Audi 200 : les prémices d’Audi !

Lundi 27 juillet 2015
Retour

Savez-vous pourquoi je suis assez fan de l’Audi 200 ? Tout simplement parce qu’à l’époque où commençait mon « éducation automobile » passait tous les dimanches, entre l’école des Fans et Dimanche Martin le fameux feuilleton Magnum (lire aussi : Magnum PI). Si Thomas Sullivan Magnum conduisait une Ferrari 308 , l’inénarrable Higgins disposait quant à lui de l’Audi 200 de Robin Masters. Audi 200 ? Pas tout à fait puisqu’il s’agissait de sa déclinaison américaine, dénommée outre atlantique (et dans ce cas précis « outre-pacifique ») Audi 5000 !

200 02

On l’oublie aujourd’hui, mais la montée en gamme d’Audi commença dès le début des années 80. Une patiente ascension émaillée d’Audi 200, d’Audi V8 (lire aussi : Audi V8) et d’Audi A8 (lire aussi : Audi A8). Désormais, Audi est une marque Premium reconnue et installée, à l’instar de BMW et Mercedes, mais cela n’a pas toujours été le cas.

200 03 Avant

C’est à Ferdinand Piech, un héritier de Ferdinand Porsche, que l’on doit le renouveau lent mais inéxorable d’Audi. L’Audi Quattro et sa version Sport (lire aussi : Audi Sport Quattro) installèrent la marque aux Anneaux sur la voie de la technologie et de la sportivité, mais c’est à la 200 que l’on doit les prémices d’un haut de gamme aujourd’hui incontesté.

200 04

Si la 200 est intéressante (au delà de ses qualités intrinsèques), c’est bien pour sa valeur historique et stratégique. Dans les années 70, Audi est une marque « jeune » créée sur les cendres de DKW (lire aussi : VW Iltis et DKW Malzoni GT). La série des Audi 100, grandes berlines de la marque, commence dès 1968  avec la C1. Suivra une C2 en 1976 puis la C3 en 1982. Dès la C2, il existe une version « haute » appelée 200. Mais c’est avec la C3 qu’elle se positionnera vraiment comme une alternative intéressante aux BMW et Mercedes.

200 05

Le dessin légèrement spécifique de cette 200 C3 présentée en 1983 lui donne un aspect plus statutaire, alourdissante de façon salutaire (une fois n’est pas coutume) le dessin presque trop aérien de la 100. Persistant à raison dans l’originalité technique, la 200 n’est disponible qu’avec des 5 cylindres essence s’étageant entre 136 et 220 chevaux pour la version Turbo. Le succès de la Quattro impose logiquement une version « intégrale, démocratisant encore un peu plus (si l’on peut dire) le système.

200 06

Audi, dès cette époque, vise le marché américain friand de grandes berlines européennes. La 200 y sera donc commercialisée sous le nom de 5000 (le 5 se rapportant aux 5 cylindres). Qu’Higgins roule en 5000 est en soi un symbole. Aux côtés d’une Ferrari, c’est le meilleur de l’Europe automobile qui affronte les méchants dans les rues d’Honolulu et sur les routes d’Hawai.

Une Audi 5000 américaine !
Une Audi 5000 américaine !

Produite à un peu plus de 94 000 exemplaires jusqu’en 1991, elle n’était pas encore au niveau du prestige de ses concurrents allemands, mais s’en rapprochait. Elle participait en tout cas au façonnage d’un nouvel Audi, que l’on connaît aujourd’hui. L’Audi V8 viendra cloturer cette première ère d’apprentissage, tandis que l’A8 s’imposera au début des années 90. Quand on regarde l’histoire d’Audi, on ne peut qu’être admiratif du travail de Piech. Au sein d’un groupe Volkswagen dans lequel les missions sont bien définies, Audi a investi patiemment, améliorant sa copie à chaque génération. Quand on voit nos constructeurs nationaux qui n’ont jamais voulu vraiment investir dans des moteurs de plus de 4 cylindres (mis à part un PRV bancal à ses débuts), ni chercher à imposer des choix techniques originaux (comme les suspensions hydrauliques chez Citroën, ou le Turbo chez Renault) ou des concept novateurs (l’Avantime par exemple), on se dit qu’ils ont loupé des occasions. Sans parler de l’obsession de la traction avant, préjudiciable en haut de gamme !!!

