Alpine A310 4 cylindres : celle qu’on adore détester, à tort !

Dimanche 13 mars 2016
Retour

Ne cherchez plus ! La plus belle voiture des années 70, c’était bien elle ! L’Alpine A310, sortie en 1971, était une merveille de design : un chef d’oeuvre qui sera malheureusement dénaturé avec le passage au V6 en 1976 (lire aussi : Alpine A310 V6). J’ai lu tout et n’importe quoi sur cette voiture : le début du déclin d’Alpine ? Allons, voyons, cette hypothèse ne tient pas à l’examen des chiffres : la Berlinette (1962-1976) s’est vendue à 7176 exemplaires (soit 448 ex par an en moyenne), l’A310 (en 4 et 6 cylindres, 1971-1985) à 11 484 ex (soit 717 ex par an de moyenne) et la V6 Turbo « GTA » (1985-1991, lire aussi : Alpine GTA) à 6494 ex (soit 928 ex par an)… Le vrai déclin intervient en fait avec l’A610 à partir de 1991 (lire aussi : Alpine A610). Alors ? Que reproche-t-on vraiment à cette A310 ?

A310 10

On lui reproche d’abord… de ne pas être une A110 ! Le parti pris d’Alpine, et c’est une décision courageuse je trouve, c’est de ne pas faire comme Porsche avec sa 911 : avec l’A310, on fait table rase du passé, et on propose une vision moderne de la petite sportive. Les fondamentaux restent les mêmes, mais la ligne, elle, est totalement en phase avec le futur automobile. Ramassée mais élancée, la « nouvelle » berlinette dispose d’une rangée de phares sous verre, le tout dessiné par Michel Beligond : une vision très pompidolienne, ce qui, peut-être, ne lui sera jamais pardonné dans une France qui regrette de Gaulle, l’A110 (qui lui survit pourtant) et qui a tendance à toujours regarder le passé ! D’autres exemples existent : la Citroën CX ne remplacera jamais dans les cœurs la DS, alors qu’objectivement, elle était bien meilleure en tout : cependant, elle n’était pas la première de la lignée, et seul l’aînée, en France, mérite les superlatifs, tandis que les cadets galèrent pour exister.

A310 08

Ainsi va l’histoire de l’A310 : malgré ses qualités, sa ligne époustouflante, et ses chiffres de vente bien meilleurs que l’A110, elle sera toujours « moins considérée » que sa grande sœur, auréolée de ses victoires en rallye, et de son droit d’aînesse… Ce mythe est aujourd’hui entretenu savamment par les gardiens du temple, ceux qui savent (ou croient savoir) et qui imposent leur loi à tous les autres : interdictions de toucher à la berlinette, et interdiction de dire que l’A310 était une réussite, meilleure que l’A110 en tous points !

A310 11

Il faut dire aussi que l’A310 paiera au prix fort un statut usurpé de « voiture Renault »… Lancée en 1971, elle devance largement la prise de participation majoritaire de la Régie (en 1973). Mais elle naît en une période troublée : grèves à Dieppe, comptes dans le rouge, et lancement prématuré (qui entachera la réputation de la marque, car c’est bien connu qu’en automobile, on paie cash la précipitation). Rajoutons à cela une crise pétrolière qui tombe mal (et d’une certaine manière, heureusement que Renault était là, quoi qu’en disent certains puristes). Alpine aurait-elle pu survivre jusqu’en 1995 sans Renault ? Nul ne le sait, mais voilà, Renault (qui fournit pourtant depuis 1955 Alpine, lire aussi : Le vrai berceau d’Alpine est dans le 18ème arrondissement !), c’est « pas bien ».

A310 12

On reproche aussi à l’A310 sa « montée en gamme ». En 1971, à sa sortie, elle est sans doute plus lourde que l’A110, mais aussi plus puissante (1,6 litre et 125 ch pour l’A310 « VE »), et reste dans la catégorie des petites voitures sportives et relativement légère. Ce n’est qu’en 1976, avec le passage au V6, qu’elle s’embourgeoisera vraiment (et encore). Et quand bien même ? Elle se vendra très bien aussi avec 6 cylindres !

A310 05

L’erreur de Jean Rédélé et de Renault sera peut-être de faire vivre la berlinette trop longtemps, et de la laisser cohabiter avec l’A310, renforçant les ayatollahs dans leurs certitudes : seule l’A110 trouvait grâce à leurs yeux, et l’A310 le paiera au prix fort. Puisque son design était avant-gardiste (un petit côté Vaillante Commando), il fallait aussi (peut-être) envisager de tuer la mère, pour laisser la fille se faire une place dans l’histoire.

