux. Certes, tous les grands coupés s’étaient mis au diesel, mais malgré tout, il s’agissait encore une fois d’une hérésie pour les puristes du trèfle ! En 2006, sortait la version Spider, plus équilibrée une fois décapotée, avec les même moteurs, tandis que la 8C Competizione à moteur V8 arrivait elle aussi sur le marché, en haut de la gamme, là où la Brera aurait du se positionner si elle était restée fidèle au concept de 2002.

En 2008, la Brera recevra des retouches esthétiques, et son offre moteur sera revue : le V6 sera désormais disponible aussi en traction, tandis qu’un nouveau moteur essence faisait son apparition, le 1.7 TBI de 200 chevaux, réduisant l’écart entre 4 cylindres et V6. Côté diesel, le 5 cylindres sera proposé dans une version poussé à 210 ch et 440 Nm. Tout cela pour à peine deux millésimes, puisque la Brera tirera sa révérence en 2010, sans successeur désigné.

Au total, 21 661 Brera et 12 363 Spiders sortiront des chaînes de Pininfarina, plus de deux fois moins que les GTV et Spider 916 (mais sur une période presque deux fois plus courte, il est vrai). Sans en faire une vraie rareté, elle a cependant quelques atouts à faire valoir en occasion/collection. Moins recherchée que d’autres Alfa, plus récente aussi, encore un peu boudée par les puristes, on peut donc envisager s’offrir un coupé voire un cabriolet assez exclusif, plutôt puissant dans ses version V6, pour finalement bien moins que la concurrence allemande. Certes, il faudra faire avec le déséquilibre du design (enfin, on aime ou pas hein), et une efficacité moindre qu’une teutonne, mais avoir le trèfle sur le capot, fut-ce avec un moteur australien, c’est autre chose : cela relève plus de la passion que de la raison. Cependant, à l’heure du choix, elle pourrait rentrer en concurrence avec l’Alfa GT qui elle, bénéficie de l’enchanteur Busso. A vous de voir !

Articles associés

34 commentaires

Alex C.

Le 04/12/2017 à 14:02

Je me disais justement récemment qu’elle pourrait revenir dans mes choix pour ma future acquisition, surtout en V6 Q4…
Jusqu’à ce je me rende compte que je ne pourrais même pas mettre ma fille de 3 ans derrière vu l espace sur la banquette… dommage, elle me botte bien cette Brera, étant un heureux possesseur de GTV 2.0v6 TB part le passé…
Beaucoup raille le fait que ce V6 Holden ne soit un Busso, certes mais il n’a pas de courroie lui, donc c’est déjà ça de économisé, même si en conso ils se tiennent…avec plus de puissance pour le modèle kangourou

Bialbiero

Le 31/07/2018 à 19:42

Bonjour,
J’ai un Brera 2.2 .
Oui , pas de courroie, mais beaucoup ont subi une détente de la chaîne, causant un problème sur le déphaseur d’admission (dont le mien).
Mal diagnostiqué , le déphaseur a été remplacé, soi-disant mal lubrifié (toujours la faute du client), et rechangé dans la foulée, voyant toujours en défaut.
Prise en charge de 30 à 40% par le réseau, preuve que le défaut était bien connu. Ce que m’a confirmé un échange de messages sur Caradisiac.

Jérôme

Le 04/12/2017 à 14:20

Elle souffre de la même tare congénitale que la 159 : belle gueule mais gros cul, surcharge pondérale, base d’Opel et moteurs sans intérêt. En fait avec cette génération Fiat a refait le coup de la 155 en banalisant Alfa de manière incompréhensible.
Cette génération d’  « Alfa » est nulle à conduire, pas fabuleusement finie, bref il n’y a que le nom qui la rattache à cette marque glorieuse.
FCA a enfin rectifié le tir mais quels dommages causés depuis 1987 !

lelillois

Le 09/12/2017 à 17:29

« Elle souffre de la même tare congénitale que la 159 : belle gueule mais gros cul, surcharge pondérale » ça me rappelle une EX ! 😉

Bialbiero

Le 31/07/2018 à 19:45

Je ne suis pas d’accord, j’adore regarder mon Brera sous tous les angles.
Malgré ce que dit l’article, je ne comprends pas de tels critiques.
Roulez en t’Audi (faute volontaire), oubautre série 2 BM laides au possible, et laissez les amateurs rester amoureux du Biscione.

Louis

Le 04/12/2017 à 14:24

Je suis surpris, je n’aurai pas pensé que vous auriez mis le dessin de la Brera dans la liste des déceptions !

Personnellement j’ai beaucoup de mal avec les capots interminables à la Type E, comme celui du concept Brera 2002, que je trouve pour être tout à fait honnête un peu ridicules. J’aime beaucoup plus la Brera de série qui me paraît plus équilibrée et qui reste pour moi une des plus belles Alfas toutes époques confondues (ainsi que le Spider qui en dérive).

Comme quoi, les goûts et les couleurs…

Paul

Le 04/12/2017 à 14:29

Attention, je ne la trouve pas moche, on a fait bien pire ailleurs au même moment, mais à trop vouloir garder le dessin du concept sur une base plus petite, il en ressort un déséquilibre bien dommage sur cette Brera. J’ai mis longtemps à comprendre pourquoi il y avait (selon moi) quelque chose qui clochait dans son dessin définitif.

Gérald

Le 04/12/2017 à 21:17

En fait Paul ce qu’il faut surtout pas faire c’est de superposer les deux de profil, car c’est là que le problème apparait, et c’est exactement ce que tu as fait !
Si on regarde un Brera ou un spider dans la rue on le trouve beau, la calandre est magnifique, les 6 feux avant sont splendides, (d’ailleurs je pensais qu’Alfa allait garder ce regard sur la Giulia), et le défaut s’estompe quand on le regarde de 3/4 avant ou de 3/4 arrière.
La face avant est une des plus belle réussite esthétique d’Alfa de ces dernières années, mais j’ai essayé une 159 avec le Holden, quand tu as un Busso, c’est un peu comme aller à l’opéra avec des boules quies.
Dommage pour le v6, mais le Brera reste quand même très tentant, pour un prix relativement raisonnable, à acheter avant que tout le monde comprenne que c’est une sacrée caisse !

DAGUET

Le 10/12/2017 à 03:49

Bonjour fidèle lecteur du site je me permet d apporter ma réponse à cette lourdeur qu l on retrouve ici ainsi que sur toutes les haut de gammes modernes non allemande ( pour être expéditif) :
Il s agit de l implantation transversale du moteur qui génère la côte entre le moyeu de roue avant et la découpe de la portière. Bref le petit morceau d environ 10 cm de tôle entre la roue et la découpe. Il en résulte des portes à faux avant important ( sauf quand le moteur est ailleurs) qui rendent pour moi la voiture degueulasse. Quand je vois une talisman 2017 qui est une tentative de moyen haut de pavé de Renault et que je voie cette cote les efforts réalisés tombent par terre. Coupe Peugeot 407, Citroen c6 ect….
D ailleurs la dernière Alfa giulia reçois un moteur longitudinal qui du coup redonne de l espace à l endroit évoqué plus tôt et qui assoit mieux la voiture visuellement. La 900 ( voiture de ma vie) aussi. C est une règle qui m est apparu au bout de trente ans de passion auto et qui du coup a discrédité les 3/4 de la production mondiale. Seule quelques voiture en transversal trouvent grâce à mes yeux. Impossible de regarder une voiture autrement depuis.

Paul

Le 04/12/2017 à 14:29

Etrangement, je trouve le dessin du Coupé GT plus cohérent, bien que moins spectaculaire 😉

Gérald

Le 04/12/2017 à 21:50

Il est dans le creux de la vague, mais il est vraiment beau, on va le redécouvrir bientôt. Les versions mazouté le font plonger dans les abimes en occasion, mais trouver un 3.2 à petit prix est presque impossible, un vrai collector avec le V6, et une ligne plus harmonieuse.

Bialbiero

Le 31/07/2018 à 19:52

Eh bien moi, je trouve le coupé GT laid …..
Comme quoi les goûts et les couleurs.
Il n’y a pas photo pour moi, le Brera est magnifique…
En plus, le pot commence à sonner bien.
Mais comme bcp d’Alfa, il faut choper l’harmonique à très bas régime, sinon le son ‘raaaa’ moins bien.
Pour info, je connais, j’ai eu 2 Alfasud, une 33, un Gtv6 Production, et je possède encore un typo 10536 (Giulia Sprint GT Veloce 1967)

Rayan

Le 04/12/2017 à 15:21

Petite erreur le coupé GT n’a jamais reçu le V6 Holden mais en revanche c’est la dernière ALFA à avoir reçu le V6 Busso.

