Au coeur du Tour Auto 2019 : l’Alpine A110 1800 Groupe 4

Publié le lundi 3 juin 2019.
Retour

Créée en 1955 par Jean Rédélé dans les locaux de son beau-père rue Forest à Paris, la petite marque Alpine va rentrer dans la légende durant les années 60 avec l’A110 désormais fabriquée à Dieppe. Voiture de sport pour la route, diabolique compétitrice en rallye, l’A110 va conquérir le coeur des français jusqu’à gagner le championnat du monde des rallyes en 1973.

Alpine s’était d’abord fait une petite réputation avec l’A106 puis l’A108. Mécanique de grande série, châssis poutre, moteur à l’arrière, carrosserie en fibre de verre, telles sont les caractéristiques des Alpine et l’A110 n’y déroge pas. Evolution de l’A108, elle s’en distingue surtout par son arrière plus large et plus effilé, du moins dans sa version berlinette. En effet, elle existe aussi en cabriolet ou même 2+2 avec une carrosserie totalement inédite (GT4).

L’A110 permet à Alpine de prendre une nouvelle dimension. Elle est fabriquée à Dieppe, dans l’usine historique, mais elle sera aussi produite chez FASA, filiale espagnole de Renault, au Brésil sous la marque Interlagos, au Mexique sous le nom de Dinalpin et, plus étonnant, en Bulgarie sous le nom de Bulgaralpine, à une poignée d’exemplaires seulement. Une voiture internationale dont la renommée va grandir au fur et à mesure des participations et victoires en rallye.

C’est justement une A110 Groupe 4 (moteur 1 800 cc) dédiée à la compétition que nous vous présentons aujourd’hui. Elle participa au Tour Auto 1972 avec Jean-Pierre Nicolas au volant et Jean Todt comme copilote. Cet exemplaire rencontra aussi la victoire, remportant le Tour de Corse 1973 comptant pour le championnat du monde des Rallyes.

Articles associés

Soyez le premier à commenter cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire