Alpina : boire ou conduire, pourquoi choisir ?

Mercredi 26 mars 2014
Retour

Pour ceux qui, comme moi, trouvent les BMW trop « mainstream », il existe une alternative intéressante située à Buchloe, bourgade de 12 000 habitants perdue en Bavière : Alpina.

B7 03

Attention, n’allez pas croire qu’Alpina est une officine de tuning comme il en existe tant en Allemagne. Sachez qu’au contraire, il s’agit d’un constructeur automobile à part entière et reconnu comme tel par l’administration allemande. Aussi, si vous avez la chance d’en posséder une, vous trouverez la mention Alpina à la rubrique constructeur de votre carte grise, et non BMW.

Sachez aussi qu’Alpina est, contrairement à AMG (filiale de Daimler-Mercedes), totalement indépendante, malgré un soutien constant apportée par BMW, et bien qu’une certaine concurrence existe entre les modèles de Buchloe et ceux de Motorsport, la filiale haute performance de la marque l’hélice.

A l’origine de cette marque atypique, il y a l’entreprise de matériel de bureau de papa, le Dr Rudolf Bovensiepen. Mais le fiston, Burkard, s’intéresse plus aux cylindres des moteurs qu’à ceux des machines à écrire, et dès 1961, il se lance dans le bidouillage d’un moteur destiné à équiper sa BMW 1500. Mais ce coup d’essai se révèle un coup de maître, et lors de sa présentation, ce moteur reçoit les éloges de la presse, mais surtout du patron de Béhème. Burkard a trouvé sa voie, et lance sa petite entreprise dans l’usine de son paternel.

B10B10

Dès lors, Alpina ne va cesser de se développer, jusqu’à recevoir le fameux sésame de « constructeur » en 1983. Entre temps, Alpina aura tâté de la course automobile (avec un certain succès) et s’affirme véritablement comme une alternative sportive aux BMW de l’époque.

En cette fin des années 70, Alpina, qui a su résister à la crise pétrolière, se diversifie d’une façon étonnante. Burkard Bovensiepen, amateur éclairé de vin fin, développe en parallèle une activité de négoce de vin, Alpina B. Bovensiepen GmbH & Co. Cette activité emploie une quinzaine de personnes encore aujourd’hui (sous la marque Alpina Weine), ce qui fait dire à Burkard qu’il est « un fabricant d’automobiles qui vend du bon vin, et un marchand de vin qui fabrique de bonnes voitures ». Pas de doute, on a bien à faire à un passionné.

alpina-b3-biturbo-1

Au fil des années, Alpina va s’imposer avec ses B3, B6, B8 ou B10. Il s’agit bien entendu de voitures exclusives, aux volumes de production relativement faibles. Mais cela n’empêche pas d’innover, et Alpina sera un pionnier, notamment en adoptant très tôt le pot catalytique, ou la boîte de vitesse à gestion électronique.

ALPINA_B3_BITURBO_06

Alpina a toujours eu l’intelligence de ne pas offenser son fournisseur BMW en proposant des produits ultra-performants, mais à la philosophie différente. Là ou BMW favorisera les moteurs atmosphériques, Alpina utilisera le turbo. A performances égales, les Alpina et les M de BMW se révèlent totalement différentes à conduire. Ce qui permet aux possesseurs des modèles de Buchloe de pouvoir faire entretenir leurs voitures dans le réseau BMW, qui selon les pays distribue lui même les modèles Alpina (c’est le cas en France ou aux Etats Unis).

Si vous étiez à deux doigts de craquer pour une BMW sportive, pourquoi ne pas jeter un œil à la gamme Alpina qui désormais s’attaque aussi aux diesels avec l’ultra-performante D5. Difficile en tout cas de rester insensible à cette marque et à ce patron-fondateur attachant. Quelqu’un qui aime le bon vin est forcément quelqu’un de bien.

Sur Alpina, lire aussi: Alpina B10 E34 ou bien Alpina Z8 et pourquoi pas Alpina B7 Turbo E28 !

Pour découvrir Alpina : http://www.alpina-automobiles.com/
Pour découvrir ses vins : www.alpinawein.de

 

Articles associés

1 commentaire

Marque de voiture

Le 27/03/2014 à 17:01

Merci, moi aussi j’ai parler de cette marque dans mon site.

Laisser un commentaire