Paul

Le 04/12/2017 à 15:27

Oui c’est un coquille puisque quelques lignes plus haut je précisais qu’il s’agissait du Busso… je corrige ahahaha 😉

Germain

Le 04/12/2017 à 18:02

Reste au final un coupé 4 places plutôt joli, assez bien construit avec un V6 honnête et une transmission intégrale bien pratique pour aller en station de ski alors qu’importe le flacon pourvu qu’on ai l’ivresse. Moi je l’aime bien

Jérôme

Le 04/12/2017 à 20:23

Je viens d’avoir une révélation : C’est pas Alfa Brera qu’il fallait l’appeler mais Opel Monza ! Et là le modèle aurait été crédible. Avec une autre calandre bien sûr

Salva

Le 04/12/2017 à 21:32

Plus de 40 000€ une Alfa traction ou intégrale , moteur Holden, 2+2 et 1700 kg…mais que s’est il passe dans la tête des dirigeants ?

Alexandre c.

Le 04/12/2017 à 21:47

Concernant le coupé gt j’ai toujours eu l’impression que c’était une 147 3 portes avec une malle… Même chose pour la brera elle me semble utiliser la face avant de la 159 et je suppose son intérieur.

Hugues

Le 04/12/2017 à 22:57

Bon, je me lache encore une fois, la dernière fois c’était dans Sport-auto qui détruit systématiquement toutes les Alfa.

Cette Brera a qu’en même était élue plus belle voiture de l’année !
Son design n’est à mon sens absolument pas daté. La dernière production de bugatti (ok, loin d’etre une référence en terme de design, reprend par exemple son regard).
Le dessin est racé, sculpté, soigné dans le détail. Peugeot s’est planté sur la 407, qui pour le coup est d’une lourdeur et complètement déséquilibrée. Vous qualifiez la 916 de chef d’oeuvre de finesse, vous y aller un peu fort, et on peu trouver un certain déséquilibre dans son dessin, avec cet arrière coupé de manière abrupte, voir bizarre sous certains angles. C’est pourtant ce qui fait en partie son charme.
La phase II a corrigé l’un de ses gros défauts : son poids. La phase 2 lui a fait perdre 110 kg en V6 : Q2, train avant en aluminium, nouvelle barre stabilisatrice, nouveaux sièges…
il n’existe aucun article sérieux sur cette phase 2 avec le V6, comme il peut en exister pour n’importe quelle évolution d’une allemande. On ne restitue que les sensations de ce que la presse en disait à sa sortie en 2006.

Le bruit du V6 ? Quand, je m’arrête, il n’est pas rare que l’on me dise : « elle fait un bruit magnifique votre voiture » ! Quand à moi, j’aime le faire monter dans les tours, et il fait un bruit de V6 plutôt rageur, avec de belles vocalises. Oui, ce n’est pas un busso (inévitablement rappelé dans les articles), oui il est d’origine Holden, mais il n’a que le bas moteur en commun !
Quand des personnes montent dans ma voiture et que je montes dans les tours, toujours le même refrain : « ah, oui ! Quel son ! ». À moins de 3000 tr, effectivement, il est discret. Cela reste un coupé GT.
Quand on lui rentre dedans, il s’exprime. J’ai tourné sur le circuit de Spa avec, les 4C me tournaient autour, mais je me suis régalé. La direction est précise, le freinage est puissant, le moteur fait un joli bruit. Ce n’est pas une grande sportive, d’accord, mais il est possible de se faire plaisir avec et d’aller vite.

Pour ce qui est de voyager, j’habite dans le nord, je me suis encore rendu l’année dernière aux sports d’hiver avec mes enfant de 17 et 21 ans, plus deux paires de skis, 3 paires de chaussures de skis en plus du reste des bagages et du chien ! Cet été, Toscane avec le fils de 18 ans et mon épouse…

Donc désolé, mais la Brera, elle n’est pas que belle, à mon sens …

AbuShemsy

Le 05/12/2017 à 10:30

Salut.

