Bentley Val d’Isère by Jankel : un vrai conte de Noël !

Publié le lundi 9 novembre 2015.
Mis à jour le lundi 8 juillet 2019.
Retour

Vous n’avez vraiment pas eu de chance. Petit, vous rêviez de la Volvo 240 Break, le must à vos yeux d’enfant. Mais dans votre richissime famille, rouler dans d’aussi roturières voitures n’était pas concevable. « Un break ? De chasse à la rigueur » disait votre Lord de père qui ne roulait, bien entendu, que dans des voitures de luxe britanniques, Bristol, Bentley, Rolls Royce ou bien Aston Martin. En 1989, vous avez enfin 20 ans, l’âge de conduire et de dépenser l’héritage comme bon vous semble pourvu que cela soit cher. Vous auriez pu inventer le slogan de Renault « pas assez cher mon fils », mais comme vous ne travaillez pas, on ne risquait pas de vous voir phosphorer dans une boîte de pub à la mode !

Jankel 01

Heureusement pour vous, Robert Jankel, héritier comme vous d’une famille fortunée, est doué pour savoir ce que vous et vos semblables attendiez ! Passionné de voitures, le petit Bob avait déjà fait ses armes dans l’industrie automobile en fondant la marque Panther (lire aussi : Panther Lima et Kallista). Après avoir revendu son affaire à des coréens, il s’était consacré à ce qu’on pourrait appeler un sacerdoce : satisfaire les désirs les plus fous de tous les excentriques lords britanniques, mais aussi (et surtout) ceux des princes, émirs, cheiks et autres sultans des monarchies pétrolières du Golfe et d’ailleurs.

Jankel 05

Malin comme un singe, Jankel renouvelait le genre de la carrosserie, faisant fi du bon goût et ne se fiant qu’au compte en banque. Pour vous donc, Bob réalisa ce que vous attendiez depuis longtemps : un break Bentley Turbo R aux allures de Volvo 240 (ou l’inverse on ne sait plus très bien). Enfin, vous alliez goûter aux joies de la plèbe tout en maintenant votre rang. A vous et à 10 autres congénères (car seuls 11 exemplaires seront fabriqués), Robert Jankel proposera la « Val d’Isère ». Sur la liste des bons de commandes, des fous comme vous, ne sachant que faire de leur pognon, et en particulier ce rigolo de Sultan de Brunei, qui ne pouvait pas s’empêcher d’acheter tout ce qui sortait de l’ordinaire et qui coûtait cher. Un exemplaire fut construit en 1989, 2 en 1990, 7 en 1991 et un seul en 1992. Vous faisiez partie des « Happy few », ouf !

Jankel 02

Peu importe que votre Bentley Val d’Isère siglée Jankel soit moche, quel bonheur d’aller chez Harrods faire vous course avec. Peu importe qu’elle coûte une blinde, puisque vous ne saviez pas à l’époque comment dépenser votre argent, et de toute façon, ce qui vous importait en descendant Regent Street, c’est que chacun puisse voir combien vous en aviez, de l’argent, pour vous offrir un si drôle de caprice.

Jankel 04

Aujourd’hui, vous avez vendu votre Val d’Isère à un amateur de bizarreries, sans doute lecteur de Boîtier Rouge. Vous avez d’ailleurs tout vendu, car à force d’accumuler les résidences, les voitures, les mauvais investissements, les soirées à St Trop’ à boire du Dom Pérignon à 15 000 la bouteille, vous avez fini par tout perdre. Mais malgré tout vous êtes heureux : vous pouvez désormais rouler en Volvo 240, la vraie, l’unique, celle qui vous faisait réellement rêver ! Un vrai conte de Noël !

Articles associés

9 commentaires

rubinho

Le 09/11/2015 à 15:53

cette transformation me fait penser aux transformations de Lynx sur base jaguar (eventer il me semble que ca s’appelait)
Beau soin du détail (plaque Val d’isère respectant scrupuleusement la typo Bentley) comme les artisans-spécialistes savent le faire… Bien dommage que les normes d’homolo francaises ne permettent pas ces délires à l’anglaise

J2M

Le 09/11/2015 à 16:26

Très beau travail, sur une belle base. Il en existe dans des harmonies de couleur plus sérieuses, et assez convaincantes. Il en y a même une à vendre, à un prix évidemment décourageant.

La berline d’origine reste une des plus belles Rolls/Bentley contemporaines (avis personnel). La tranformation, bien menée, lui donne un bon coup d’air et en fait un truc plutôt convaincant.

A noter les glaces de custode, la découpe recherchée du hayon et la transformation des feux. De la belle ouvrage !

Greg

Le 09/11/2015 à 16:39

L’on devine des garnitures rouges et, arrêtez moi si je me trompe, des sièges JAUNES???
Que dire encore des bas de caisses chromés, qui se raccordent partiellement à la jupe arrière, et pas du tout à la jupe avant…
Avez-vous noté la verrue de l’antenne télescopique sur l’aile ARG?
Oui, le diable est bien dans les détails!
A part ça, oui, le résultat final est très équilibré et la réalisation a l’air d’être très soignée.
Les feux arrière et le raccordement de la découpe du coffre, me semblent repris tels quels de la Bentley « SZ » (c’est le petit nom de cette génération de RR et Bentley).

jay

Le 17/03/2016 à 18:08

Hi Greg, oui, sièges rouges et jaunes. Y’a plein de tofs sur le site http://www.rrsilverspirit.com/models/1989ValdIsere.htm pour le « plaisir » des yeux 🙂

désolé de la pub, c’est pas mon site ^^

J2M

Le 09/11/2015 à 16:53

Il y a des photos complètes de l’intérieur sur Google.
Le sellier s’était déchaîné !

Greg

Le 09/11/2015 à 17:04

Jankel, Jankel…
Oui, à coup sûr j’ai un article là dessus dans un vieil Auto Chromes rangé dans mon garage!
Sur base RR Silver Spirit et Bentley Mulsanne (on oublie la Silver Spur qui est allongée et la Eight simplifiée), Jankel pouvait aussi vous faire un coupé 2 portes ou un cabriolet.
Après tout, l’usine elle même avait décliné la Silver Shadow qui précédait, en deux variantes frivoles dont le seul nom évoquait la Riviera: Corniche, coupé ou cabriolet!
Problème: quand Jankel proposait de décapsuler votre Siver Spirit flambant neuve, la Corniche cabrio était encore au catalogue!
Guère différente techniquement parlant, elle était autrement plus charmeuse!

Greg

Le 10/11/2015 à 14:36

Rectification à ce qui précède… si Jankel semble être le « bon faiseur » accrédité par la maison RR pour la confection des Silver Spirit/Mulsanne limousines, en revanche la conversion en coupé 2 portes était le fait de la maison Hooper…
Pour le cabrio Silver Spirit contemporain des Corniche: je maintiens Jankel!

poum

Le 11/11/2015 à 13:11

La ligne est parfaitement conservée ce qui est plutôt rare sur ce genre de modifs.
sinon en France on a aussi eu notre prestigieuse renault 25 transformée en break grâce au kit du belge EBS.

Freez

Le 10/12/2015 à 09:39

Il manque tout de même 5 cm dans la partie arrière, pour que l’équilibre de la ligne soit parfait.

Laisser un commentaire