A310 06

L’A310 va évoluer au fil du temps. Si les premières (VE, 1971-1973) disposaient du 1600 de la Renault 16, les suivantes (VF, 1974-1976) récupéreront le moteur de la Renault 17, avec l’injection. La puissance ne gagne que 2 petits chevaux (127) mais l’agrément de conduite est largement supérieur. La version VG (1976) quand à elle, se voulait « accessible », avec seulement 95 ch ! Elle ne sera produite qu’une année, avant le passage au V6 (ce qui en fait sans doute la plus rare des A310, avec environ 386 exemplaires entre 1975 et 1976) : une voiture très Boîtier Rouge, mal aimée d’une gamme déjà mal aimée !

A310 07

On peut reprocher l’embourgeoisement de l’A310 en passant au V6, mais là encore, les chiffres donnent tort aux partisans de cette thèse : en 1976, on vend 329 A310 4 cylindres (et 140 V6) ; avec la disparition des 4 cylindres et des A110, l’A310 V6 se vend à 1220 exemplaires en 1977 ! Le vrai reproche que je ferais à cette version V6 : avoir tué les versions 4 cylindres qui auraient pu continuer à « compléter » la gamme par le bas et surtout s’être grimée avec un design bien moins pur, abandonnant notamment cette face avant si fantastique (cet alignement de feux sous verre) et récupérant des appendices aérodynamiques lui donnant anachroniquement un air de tuning !

A310 04

Avec la présentation de la Vision cette année (préfigurant une « A120 » toute proche (lire aussi : Alpine Vision Concept), une question me taraude : pourquoi, malgré un design plutôt réussi, ce nouvel opus de la saga Alpine n’arrive-t-il pas à me convaincre totalement ? C’est en écrivant ces lignes que je viens de comprendre : il entretient un mythe un peu usurpé d’une A110 au dessus du lot et d’une A310 ratée. Alors que l’A310 représentait (et représente un peu encore) le futur et l’A110 le passé. Alors que l’A310 inaugurait une ère industrielle chez Alpine, tandis que l’A110 fleurait bon l’artisanat. En fait, Renault, avec son A120 Vision, ne fait pas preuve de « vision » stratégique justement, mais ne fait juste qu’écouter les partisans d’un « c’était mieux avant », en leur servant la soupe qu’ils attendent, mais qui les décevra inévitablement car  « ce ne sera pas une A110 », tout bêtement. La déception sera à la hauteur des ambitions de Renault.

Avouez que la version V6 est tout de même moins "pure" !
Avouez que la version V6 est tout de même moins « pure » !

Sans refaire une A310 (je n’aime pas trop le « néo-rétro »), il aurait (peut-être?) fallu faire preuve d’audace et oser présenter un futur plutôt que resservir le passé. Et puisqu’il s’agit d’un véhicule de conquête, offrir une vision décalée de la sportive, plutôt que de jouer le consensus mou d’une A110 revisitée. L’A310, en ce sens, aurait pu être une source d’inspiration plus intéressante (sans pour autant la copier!). Mais que voulez-vous ? Je ne travaille pas chez Alpine, et on m’a pas demandé mon avis. Et puis vous savez quoi ? J’espère me tromper. En attendant, je rêve, à contre-courant, d’une A310 4 cylindres, avec ses phares typiques, sa gueule fluide et sa légèreté (oui oui, avec 825 kg pour la VF, et 840 pour la VE, on est quand même dans le TRES léger) : voilà une française qui mérite son titre de voiture la plus BR du siècle ! Sans compter sa rareté : 2340 exemplaires seulement !

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

43 commentaires

Denis the Pest

Le 13/03/2016 à 15:15

J’avais 20 ans quand elle a été présentée, j’adorais sa ligne, à l’époque je rêvais de faire du design automobile et c’était pour moi un jalon.
Je suis d’accord avec toi, la nouvelle Alpine est un brin décevante, pour moi elle n’a pas de personnalité ce qui est grave quand on veut s’attaquer à ce type de marché!

Paul

Le 13/03/2016 à 15:17

Pour être franc, je ne suis pas « anti A120 ». Je la trouve pas mal et assez jolie en fait… Mais je pense que c’est une erreur marketing de jouer trop sur une A110 surévaluée, surtout que l’eau à couler sous les ponts depuis, et que pour les jeunes, la berlinette reste une belle voiture, sans plus… L’A110 parle surtout aux « vieux »…. 😉

Benjamin

Le 13/03/2016 à 15:18

Sans aucun doute mon Alpine préférée, et pour être franc j’ai une préférence pour la V6.

