Aston Martin DB5 : Grand Tourisme à l’anglaise

Vendredi 26 avril 2019
Retour

Qui n’a jamais rêvé de se prendre pour James Bond ? Ou tout simplement pour un Lord anglais ? Si c’est votre cas, alors l’Aston Martin DB5 est faite pour vous. Dans les années 60, l’automobile britannique vit son âge d’or avec les Jaguar Mk2, les roadsters MG ou Triumph, la Mini et bientôt la Rolls Royce Silver Shadow, mais c’est sans aucun doute la DB5 qui marqua le plus les esprits

En 1963, l’emblématique patron d’Aston Martin, David Brown, présentait au public la nouvelle DB5. Evolution de la DB4, elle affirmait encore un peu plus son côté GT grâce à un empattement rallongé.

Comme son aînée, la ligne est signée Touring, qui applique son fameux procédé Superleggera pour alléger la voiture qui, en outre, reçoit une version revisitée du 6 en ligne développé par Tadek Marek, porté à 4 litres et 286 chevaux. De quoi en faire une formidable monture pour les voyages au long cours, le grand tourisme, plus qu’une sportive, bien qu’on l’oppose souvent à l’autre vedette de l’époque, la Ferrari 275 GTB née un an plus tard.

Nous avons eu la chance de pouvoir tester l’un des 1 021 exemplaires fabriqués entre 1963 et 1965. Produite à la toute fin de l’année 63, elle fait donc partie des toutes premières DB5 produites à Newport Pagnell. Découvrez avec nous cette belle anglaise, icône des sixties et vedette de cinéma.

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

Soyez le premier à commenter cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire