AM General Humvee : histoire d’une légende !

Mercredi 2 septembre 2015
Retour

L’histoire des marques automobiles réserve toujours des surprises. L’histoire du Humvee et de ses dérivés civils en réserve quant à elle un sacré paquet : on y croise pêle-mêle Studebaker, Kaiser, Jeep, AMC, Renault, Lamborghini, ou General Motors, sans parler de toutes les guerres auxquel l’Humvee a participé depuis son baptême du feu en 1989 au Panama pour déloger « tête d’ananas », le fameux Noriega ! En bref, l’emblême de l’armée américaine aura contre toute atteinte eu une histoire mouvementée, en tenue kaki comme en version civile !

Humvee 05

Si la majorité d’entre vous l’appelle Hummer, et pense immédiatement à la filiale de General Motors défunte en 2009 suite à la mise sous tutelle du géant américain, le Humvee (ou plutôt HMMWV pour High Mobility Multipurpose Wheeled Vehicle est une création du constructeur AM General, qui trouve ses origines chez… Jeep. Rappelez-vous : la célèbre Jeep était fabriquée par Willys-Overland, qui fut rachetée en 1953 par Kaiser. En 1963, l’ensemble prend le nom de Kaiser-Jeep et en 1964, après avoir gagné un contrat de production de camions pour l’armée américaine, Kaiser-Jeep rachète l’ancienne usine Studebaker de South Bend, dans l’Indiana. En 1970, AMC rachète Jeep à Kaiser qui cesse toute activité automobile, et renomme la division « utilitaire et militaire » AM General, dont l’usine principale reste South Bend. Vous suivez toujours ?

L'usine d'AM General, à South Bend, dans l'Indiana, où sont produits les Humvee, H1, H2 et C-Series
L’usine d’AM General, à South Bend, dans l’Indiana, où sont produits les Humvee, H1, H2 et C-Series

Durant les années 70, AM General produit des camions pour l’armée, la Jeep DJ5, mais aussi des bus et même des trolley-bus dans son usine du Montana. En 1979, l’armée américaine lance un appel d’offre pour le remplacement de ses vieilles Jeep Willys (à cette époque, l’armée française fait de même pour remplacer ses vieilles Jeep Hotchkiss, lire aussi : Peugeot P4). AM General se positionne, face à d’autres concurrents (plus de 60 constructeurs répondront à l’appel), dont Lamborghini qui propose son Cheetah (qui deviendra plus tard le LM002, lire aussi : Lamborghini LM002). Et c’est AM General qui l’emporte grâce à sa proposition HMMWV en 1981. A cette époque, Renault n’est encore qu’un actionnaire minoritaire d’AMC, propriétaire d’AM General. Mais en prenant le contrôle de l’entreprise en 1982, les choses se compliquent. Pour les américains, les choses sont claires : un état étranger ne peut pas contrôler un fournisseur de l’armée américaine : or Renault est une entreprise nationalisée. AMC doit donc revendre sa filiale (ce qui fait plutôt les affaires de Renault, récupérant un peu de cash pour ses projets américains), ce qui sera fait en 1983. Désormais, AM General appartient à LTV Corporation (une entreprise de défense et d’aéronautique) : ouf, l’Humvee pourra donc équiper l’armée américaine.

Des Humvee, des vrais, en manoeuvre !
Des Humvee, des vrais, en manoeuvre !

La production du Humvee, après plusieurs années de test, commence en 1985. C’est une véritable rente puisqu’après une première « petite commande test » d’un peu plus de 2000 exemplaires, c’est un contrat de 55 000 véhicules sur 5 ans qui est signé entre AM General et l’Armée. Le premier HMMWV connaîtra le baptême du feu en 1989 au Panama donc, mais c’est surtout lors de la Guerre du Golfe que le monde entier pourra admirer quasi en direct les nouveaux matériels « légers » de l’armée américaine (les P4 de l’armée françaises paraissent bien frêles à côté). Les GIs semblent puissants et guerriers sur de tels destriers.

Humvee 02

Pourtant, malgré son imposante stature, le Humvee n’est pas exempt de tout défaut. Le principal reproche sera son faible blindage : il faut dire qu’entre le début des années 80 et les années 2000, la situation géostratégique a bien changée. Conçu comme véhicule de liaison et de transport dans une organisation militaire d’affrontement de masse dans les grandes plaines de l’Est européen et de l’Union Soviétique, il se retrouve dans des situations de guérilla, insuffisamment protégé contre les pièges explosifs (les fameux IED) : tous les véhicules légers de cette époque ont d’ailleurs la même faiblesse. L’Humvee sera sans arrêt modernisé ou amélioré pour répondre aux nouvelles donnes militaires. La dernière tranche de 2962 véhicules sera commandée en 2007, et les derniers Humvee tomberont des chaînes en 2013 ! Le remplaçant, le JLTV produit par Oshkosh est attendu pour 2016. Au total, près de 240 000 Humvee auront été produits.