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

5 commentaires

Medved

Le 27/07/2015 à 18:11

« Audi 200 quattro, si vous n’êtes pas devant, vous êtes forcément derrière », ainsi parlait le sloggan d’époque.
Si çà n’était pas encore vrai en termes de standing, çà l’était bel et bien sur la route, surtout quand elle était glissante…

J2M

Le 03/08/2015 à 19:42

Un mien cousin se fit voler sa R 25 GTX et, l’occasion faisant le larron (et l’assurance ayant remboursé au lance-pierre), trouva cette Audi d’occase. A bon prix, car personne ne voulait de cette « grosse Passat ».
Il fut surpris par le rapport qualité prix jusqu’au jour où une 2CV percuta frontalement la belle, qui transportait toute la famille (belle-mère comprise) sur une route du Médoc.
On les désincarcéra, l’Audi partit à la casse et les protagonistes finirent aux urgences. Tout ce petit monde s’en tira avec un peu d’hosto, mais rien de dramatique (trois adultes et quatre gamins en bas âge…).
La grosse Passat leur avait sauvé la vie, épargné la belle-mère et fut remplacée, quelques jours plus tard par la même en break. Neuve.
Pas d’air-bags, mais un procon-ten pas si procon que ça, finalement.
Sacrée bagnole. Dieu ce que le break poussait, même en charge !

Marchand Lorenzo

Le 05/08/2015 à 13:37

J’ai une 200 Quattro Turbo 20v boîte manuelle avec ailes bombées et grosse monte de pneus.
Un vrai régal, surtout le son du cinq cylindres.
Je la garde précieusement malgré ses 250000KMS.
Elle a une histoire en plus, ex voiture de préfet et elle a fait un séjour outre atlantique.

Greg

Le 10/08/2015 à 17:52

Pour situer Ferdinand Piëch par rapport aux Porsche: Ferdinand est son grand père, Louise Porsche (fille du précédent et épouse Piëch) est sa mère, Ferdinand « Ferry » créateur de la 356 est son oncle, Ferdinand « Butzi » à l’origine du dessin de la 904 et la 911 est son cousin.
Ferdinand Piëch travaillait donc sous les ordres de son tonton et aurait toujours conçu un certain ressentiment de ne pas être -ce sont ses mots- issu de « la bonne branche de la famille ».
Cela a commencé à se voir dan les années 70 lorsqu’il a créé une écurie parallèle (Porsche Salzbourg) pour faire courir sa création: la 917.
L’Audi 200 est elle aussi un jalon incontournable dans son oeuvre: hisser Audi au même rang que Mercedes et BMW, construire un empire et… racheter Porsche!!!
Difficile de donner une définition précise de ce qu’est le prestige, si ce n’est « autorité naturelle exercée par une personne ».
Le même mot donne naissance à prestidigitation: la magie, quoi.
La magie ça marche quand le public accepte d’y croire.
Le prestige, c’est aussi cela: autorité naturelle, parce que le public accepte d’y croire.
Pourquoi suis-je insensible au prestige des Audi? Qu’est-ce que j’ai loupé?
Quoi qu’il en soit, dans les années 80, les « années fric », la possession d’une berline allemande, Mercedes, BMW ou Audi, était aux USA un signe extérieur de richesse, ce qui ne posait de problème à personne, au pays de la libre entreprise.
CQFD.
Malin, le choix d’une Audi pour la série Magnum: une Mercedes, ça aurait fait magnat du pétrole au Texas…

Enfin, n’oublions pas que sur le tard, l’Audi 200 s’est offert un petit palmarès en compétition:
1987, les Groupes B ont été bannies des rallyes et Audi débarque au Monte Carlo avec 2 montures différentes: coupé Quattro 136 chevaux (5 cylindres atmo) et berline 200 Quattro Turbo, leur production respective leur ayant valu d’être éligibles au groupe A.
La plupart des épreuves n’échappera pas à la Lancia HF 4WD mais Walter Rohrl imposera la 200 Quattro Turbo en Cote d’Ivoire!

rod

Le 04/01/2018 à 22:38

tin,ça c’est de la caisse et ce 5 cylindres,quel bonheur,aussi bien en couple qu’en sonorité.

Laisser un commentaire