Je ne connais pas trop Alfa, même si j’ai toujours trouvé que les anciennes et les nouvelles avaient une sacrée gueule (un peu plus mitigé sur les 90’s). La Brera a une vraie gueule. Et j’aime ses grosses fesses.

Mais l’habitabilité semble horrible. J’ai posé mes fesses à l’arrière d’une Giuletta une heure, je ne le referai plus jamais. Heureusement que je ne suis pas clostro. Mes 1m87 étaient tout écrasés. Je n’imagine pas à l’arrière d’une belle Brera.

J’avais également un cabriolet e30. Incomparable, sauf pour l’habitabilité. Je l’ai revendu pour mes enfants. À l’avant nous étions bien. Mais ma fille de 4 ans ne pouvait pas mettre ses jambes correctement, du fait de la banquette 4 places. M’étant mis quelques minutes à l’arrière de mon e30 à l’occasion de mon mariage, je ne ferai jamais plus d’une heure de route dans ces conditions.

De l’avant, on a une vision totalement différente.

Hugues1

Le 05/12/2017 à 22:10

La Brera n’est pas une vraie 4 places, ok. Mais ça passe. Mes enfants de 18 et 23 ans n’auront pas, je l’espere à suivre une thérapie suite au traumatisant voyages passés à l’arrière de la Brera !
Je vous passe le temps où nous partions à 5 (épouse plus enfants plus chien) en Fiat 500… ils avaient de mémoire 8 et 13 ans… au Sport d’hiver, week-end à Londres…
jamais une de grosse voiture, si une 156 Sw, superbe, mais trop grosse !

Hugues

Le 12/10/2018 à 22:01

Bonjour,
Avec une phase II, en Q2, cela me semble possible. Mais avec le Q4, phase I ou II ? Difficile de à dire.
Pas mal de propriétaires de Brera sur le forum http://www.passion-alfa.fr, avec des échanges sympa.
Pour moi, le Q4 est certainement recommandable si vous avez souvent des conditions de circulation délicates, dans le cas contraire, la Brera n’en a pas besoin.
Bonne réflexion !

Greg

Le 05/12/2017 à 13:59

J’ai essayé les 2: GT et Brera, sur le même parcours, la même matinée d’hiver.
La GT en 4 cylindres 2 litres Twin Spark et boite robotisée Selespeed.
La Brera en 6 cylindres 4×4.
On était 4 adultes à bord de la GT, on a fait l’essai de la Brera à 2 seulement…
En 1 mot comme en 100: je me suis amusé dans la GT et ennuyé dans la Brera 🙁
Jolie voiture avec un intérieur plutôt flatteur mais par comparaison avec la GT, bien trop lourde!

Hugues

Le 05/12/2017 à 21:54

110 kg en moins sur une voiture modifie le comportement. C’est la différence entre une Q4 phase I et une Q2 phase 2 couplet avec des bras en aluminium sur le train avant… Donc comparé un Gt Q2 avec une Brera Q2, pas une Q4 en plus de 2006…
Pour exemple, j’ai pesté pendant 20 mn derrière un Gt sur le circuit de Spa Francorchamps qui me ralentissait énormément. Mais son conducteur ne devait pas connaître l’usage des rétroviseurs sur circuit. Pas envie de nous mettre dans les rails, mais ma Brera piaffait d’impatience, et moi aussi ! Je ralentissais donc sur un bout de ligne droite afin de pouvoir taper dedans. Frustrant, mais seule alternative pour passer un bon moment.

Greg

Le 06/12/2017 à 09:02

Je compare ce qu’Alfa Roméo nous avait mis à disposition ce jour là!
Ils étaient très fiers de nous faire essayer la toute nouvelle Brera V6 Q4, j’allais quand même pas dire « non merci j’attendrai la phase 2 » 😉

Jean yves

Le 05/12/2017 à 18:10

Pour moi le GT coupé était plus réussi que la brera
En spider pas trop mal ( j aimais Pas la calandre de celle quelle a remplacé )
Et la plus belle des 159 était le sw.