Laurent

Le 13/03/2016 à 15:32

J’adore cette « 6 yeux ». Je préfère l’A110 par son coté prestigieux, sa bouille aimable, son aura. Mais moi aussi j’aime bien les vilains petits canards.. Quant à l’A120, et bien..j’adore. Certes, elle n’évoque pas grand chose aux jeunes générations, mais…à qui ne vendra-t-elle? A ceux qui ont eu l’originale, et ne peuvent plus se plier dedans, ou qui ne veulent plus sacrifier leur confort en gardant une part de nostalgie et en se démarquant… Quand aux jeunes qui se laisseront tenter, ce sera par ses performances et sa lignes, que j’apprécie vraiment.. Ca a marché pour la 500, la mini, …qui sont pourtant aussi loin des originaux évoqués que l’A120 de l’A110…. Je pourrais faire le saut (le sot même) si j’avais les moyens…

Denis the Pest

Le 13/03/2016 à 15:32

Oui, Alpine ne représente pas grand chose pour les jeunes générations, « c’est une belle voiture » comme on pourrait le dire d’une Delahaye…

Wolfgang

Le 13/03/2016 à 15:37

Moi je pense que l’A110 avait tout pour faire une lignée de légende comme la 911 ou la Golf. Elle avait la ligne qui tue, un palmarès de rêve, une tenue de route spectaculaire…
Il aurait juste fallu la faire évoluer au lieu de tout balancer.
On ne change pas une équipe qui gagne, on la perfectionne, on la fait évoluer.

L’A310, je pense que personne n’a critiqué la ligne. Elle a de la gueule c’est clair même si elle est très différente de l’A110.
Là où ça a déçu c’est au niveau des performances. La bagnole a pris du poids par rapport à l’A110 et la puissance n’a pas pris assez par rapport à la concurrence.
Et en plus la tenue de route n’était plus aussi amusante et sportive. C’est une bagnole qui sous-virait affreusement.
Donc elle a déçu les sportifs et les sportifs c’était la clientèle d’Alpine, ce qui explique la réputation qu’elle traine …
Et puis ensuite ils lui ont collé le V6 bancale qui bouffait comme un V12… ça a achevé le modèle.
A la fin, Alpine c’était devenu n’importe quoi : des intérieurs affreux, un pauvre moteur de R25 même pas modifé… Venturi a fini de la ridiculiser avec sa 260 bien plus puissante, et plus belle en tous points …
Je pense que ressortir une Alpine dans le goût de l’A110 c’est la seule façon de faire repartir la marque. Il faut qu’il y ait une tradition qui soit respectée sur ce genre de bagnoles. Un modèle sans histoire n’aurait pas de légitimité pour relancé une marque disparue. Après on verra si les perfs et la tenue de route sont là. Si c’est pas le cas, ça va enfoncer un peu plus la marque.

Paul

Le 13/03/2016 à 15:44

l’article est volontairement polémique… mais je ne partage pas tout à fait ton point de vue… L’A110 était certes un beau jouet pour sportifs (et sans doute plus que l’A310), elle s’est pour autant moins bien vendue (pour une durée de production équivalente)… Je pense surtout qu’effectivement, l’évolution de l’A310 ne s’est pas faite dans le bon sens, mais en 1971, la « tradition » A110 pouvait encore se balayer d’un revers de main… Aujourd’hui, on en a fait un tel mythe qu’Alpine se doit malheureusement de s’y conformer… Donnant une A120 séduisante sur le papier, mais avec un goût de « déjà vu » et surtout un petit côté « pute » si on peut dire. Mais j’espère me tromper, et comme certains ici, elle fait partie des bagnoles que je pourrais acheter (si j’en avais les moyens) ne serait-ce que pour soutenir la marque et lui donner envie de faire mieux !

Wolfgang

Le 13/03/2016 à 16:57

205 : 5,3 millions vendues
206 : 8,4 millions vendues

Tu prends laquelle ? moi la 205.
Ce n’est pas parce que ça se vend plus que c’est mieux.
L’A310 a pu se vendre mieux pour plein de raisons : les capacités de production de l’usine pour commencer, le prix de vente, la concurrence à ce niveau de prix, le look par rapport à ce que proposait concurrence, et puis aussi l’image que donnait à l’acheteur le succès de l’A110 …
Mais finalement elle n’a jamais eu le palmares de l’A110, pas la taille qui en faisait un jouet, pas les glissades enthousiasmantes, rien qui déchaîne la passion. Et la presse n’a pas du être élogieuse. Et avec le temps c’est tout ça qui reste.
Etrangement je crois qu’elle a beaucoup plus aux Allemands.

Paul

Le 13/03/2016 à 17:03

Pour le comparo 205/206, c’est assez vrai… cela dit, cela n’empêche qu’à mon sens, dès les années 70, les partisans de l’A110 voulait rester avec l’A110, pour des raisons contestables… Peut-être (mais avec des si on mettrait Paris en bouteille) aurai-t-il fallu une « petite A310 », disons une A210, avec un 1300 par exemple, pour satisfaire les désargentés en mal de sport et de sensation… un peu à l’image d’une 205 Rallye vs 205 GTI (dans une autre gamme et pour rester dans les comparaisons improbables) 😉

Mathieu D

Le 14/03/2016 à 19:35

C’est assez facile le comparo 205/206.. on en reparle dans 15ans.
Personnellement je préfère la 206.

Cyco

Le 02/09/2016 à 23:06

Tu es un bon toi. Un moteur de 25 pas modifié ? Désolé mais une 25 de 250 cv j’ai jamais vu lol Parles pas de ce que tu ne connais pas en simulant des connaissances que tu ne possèdes pas. La 610 n’a pas le 2458 CC de la 25 V6 Turbo…

Paul

Le 02/09/2016 à 23:12

calmons nous 😉

eric

Le 04/09/2016 à 09:04

Bonjour.
Une a310 ne s’ouvre pas affreusement !!!

Emile LUSIGNAN

Le 13/03/2016 à 15:43

La ligne des 4 cylindres m’a toujours paru tellement plus subtile que celle des V6, cette rangée de phares c’est quelque chose !

Paul

Le 13/03/2016 à 15:45

On est totalement d’accord: comme cette face avant est SUBTILE !!! C’est exactement le terme qui convient !

Wolfgang

Le 13/03/2016 à 17:03

Bof.
Les ailes arrière ont un petit côté qui me rappelle le coupé Monteverdi.
L’avant est beaucoup plus original, mais ça fait quand même un peu soucoupe volante ce bandeau de phares non ?

Paul

Le 13/03/2016 à 17:08

Monteverdi Hay oui… mais bon vite fait hein 😉 Quand aux phares, ça fait top (ou Michel Vaillant au choix) !

Fabien

Le 13/03/2016 à 16:33

Comme d’hab super article…
Oui la 310 est une réussite mais il lui manque la gloire du rallye… ou du Mans pourquoi pas?
Et c’est là justement qu’il faut attendre le nouveau projet A120 : la course.
Sans ça je suis d’accord : échec assuré!

Phil Boo - phb77

Le 13/03/2016 à 17:18

Salut à tous les Passionnés qui lisent BR,

Quel Passionné Alpine de pacotille je fais, ayant eu une A110 en 1987 et ayant osé la vendre pour une A310 V6 « Renault Alpine », avec ses trains roulants de R5 turbo.

Une erreur pouvant se reproduire, je l’ai vendue également mais pour l’achat d’une « Renault Alpine » GTA, sans numéro mais un peu spéciale (Europa Cup de route). Elle est encore dans le garage depuis plus de 25 ans, je persiste donc dans mes errances « Alpinesques ».

Pour finir, tout en la gardant, il me prend le délire d’acheter une A310 1600 VE justement, mienne depuis près de 10 ans. cette fabuleuse Alpine, désirée par monsieur Jean Rédélé lui-même et dessinée dans sa cuisine me semble-t-il, était plus typée GT que rallye, voire circuit avec ses trains de … monoplace. Son vrai problème, était qu’elle disposait de la même mécanique Renault que sa sœur du moment, donc ce léger embonpoint lui fut préjudiciable aux yeux de certains puristes.

Nous avons d’ailleurs eu le droit au même type de reproches de la part de certains, lorsque la sublime Alpine GTA Le Mans osa sortir des chaînes de Dieppe, avec 15 canassons de moins …

Si la nouvelle ne me plaisait pas suffisamment, car trop vieux pour ces c…., il se pourrait que je me décide enfin à passer à la suivante dans la gamme, qui m’attire depuis de nombreuses années, j’ai nommé l’A610. Elle eut aussi son heure de gloire en compétition (1ère du groupe B en Championnat Fédéral des circuits en 1993 et 13ème au Mans en 1994).

