AMC Gremlin : la « compacte » à l’américaine !

Dimanche 27 mars 2016
Retour

Pour nombre d’entre vous (moi y compris), les Gremlins sont de drôles de créatures, versions agressives et méchantes des gentils Mogwaï, et apparus sur nos écrans en 1984. Mais pour l’amateur de voitures américaine, la Gremlin est une voiture compacte produite par AMC de 1970 à 1978. A cette époque, l’Amérique compte encore un 4ème grand constructeur derrière GM, Ford et Chrysler, mais sans moyen, American Motors (qui passera sous le contrôle de Renault au début des années 80, lire aussi : Renault Alliance et Encore) doit innover pour exister sur le marché.

L'AMX GT Concept de 1968 !
L’AMX GT Concept de 1968 !

Avec la Gremlin, AMC propose aux américains, pas vraiment habitués au genre, la première « compacte » US (ce qui n’est pas tout à fait vrai, mais il fallait faire feu de tout bois pour promouvoir le modèle). Si l’idée peut paraître incongrue à la fin des années 60, lorsque est présenté le Concept AMX GT précurseur du modèle, elle s’avérera plutôt pertinente avec la première crise pétrolière de 1973.

Gremlin 04

L’AMX GT était une sorte de Javelin à l’arrière tronqué, mais la Gremlin elle sera basée sur la plate forme de la berline compacte Hornet (qui sortira un peu plus tard, en 1971). Le choix du nom est assez étonnant, et surprendra aussi bien la clientèle que la presse : pourquoi nommer une voiture du nom d’un gnome capable de faire dysfonctionner n’importe quel appareil ? AMC se défend en rappelant que le Gremlin peut-être adorable avec ses amis, et un vrai ogre avec ses ennemis !

Gremlin 07

Physiquement en tout cas, la Gremlin est … particulière. N’allez pas croire qu’il s’agit d’un dessin raté, bien au contraire : le responsable du design d’AMC, Richard Teague, la voulait différente de ce qui existait à l’époque sur le marché, à la fois jolie et controversée. Sa ligne devait donc provoquer des réactions tranchées : on aime ou on déteste. Avec le recul, c’est plutôt une jolie voiture, même si le long capot avant contraste avec l’arrière coupé à la hache ! Bien que plus carrée, elle préfigure la future Pacer (1975) rendue populaire en France par Coluche dans « l’Aile ou la cuisse ».

Gremlin 06 X

Si sa taille la classe parmi les compactes, les américains ont encore, en ce début des années 70, du mal à passer totalement aux petits moteurs. Le downsizing prend ici un sens étonnant puisque son « petit » moteur conserve ici 6 cylindres (en ligne) pour une cylindrée de 3,3 litres (130 chevaux) ou 3,8 litres (147 chevaux) : c’est toujours plus que le plus gros des moteurs français contemporains ! En tout cas, avec cette offre « différente » sur un marché pourtant relativement conservateur, AMC va conquérir une nouvelle clientèle, plutôt jeune puisque 60 % des acheteurs de Gremlin ont moins de 35 ans !

Gremlin 08 X

Dès 1971, les habitudes US reprennent le pas, puisque le L6 3.8 devient alors l’offre de base (137 ch) tandis qu’un V8 4.2 prend sa place en haut de la gamme (152 ch, quel rendement!), avec l’idée du gros moteur dans la petite voiture. A partir de 1972, les nouvelles normes SAE font retomber les puissances officielles à 101 ch pour le 3.8, et 112 ch pour le 4.2, tandis qu’un V8 5 litres vient renforcer la gamme avec la bagatelle de 152 ch (il disparaîtra de la gamme en 1975, trop gourmand).

Gremlin 09

L’année modèle 1973 voit les ventes bondir de 30 % grâce à la crise pétrolière rendant plus attractifs les modèles compacts ! Cette année là, plus de 120 000 exemplaires trouveront preneurs sur le marché américain. 1974 fera encore mieux avec presque 170 000 exemplaires vendus (en version de base, X, ou série spéciale Levi’s!). A partir de 1975, les ventes déclinent énormément, pas tant parce que le modèle ne plaît plus, mais surtout parce que les Etats Unis sont en récession. Comparativement, la Gremlin tient encore son rang malgré l’arrivée sur le marché américain d’une sacré concurrente, la Volkswagen Rabbit (la Golf chez nous), et de sa grande sœur Pacer  qui sera comme la Gremlin fabriquée aussi au Mexique chez VAM (lire aussi : VAM Pacer).

l'AMC Gremlin Levi's !
l’AMC Gremlin Levi’s !