Gds

Le 05/12/2017 à 21:32

La version Spider est pour moi la plus problématique: elle donne l’impression d’une lourdeur énorme coté style/masse…

Rayan

Le 06/12/2017 à 14:52

J’ai la même impression surtout quand on la compare au vrai Spider

Emmanuel

Le 08/12/2017 à 14:39

Je comprends mieux pourquoi les designers en sont arrivé à un résultat aussi étrange: en la regardant j’avais l’impression que 2 équipes avaient travaillé chacune sur une moitié de la voiture et avaient mis leurs travaux en commun. L’empattement réduit déséquilibrait tout, sapristi!

Richard

Le 13/12/2017 à 20:02

Spider porte la griffe Pininfarina et Bertone à la fois.

Les grands esthètes critiques, je vous invite à prendre un crayon, dessiner une auto, et on va voir si vous faites mieux que ces deux studios réunis 😀

Emmanuel

Le 17/12/2017 à 11:32

T’as raison Riri. On ne peut avoir d’avis sur quelque chose que si on est le maître dans le domaine.
Et si t’as voiture a une panne sous garantie le SAV te dira: t’as qu’à la construire toi même, ta voiture.

ikariya

Le 03/01/2018 à 17:27

J’ai longtemps hésité avec le GT V6 3.2 mais l’occasion faisant le larron j’ai mis la main sur une Brera V6 3.2 JTS Q4 a bas prix (bcp moins recherchée que les GT et / ou GTA).

OK c’est lourd, et OK les places arrieres sont restreintes mais fanchement, on s’en balance, on prend pas un V6 de 260ch pour amener les gosses a l’école ou le chien au veto ! Alors c’est lourd mais on a une transmission intégrale ! et quand on attaque un virage un peu border sous la pluie on est bien content de la motricité dont on dispose !

Le moteur est pas un vrai alfa, et alors ? on sent bien le gros couple pour cruiser tranquille, et les watts pour accélerer quand c’est nécessaire. Le moteur est souple a utiliser, linéaire diront certains, mais pour le coup il est parfaitement exploitable. Accessoirement on n’est pas obligés de supporter le gros bruit tout le temps dans l’habitacle.

C’est quand même une génératoin apres les GT / 156 en terme de finition et ça se sent. L’interieur est rès confortable et bien insonorisé, les plastiques sont de bien meilleure qualité et la mienne qui a 10 ans n’emet pas le moindre grincement.

Evidemment ça ne se conduit pas comme une clio RS ou meme une 147 GTA, mais c’est pas ce qu’on lui demande. C’est un vrai GT, au sens Grand Tourisme, et pas une voiture de course.

Apres d’exterieur, on aime ou pas, moi je la trouve magnifique, bien plus belle que la GT, bien plus audacieuse que n’importe quelle allemande aseptisée.

Hugues

Le 03/01/2018 à 22:47

Je partage !
Mais, notre chien va chez le vétérinaire en Brera, et on part en vacances à 4 avec le chien en Brera.
Voyager régulièrement en Ryanair permet de s’adapter à un confort moindre !

jeff

Le 01/05/2018 à 21:37

bonjour,

aujourd’hui soit vous avez une voiture de circuit ou rallye soit vous êtes obligés de rouler à 80km/h bientôt, alors un spider 2.2jts vous permet de perdre votre permis en moins de temps qu’il faut pour l’écrire, donc voilà je ne suis pas styliste, mais pour le prix c’est certes pas le plus belle voiture du monde, mais néanmoins comparez là avec tous ce qui roule sur nos routes et pas grand chose va être dans cette catégorie, il suffit d’en avoir un pour voir tous les compliments des non stylistes, et la brera est vraiment très tres sympa aussi , donc rouler en spider 939 est sur nos routes d’aujourd’hui un must cool avec de la reprise pour doubler ne pas sentir les côtes, pouvoir faire des long trajets même par temps de pluie, décapoter, se la peter, et surtout ne pas rouler avec les anneaux ou l’hélice, une bulle d’air un rayon de soleil dans cette dictature, qui se divise entre deutch qualitat qui n’existe que dans la pub, et les boites a chaussures, donc merci alfa d’avoir permis a des gens de catégorie moyenne de rouler dans une oeuvre des deux fleurons du design mondial. Ce n’est qu’un cabriolet cool, et pour le reste il ne reste plus que les parcours fermés pour profiter de cet incroyable plaisir que procure la vitesse et le pilotage, sinon a quoi bon avoir une voiture de sport c’est fini, c’est mort tout ça….

Laisser un commentaire