Bel article, comme tous ceux de ce site. Merci pour ce titre de l’année, j’adooore les « vilains petits canards », un point commun en quelque sorte, continuez ainsi …

Alpinement, Philippe (Phil Boo – phb77).

Site consacré aux Alpine GTA Europa Cup :
http://alpine-gta-europacup.pagesperso-orange.fr/

Forum Alpine GTA et A610 :
http://alpine-gta-europacup.forumperso.com/

Paul

Le 13/03/2016 à 17:21

Ah merci pour ce témoignage « courageux »… je valide tout ce que tu écris là ! et pire: l’A610, vilain petit canard s’il en est, m’attire beaucoup !

SRDT

Le 13/03/2016 à 17:35

L’A310 a un gros défaut c’est sa tenue de route, pourtant les trains roulants sont ceux d’une voiture de course et donc réglables de partout (un vrai problème pour les agents Renault au lancement d’ailleurs).
Sauf que pour aller vite il faut passer « propre » et ne pas la mettre en travers, tout le contraire de la berlinette.
D’ailleurs les A110 1600 SC et SI ont reçu le tain ar de l’A310 et en souffrent encore aujourd’hui ; on dit qu’à l’époque les pilotes les réglaient pour retrouver le « vrai » caractère de l’A110 même si les chronos s’en ressentaient.

Pierre

Le 13/03/2016 à 18:30

Paul, encore une fois nos idées convergent…

Pour en revenir à l’A310, ce que bien des puristes lui reprochent, comme tu l’expliques si bien, c’est de ne pas être une A110, mais le parti pris par Jean Rédélé pour survire à l’époque était on ne peut plus cohérent. La Berlinette, certes auréolée d’un palmarès on ne peut plus glorieux (même si aujourd’hui il ne doit rester que les français pour s’en souvenir, oui, je viens moi aussi alimenter la polémique), n’était clairement pas une voiture à la portée du premier conducteur venu ! Hors l’A310 a volontairement été définie comme une GT, beaucoup plus neutre dans son comportement (et donc incidemment, beaucoup plus sous-vireuse, par essence, afin que le conducteur soit moins tenté de jouer, c’est aussi cela, savoir développer des trains roulants), afin de pouvoir séduire un plus grand nombre de clients potentiels ! Et preuve en est, le pari a été réussi.

Force est de constater que le mythe qui s’est construit a occulté cette décision du créateur, à tel point que les dirigeants de Renault eux-même semblent l’avoir oublié.

Pour en revenir à ta conclusion vis-à-vis de la Vision, je la partage également (une fois de plus), mais je pousserai le vice un peu plus loin : Alpine a su se renouveler au fil des générations, avec plus ou moins de succès et/ou de volonté, hors ce nouveau modèle (en plus d’être une belle arlésienne, ce qui n’est pas sans me rappeler la Lexus LFA, ou l’Alfa 6, avec l’histoire et les conceptions « dépassées » qu’on leur connait) fait preuve d’un conservatisme presque décevant.

De plus si on tient compte de certaines réalités industrielles, le jeu devient très flou pour moi. S’il s’agit bien d’une voiture à moteur central (et non en porte-à-faux arrière, comme son illustre ancêtre, ce qui, physiquement, est une hérésie), il faut donc développer une plate-forme spécifique à ce modèle, et donc faire s’envoler les coûts (qui après une gestation aussi douloureuse, doivent déjà être au-delà de toute raison). Nous nous retrouvons donc face à un problème, avec un tel développement, son prix de vente risque d’avoisiner celui de la référence du segment, le Cayman, hors Alpine n’a plus sa notoriété d’antan, même en tenant compte de sa résurrection en compétition. Je ne vois pas comment elle pourra percer, même si c’est tout le mal que je lui souhaite !

Paul

Le 13/03/2016 à 18:35

Pierre tu es chiant, car moi aussi, une fois de plus, je suis d’accord avec toi ahahah

Pierre

Le 13/03/2016 à 19:30

Oui, mais je suis un gentil chiant, d’abord !

De toute façon, on aime trop les petites histoires, du coup, on arrive à se détacher de notre marotte pour en voir les bons ET les mauvais côtés !

