Alfa Romeo GTV6 3 litres : la bombe sud-africaine !

Publié le jeudi 30 avril 2015.
Mis à jour le vendredi 5 juillet 2019.
Retour

Ce que j’aime avec l’Afrique du Sud, c’est qu’en matière d’automobiles, c’est une véritable mine. On y trouve à la pelle des modèles spécifiques, inconnus en Europe, et pourtant tout à fait officiels, car produits par les filiales locales des grandes marques européennes. Cela donne des modèles assez originaux comme chez Opel (lire aussi : Delta Opel Kadett 200ts), Ford (lire aussi : Ford Sierra XR8) ou BMW (lire aussi : BMW 745i M88). Les « sudafs » sont passionnés de course automobile, et pour exister sur le marché, il faut non seulement construire localement, mais aussi gagner des courses localement, dans le fameux « Group One ».

GTV AFS 01

Alfa Romeo, qui produit la GTV « type 116 » à Brits depuis 1974, commence à être agacée d’assister impuissante à l’outrageuse domination de la BMW 535i en compétition, et décide de relever le défi en engageant son coupé sportif dans la compétition, malgré la contrainte d’une production de 200 exemplaires de série pour l’homologation. Qu’à cela ne tienne, il ne sera pas dit qu’Alfa se fera marcher sur les pieds dans le plus grand marché automobile d’Afrique.

GTV AS 04

Pas question pour autant d’envoyer à l’abattoir une simple GTV6 2,5 litres vaguement modifiée. Aussi, Alfa Romeo South Africa s’adresse à la maison mère italienne, et en particulier à son département course Autodelta, dans le but de modifier le V6 italien, et le rendre plus puissant et plus coupleux. Justement, il y avait là-bas le projet d’une version 3 litres du V6, abandonné du fait des taxations sur les moteurs de plus de 2 litres en Italie. Avec l’assistance d’Autodelta, c’est ce moteur qu’Alfa South Africa va offrir à sa GTV !

GTV AS 05

Tandis que l’Alfa Romeo remporte sa première course à Kyalami lors de la saison 1983-1984, mettant un terme à l’hégémonie teutonne sur le Group One, la production « civile » commence. En tout, 212 exemplaires seront produits entre 1984 et 1985. Outre leur moteur 3 litres de 174 ch (à carburateurs, mais 6 exemplaires disposeront de l’injection), des freins plus gros, et des suspensions « légèrement » revues, les GTV6 3 litres sud-africaines se distinguent par leur prise d’air type « NACA ». Sans cela, peu de choses, esthétiquement parlant, les différencie d’une GTV6 2,5 litres, même si un logo « GTV 3.0 » prend place à l’arrière.

Aussi, si vous croisez un jour une GTV type 116 avec cette ouberture béante sur le capot, n’y voyez pas un vulgaire tuning, mais une authentique rareté qu’il vous sera cependant difficile d’importer. Sachez que ce moteur initié à Milan et concrétisé en Afrique, finira par intégrer la gamme officielle sous le capot de la 75/Milano Verde, puis évoluera pour l’Alfa 164 (lire aussi : Alfa 164), la SZ (lire aussi :Alfa SZ) et même pour l’héritier spirituel et homonyme, le GTV type 916 (lire aussi : Alfa GTV 916).

 

Articles associés

1 commentaire

Fabrizio

Le 01/05/2016 à 23:37

Je suis étonné que tu n’aies pas encore commis d’article sur les Alfetta ou les Alfa « transaxle » mais bon…nobody ‘s perfect 😉
A propos, connais-tu Davide Cironi Drive Experience? Pour moi c’est un peu le pendant vidéo de Boîtier Rouge. Il s’agit d’un jeune italien (enfin jeune…environ 35 ans) qui a commencé avec ses petites vidéos d’essais de youngtimers et qui grandit lentement mais sûrement. Qui comme toi aussi est autodidacte, essaie de rester indépendant et libre, bref je t’invite à le découvrir. Hélas je doute que tu comprennes le rital, mais certaines vidéos sont sous-titrées anglais.
Voici le lien d’une de ses vidéos qui m’a décidé à sauter un pas important. En effet je suis sur le point de réaliser un de mes rêves automobiles. J’ai mis un acompte sur l’achat d’un GTV6 de 1985 équipée d’un 3.0L d’Alfa 75. J’espère t’en dire plus bientôt…

Laisser un commentaire