C’est en 1977 qu’une vraie révolution se fait chez AMC et dans la gamme Gremlin. Pour contrer la baisse des ventes et offrir une motorisation performante mais aussi économique, AMC va offrir sur sa petite Gremlin un nouveau moteur d’origine Audi/Volkswagen : un 4 cylindres 2 litres à carbu de 116 ch (on retrouve le même moteur, à injection cependant, sur la Porsche 924). La Gremlin rendra les armes l’année suivante, en 1978, après 671 475 exemplaires (dont 40 994 V8), laissant la place à une version restylée et modernisée, la Spirit.

Gremlin 10

L’intérêt de cette voiture aujourd’hui, c’est qu’elle est relativement « oubliée ». Peu connue en Europe, éclipsée par sa sœur Pacer, elle a pourtant une ligne bien plus équilibrée, moins molle, et relativement original, surtout dans le contexte américain des années 70. Certes, ses moteurs ne sont pas des monstres de puissance, mais il peut être rigolo de rouler avec des L6 ou V8 dans une si petite voiture, voire même avec le 4 cylindres Audi (avouez que rouler en américaine avec un moteur allemand, c’est pas banal). Et puis, les années 80 verront la disparition de la marque au profit (temporaire) de Renault : il serait temps de préserver l’espèce ! En tout cas, voilà une voiture pas banale qui fera parler les voisins, et qui, à défaut de vous donner beaucoup de sensations mécaniques, vous offrira un certain « american way of life » !

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

8 commentaires

Jota

Le 27/03/2016 à 21:56

J’ai trouvé marrant qu’elle soit utilisée par les studios Pixar (avec sa soeur Pacer…) comme antagoniste dans Cars 2. On sait très bien que ces véhicules sont longtemps restés des secondes mains souvent bon marché et assez mal aimés à cause de leur ligne disons particulière.

Denis the Pest

Le 27/03/2016 à 22:53

J’ai toujours aimé les productions d’American Motors, peut être parce qu’on se rendait compte que le combat était perdu d’avance, David contre les vilains Goliath de Detroit city; c’est peut être pour ça que ces voitures avaient plus d’originalité pour se départir des Big Three.
Par contre, j’ai entendu beaucoup d’américains parler de leur pauvre construction, Est-ce vrai…..

Gds

Le 27/03/2016 à 23:49

Pas l’air pratique le coffre, en apparence…

J2M

Le 28/03/2016 à 12:21

Pour en avoir vu de très près sur le site « germano-américain » de Kaiserslautern il y a un quart de siècle, je peux témoigner de leur piètre qualité de fabrication. Pour rouiller, ça rouillait !
Ca se négociait, à l’époque, entre 500 et 800 USD en version « no rust », la plus recherchée et la plus rare.
Mais quand le V8 démarrait, il se passait quelque chose…C’était très sympa

Fox

Le 28/03/2016 à 14:10

J’ai un doute. Le film est postérieur à la bagnole.

Les « gremlins » étaient le nom donné par les aviateurs aux dysfonctionnement inexplicables de leurs appareils pendant la seconde.

Les marketteux de l’époque devait être branchés second degré pour nommer une bagnole à la qualité de fabrication un peu légère d’un nom pareil.

En tout cas, j’aime bien.

Nabuchodonosor

Le 28/03/2016 à 18:13

Je me souviens d’un poster affiché dans ma chambre d’ado on l’on voyait Michel Hamburger (Berger) et Isabelle (France) Gall poser à bord d’une Pacer… Je crois que la Pacer était l’évolution de la Gremlin. Elle avait été initialement conçue pour être mue par le moteur rotatif que développait G.M alors et était vitrée comme une véranda et arrondie comme certaines cabines de téléphériques panoramiques… La clim devait mise à rude épreuve dans une telle serre. Je crois de plus que la portière passager était plus longue que l’autre pour faciliter le chargement déchargement de ce four à roulette; Pragmatique le ricain dès qu’il s’agit de bouffe. La Renault 5 « Le Car » avait par la suite repris son regard si mes souvenirs sont bien exacts… Enfin je crois me souvenir que le designer letton Anatole Lapine, le père de la Porsche 928 disait s’en être inspiré (sic)…

Fox

Le 28/03/2016 à 21:47

La porte passager de la Pacer est plus longue que côté conducteur oui. Pas idiot, ça facilite l’accès à l’arrière et incite par la même à descendre ses passagers côté trottoir.
Par contre, à moins de nouvelles presses en plus, ça tombe à plat sur les marchés RHD.
Quant à la caisse, elle était prévue pour recevoir un arceau en cas de durcissement des normes crash test.

Chauffeur

Le 01/04/2016 à 00:30

Cette auto est juste sublime, je reverai de pouvoir m’en offrir une §

Laisser un commentaire