SRDT

Le 13/03/2016 à 20:06

Relancer Alpine c’est un investissement, c’est clair que la première année la rentabilité ne sera pas la même que chez Porsche même si c’est certainement l’objectif à terme.
Audi a pas mal galéré avec la V8 mais c’était le prix à payer pour se faire « rapidement » une place dans le haut de gamme.
Avant de pouvoir vendre des SUV diesel sur base de Nissan Qashqai à un prix fou Alpine devra se construire une image béton et pas seulement sur ses marchés historiques.
Il faut juste espérer que Renault aura la volonté de maintenir la marque même si les premiers résultats sont décevants.
En même temps écraser DS avec Alpine ne déplairait sans doute pas à Ghosn…

Sull

Le 13/03/2016 à 20:49

Cet article tombe à pic, ce week-end c’était le salon champenois des véhicules de collection (organisé par le BCE) à Reims et sur le parking visiteur, j’ai été surpris par le nombre d’Alpine A310 et GTA, comme je me mélange un peu les pinceaux dans tout ces modèles, j’ai farfouillé sur BR pour m’y retrouver 😀

Au niveau design, j’ai une préférence pour la version V6, plus « évidente » finalement, reste à la version « multi-phares » l’originalité et donc le charme des voitures datées.

Les photos du parking visiteur pour ceux que ça intéresse :

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10208796176000677.1073741830.1201468228&type=1&l=88868a93e1

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10208803445142401.1073741831.1201468228&type=1&l=957b244984

wolfgang

Le 14/03/2016 à 09:55

Le musée de Reims est très bien. J’y suis allée il y a une dizaine d’années. on y voit par exemple un proto de R25 et des véhicules étranges d’un ingénieur local.

Sull

Le 15/03/2016 à 20:56

Oui il va falloir que j’y retourne, on ne profite finalement jamais des choses qu’on a sur place 😉

Damien

Le 14/03/2016 à 13:53

Une bien belle voiture, le dessin est splendide, l’habitacle donne envie. Vous la comparez très justement à la CX, deux concepts caractéristiques de l’auto française de l’époque: sous motorisés.

Notre industrie a toujours pensé que de réaliser un superbe emballage ferait passer la pilule du non renouvellement/développement des moteurs… ou comment on s’est réveillé trop tard… ou comment on s’est fait déposer 🙂

Olivier

Le 14/03/2016 à 23:33

Whaouh ! Quel article et si j’en juge le nombre de commentaires, la flamme est toujours vive ! Le design de l’A310 est un chef d’œuvre, j’ai une préférence quant à moi pour les premières V6 post 81! Le choix de Jean Rédélé était le bon, le problème pour l’A310 a été le manque de volonté quant à son développement, tant en série qu’en compétition. Renault a sauvé Alpine, c’est un fait, mais plutôt que d’en faire LA branche sportive, ils ont préféré développer Renault Sport, et cela je ne l’ai jamais compris ! Pourquoi l’A442B s’appelait Renault Alpine et arborait les couleurs jaune et noires ? Pourquoi la Renault 5 Turbo, n’était elle pas l’Alpine A5 Turbo, qui était, elle la véritable descendante de l’A110 et aurait débutée un semblant de gamme ? Pourquoi les Renault F1, n’étaient elle que des Renault ? C’est incompréhensible ! Dans ces conditions, Alpine n’avait aucune chance de survivre ! Et pourtant les produits était bon, la GTA est monument du design des années 80 tout en rendant hommage à son aînée ! Pensez donc, 200 ch. et plus 250 km/h, 0.30 de Cx et même 0,28 en V6 GT ! Mais là encore, elle n’a pas évolué ou trop tard avec l’A610, la meilleur GT de sa génération… Trop tard ! Alors aujourd’hui ? Et bien la donne à changé, Renault a changé et la nouvelle mission d’Alpine sera en Europe celle d’Infiniti ailleurs, une marque Premium du groupe ! Dans ces conditions, il ne pouvait en être autrement que de s’inspirer du mythe et à mon sens, c’est plutôt très réussi ! Alors sera-t-elle moins chère et plus performante que la Porsche Cayman ? On s’en tape ! Enfin, je m’en tape ! Il faudrait arrêter de comparer Porsche et Alpine, c’est lourd et ça fait 50 ans que ça dure ! Alpine à toujours été beaucoup plus proche de l’Esprit Lotus ! Renault ne vendra jamais autant d’Alpine que Porsche vend de voiture et c’est tant mieux ! La singularité, c’est bien aussi ! Je souhaite en revanche qu’il s’en vende assez pour perpétuer enfin la marque et assurer le succès, même si cela doit passer par des volumes SUV gazoutisés ! Nom de Dieu, réjouissons-nous ! Une nouvelle ALPINE…ENFIN !