Humvee 03

Et la version civile me direz-vous ? Là il s’agit d’une toute autre histoire. Dès le début des années 90, AM General perçoit le potentiel du Humvee dans une version civile : la guerre du Golfe l’a popularisé, et certains peoples commencent à s’y intéresser. En 1992, une version civile dénommée Hummer est proposée : son utilisation par le Gouverneur de Californie et acteur, Arnold Schwarzeneger, en fait la promotion.

Hummer H1
Hummer H1

Malgré des ventes régulières, le Hummer n’est pas un véhicule de masse. C’est en 1999 que AM General passe un contrat avec General Motors : la firme de Détroit devient propriétaire de la marque Hummer, mais AM General continue de fabriquer le H1 (version civile, qui sera produite jusqu’en 2006). C’est GM qui créera en 2002 le H2, version plus petite, produite en partie chez AM General entre 2003 et 2009 dans une usine dédiée construite pour l’occasion dans l’Indiana, non loin de South Bend. Le H3, en revanche, ne sera jamais fabriqué par AM General, et partagera ses chaînes de production avec le Chevrolet Colorado et le GMC Canyon dont il dérive dans une usine de Louisiane (mais aussi en Afrique du Sud, et même en Russie chez Avtotor, à Kaliningrad).

Hummer H2
Hummer H2

Après avoir vainement tenté de vendre la marque Hummer à des chinois, mais aussi aux indiens de chez Mahindra en 2009, lors de la faillite « provisoire », GM finira par tuer la marque : malgré l’engouement pour les SUV et autres 4×4, les Hummer ne faisaient plus recette (trop gros, trop chers, trop gourmands etc). Cependant, AM General continuait de produire ses versions militaires.

Hummer H3
Hummer H3

Aujourd’hui, il est possible de trouver des H1, H2 ou H3 d’occasion. Mais un vrai collectionneur s’attachera à trouver une version militaire. Cela tombe bien car depuis décembre 2014, l’armée américaine commence à déstocker ses surplus (une première tranche de 4000 véhicules) à un prix moyen de 30 000 dollars, au grand dam d’AM General qui continue à vendre à son compte des Humvee sous le nom de C-Series (C pour « civilian », of course, que l’on voit en photo d’ouverture) depuis la disparition de la marque Hummer. Alors tentés ?

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

3 commentaires

Greg

Le 02/09/2015 à 15:20

Alors là, je te tire mon chapeau pour l’historique, tant il est difficile de décrire avec clarté une histoire mêlant tant de protagonistes, d’achats et rachats successifs…
2 observations à faire:
1/ la paternité de la Jeep n’appartient ni à Willys ni à Ford mais à Bantam, petit poucet tombé dans l’oubli.
La Jeep est née d’un appel d’offre de l’armée américaine en pleine seconde guerre mondiale.
La petite histoire dit que Karl Probst, ingénieur chez Bantam, aurait accouché seul et en 1 semaine des plans de la Jeep.
Lors des présentations à l’armée, Bantam, Willys et Ford apportent chacun leur prototype.
La Bantam sort vainqueur d’une 1ère évaluation.
Willys revoit sa copie et améliore sa proposition, mais Bantam est déclaré vainqueur.
Dans ce type d’appels d’offre des armées US, le gouvernement devient « propriétaire » des brevets et des plans et attribue le marché à qui bon lui semble.
Bantam qui est un tout petit constructeur, ne peut produire les quantités demandées dans les délais impartis: c’est Willys qui est désigné pour construire le modèle définitif en série.
Ensuite, Ford fait valoir ses capacités industrielles gigantesques et obtient à son tour un contrat de production.
Bantam recevra en « lot de consolation » le marché de fabrication des remorques!

2/le Humvee est un véhicule énorme, oui mais pourquoi?
Dans le cahier des charges il était stipulé qu’il devait pouvoir rouler dans les traces des chars Abrams.
C’est ce qui justifie sa largeur hors normes!

Paul

Le 02/09/2015 à 15:23

Quant à moi, merci pour ces précisions pour la Jeep… J’y viendrai d’ailleurs bientôt… J’avoue que les « histoires » de ce genre sont un peu ma marotte 😉

Greg

Le 03/09/2015 à 11:59

Des « voitures d’ingénieur » comme la Mini, la Primula, le 2CV… il y a toujours une histoire humaine derrière la technique!

Laisser un commentaire