Olivier

Le 14/03/2016 à 23:37

Rectification ! Je voulais dire ma préférence pour les A310 pré 81 !! Je tenais à le préciser 😉

Greg

Le 15/03/2016 à 11:58

Mais je l’aime cette A310!
Natif du début des années 70, c’est elle que j’ai connu en premier, et en V6 d’ailleurs!
Découvrant plus tard l’existence d’une petite sœur nommé « berlinette », dont je suis immédiatement tombé amoureux!
Un amour vache quand même, maintes et maintes fois je me suis dit qu’il faudrait songer à acheter cette 1600S à 70.000 francs ou à défaut, cette V70 à 30.000 francs qui accepterait sans peine un moteur de R5 Alpine??? Maintenant c’est bien trop tard!
Mais bon, toujours est-il que j’aimais bien cette A310, qui vivait au voisinage de la R5 Turbo à laquelle elle avait fini par emprunter certains éléments: le train arrière, les moyeux, les roues « turbine » en dimensions millimétriques et les Michelin TRX alors en vogue mais si coûteux à remplacer de nos jours!!!
Tout comme la 911 née dans les années 60 avec des pare-chocs très sommaires entrait dans la modernité avec ses gros pare-chocs à soufflets, l’A310 native des années 70 gagnait des pare-chocs « boucliers » bien dans l’air du temps, à l’époque il n’y avait rien à redire à cela.
Le kit carrosserie, ailes larges et marche-pieds, était un héritage de la compétition, c’étaient des éléments dûment homologués en groupe IV.
Le centre Alpine de Boulogne proposait aux clients sportifs une version « replica » avec la carrosserie de la groupe IV, des jantes larges PLS avantageusement chaussées en Pirelli P7, et la préparation moteur qui va bien.
Renault intégra ensuite au catalogue l’ensemble kit carrosserie+ roues larges (avec la motorisation de série), option à valider au moment de la commande sous le nom de « pack GT ».
Au début, ce n’était pas obligatoire…à la fin, c’était imposé, il n’y avait plus moyen de commander une A310 avec la carrosserie étroite et les roues « turbine ».
Enfin, quand la GTA est arrivée, d’abord la version « V6GT »…
J’ai été stupéfait la 1ère fois que j’en ai vue une, d’un rouge éclatant.
Avec sa face avant très inclinée, ses vitrages affleurants, sa carrosserie lissée par le vent, elle était d’une modernité époustouflante, elle démodait d’un seul coup cette brave A310 qui avait bien fait son temps.
Que dire alors de la V6 Turbo, avec sa vitesse sensationnelle de 250 km/h pour « seulement » 200 chevaux.
L’A610 était une super auto en son genre.
Le magazine Echappement avait organisé un grand comparatif avec les sportives du moment y compris l’exotique Dodge Stealth et le rédacteur reconnaissait avec réalisme que toutes les « tares » dont on pouvait taxer l’A610, la 911 « 965 » Turbo les avait aussi… et que personne ne trouvait à y redire!

Paul

Le 15/03/2016 à 12:02

Il est clair que si Alpine a une image de marque encore bien présente, on a beaucoup aimé taper dessus (à tort parfois -souvent ?-) à l’époque. Malgré quelques journalistes osant dire le contraire, l’image d’une A310/V6GT/V6Turbo/A610 nulle en tout point en comparaison avec Porsche est restée ancrée dans les mémoire. Peut-être est-ce aussi pour cela que Renault préfère faire référence à l’A110 dont l’image est devenue aujourd’hui presque démesurée… ?

Emmanuel

Le 15/03/2016 à 13:08

La plus belle voiture des années 70 pour moi demeure la Citroen SM mais tout est question de gout.

Paul

Le 15/03/2016 à 13:21

Oui c’est vrai que la SM vaut le détour elle aussi… Je la mettrais à égalité côté style, et même devant l’A310 pour son originalité technique (et son moteur) ! Disons qu’il fallait marquer les esprits sur ce papier là 😉

Bobby

Le 16/03/2016 à 17:38

@Emmanuel : vous m’avez devancé ! l’A310 ne démérite pas mais la SM… 🙂 une voiture à part dans l’histoire automobile française et une ligne intemporelle

Greg

Le 15/03/2016 à 13:53

Ah ben chez les françaises du début des années 70, avant le choc pétrolier et les limitations de vitesses… faut aussi compter avec la Ligier JS2 à moteur… Maserati/Citroën SM!
Je suis né après, trop tard pour pouvoir les apprécier neuves!

Yves

Le 02/09/2016 à 16:45

L a310 4 PATTES ma préféré des alpines
Sa ligne tellement plus pure et futuriste

Ses trois défauts
-de pas être une A110 (celui la compte pas lol)

Comportement moins « sportif » elle était plus neutre et il fallait moins la faire partir en dérive que l a110 même si au final c est souvent plus efficace au chrono
D ailleurs une autre chez Renault a subit le même fardeau a cause de son ainée la r12 gordini avec elle c étais fini les grandes glissades et au final les pilotes de l époques le reconnaisse maintenant la r12 gord avec son kit usine 140cv était diablement plus efficace que la r8 mais elle n avait pas son « aura »
-Renault a pas assez investit dans la compétition avec l a110 et ragnotti qui a gagné beaucoup d épreuve (avec la v6) a dit qu’ elle avait un gros potentiel

Moi qui possède une 924 je trouve des similitudes avec l a310 4 cyl
Elle aussi à subit la même chose ce n était pas une 911 et les fans lui ont reproché de trahir la marque et quand Porsche Porsche fais comprendre que les Porsche a moteur avant était l avenir il y a eut rebelion
Elle avait en critique sa tenue de route alors non pas pour être mauvaise bien au contraire mais trop neutre , elle ne partait pas du cul comme la 911 et même si au final la aussi les passages était plus facile ca n’a pas plus

Et comme l a310 son manque de puissance trop faible pour les premières 125 .ch étant un peu juste mais ca sera corrigé avec l arrivé de l ère turbo de 170 a 240 cv

Bref l a310 , la r12 gord et la 924 ont toute ce point commun d avoir était l avenir pour les constructeurs mais au final n ont jamais réussi à détrôner leur ailleule

bert

Le 01/10/2017 à 18:45

fan d’Alpine depuis l’âge de 10 ans, j’en ai 51. j’ai toujours préféré l’A310, sa ligne magnifique et incomparable. Je possède une 1600Ve de juin 1973 qui totalise plus de 500 000 kms ( avec deux moteurs). je l’ai utilisée pendant 20 ans tout les jours (et nuits) c’était mon seul véhicule. Pour le moment elle est au repos depuis 3 ans pour restauration mais n’ayant pas les moyens pour le moment elle sort très peu. j’ai eu plusieurs propositions d’achat mais j’ai toujours refusé, et pourtant il y avait de belles somme d’argent a la clé. elle reste chez moi

LAURENT Bernard

Le 15/11/2017 à 18:54

Pour moi c’est le marketing qui a tué Alpine le jour où elles se sont appelées Renault. En son temps on achetait une ALPINE et pas une Renault. Fiat a racheté Ferrari et vend des FERRARI. Les têtes pensantes de chez Renault ont mis 40 ans pour enfin comprendre qu’il ont tué le mythe.

Bert

Le 15/11/2017 à 19:13

Tout a fait vraiLaurent Renault a tué Alpine et je pense, que meme si la nouvelle est magnifique, elle ne remplacera pas nos anciennes..

BERT

Le 21/09/2018 à 12:32

Je suis un inconditionnel de L’A 310 4cyl, ensuite je prend une 6cyl, une GTA et une 610.
les A 110 non merci je ne craque pas sur elles

germain

Le 17/03/2019 à 16:53

Une A310 4 cylindre est la plus belle et meilleure Alpine de route jamais faite!.
Oui c’est partial, mais essayez en une et vous verrez…
Son dessin de marcel Hubert est étudié en soufflerie, au volant elle est équilibrée et pas du tout sousvireuse , elle se pilote avec finesse.
Le contraire d’une berlinette qu’il faut « balancer » pour aller vite. Je le sais : j’ai les deux.
La comparaison avec la berlinette a toujours été son problème. Mais c’est bien d’une évolution
dont il s’agit, on quitte les années 60 pour les 70 !.
Ils auraient alors proposé une version plus puissante et les 911 auraient eut du soucis à se faire.
D’ailleurs elle existe : la 4 cyl. en 1800 Groupe 4 de compétition.
180 cv et 800 kg !.
Mais Renault propriétaire de la marque en 75 n’en voulait pas, privilégiant
les A310 V6 pour des raisons commerciales. Dommage.
Les amateurs ne s’y trompent pas, la côte des 4 cyl. explose en 2019.

Laisser un commentaire