Berliet et Saviem « standard 11 mètres » RATP : t’as le ticket chic, t’as le ticket choc

Lundi 2 juin 2014
Retour

Vous l’aurez peut-être remarqué mais j’ai une certaine tendance à la nostalgie du monde de mon enfance, qui n’était pas forcément mieux mais qui était le mien, et qui représente aujourd’hui une sorte de paradis perdu. De nombreuses voitures m’ont marqué pendant mes dix premières années, mais pas seulement: il y a aussi les bus !

S11 02

Parisien (intra-muros) depuis mon plus jeune âge, j’ai été aussi marqué par les autobus de la RATP, ceux que j’ai vu disparaître petit à petit pour être remplacés par de modernes bus dont le bruit du moteur n’a plus rien à voir avec les vieux 6 cylindres diesel MAN, ce bruit de triple deux chevaux qui faisait vibrer toute la carlingue des Saviem Type SC10. Car le bus de mon enfance c’est celui-là, mais aussi le Berliet PCM-R (plus rare, seulement 20 % de la flotte de la RATP environ).

S11 08

Au début des années 60, la RATP, alors équipée de nombreux types de bus, dont les plus modernes sont les Chausson APVU, Berliet PCP/PCS 10 ou Somua OP5-3, décide de lancer un appel d’offre aux constructeurs au nouveau « standard de 11 mètres ». Deux constructeurs, Saviem (Renault) et Berliet répondent à cet appel. Les contraintes imposées par le cahier des charges amènent les deux concurrents à proposer deux autobus très semblables esthétiquement (ils proposent tous les deux entre 65 et 75 places selon les versions).

Les Standards 11 mètres ne circuleront pas qu'à Paris
Les Standards 11 mètres ne circuleront pas qu’à Paris

Techniquement en revanche, les deux autobus sont assez différents, puisque le Saviem (qui sera le plus répandu) adopte une caisse poutre réalisée à l’aide de tubes profilés en acier, tandis que le Berliet utilise un châssis et une caisse séparée. En revanche, les deux autobus utilisent le même moteur, le 6 cylindres diesel MAN de 135 ch, puis 160, voire 170 ch sur le Saviem.

SC10 Amiens
Ici, un SC10 circulant à Amiens !

C’est d’ailleurs le Saviem qui se taillera la part du lion, avec plus de 3500 bus livrés entre 1965 et 1979, contre 750 pour le Berliet. En 1979, la RATP compte 3892 autobus, dont 382 Berliet PCM et 3262 Saviem SC 10.

S11 07

Saviem proposera en outre une variante chère aux parisiens, le SC 10 à plate forme ouverte qui circulait sur certaines lignes (la 20 notamment). Cette version ne répond à aucune directive technique, mais juste aux vœux des parisiens de voir revivre ce qui faisait le symbole des autobus parisiens : la plate forme ouverte. Mais cela, c’est la version officielle. En réalité, un bus Saviem SC10 accidenté à l’arrière fut transféré pour réparation aux ateliers centraux de la RATP et l’un des techniciens eut l’idée de tenter une transformation du bus avec une plate forme, à l’ancienne.

S11 01

Le résultat convaincant fût présenté à la direction qui y vit un coup de pub intéressant et fit donc fabriquer quelques exemplaires de ces bus à plate forme, 10 d’abord, puis 45 ensuite. Enfin, une plus grande commande permit d’équiper les lignes « touristiques », la 20 donc mais aussi la 27. Mais c’est bien connu, le parisien n’est jamais content, et critiqua le fait qu’on ne puisse plus attraper au vol le bus comme dans les années 50.

S11 06

Ces bus PCM ou SC10 ont désormais disparu des lignes parisiennes, mais circulèrent jusqu’au milieu des années 90, et ont marqué toute mon enfance. On s’asseyait sur la rotonde arrière avec les copains, au retour du collège. On sentait bien les passages de vitesses, et le 6 cylindres résonnait d’un glouglou étonnant. Verts à l’extérieur, ils disposaient d’un intérieur en skaï orange du plus bel effet dans les années 70 et 80, assorti à la carte Orange qui nous permettait de circuler librement d’un bus à l’autre.

Cimetière des éléphants ?
Cimetière des éléphants ?

« T’as le ticket chic, t’as le ticket choc » disait le spot de pub que la RATP faisait passer à l’époque. Ouais, ils étaient chics et chocs nos PCM et SC10, qu’on se le dise !

A lire aussi :

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

10 commentaires

Eddy123

Le 05/05/2016 à 22:36

Il y en a deux au Futuroscope dans la salle d’arcade… 😉

Fred Sey

Le 15/09/2016 à 13:39

Quid de ce cimetière des éléphants?

Casanova

Le 15/09/2016 à 13:57

Bonjour
Vous dites
« une variante chère aux parisiens, le SC 10 à plate forme ouverte qui circulait sur certaines lignes (la 20 notamment) »
En fait je pense que c’est plutôt la ligne 29 qui passe par le marais.
Merci pour votre site pationnant
Hervé

Casanova

Le 17/09/2016 à 08:49

Bonjour
Après recherche de photo d’archive j’ai vu que effectivement la ligne 20 a aussi utilisé ces bus.
Hervé

Paul

Le 17/09/2016 à 10:59

Il y eut aussi la ligne 96, comme le prouve l’une des photos de l’article 😉

Pierre Boivin

Le 17/09/2016 à 00:06

C’est drôle, j’ai peu ou prou le même souvenir de bus qui ne circulent plus, que j’empruntais avec mes amis de collège…

Et j’aurais certainement dans 10 ou 20 ans le même plaisir nostalgique à me remémorer ces bons vieux Renault R312 ou Heuliez GX107…

Pas de 6-cylindres, enfin je n’en sait rien, mais de bons gros mazout au bruit aussi assourdissant que mémorable, ça c’est sûr, les reprises très pénibles dans les grosses côtes de Poitiers sont gravées…
Point de plateforme ouverte non plus… mais qu’importe, le souvenir est bien là 😉

Merci pour ce moment de nostalgie Paul !

McCloud

Le 20/09/2016 à 12:16

Nous avions à Nice un exemplaire de ce bus à plate-forme, je crois qu’il a été restauré par une association tramophile et qu’il ressort à l’occasion des Journées du Patrimoine. Vous aviez aussi à Paris une variante à deux étages du PMR, non ?
Toujours à Nice, je me souviens de l’apparition en 1973 du Berliet PR100, avec ses vastes surfaces vitrées, qui détonnait par rapport aux SC10, PMR et autres Berliet AP et PH100 des années soixante, encore en circulation, et dont certains étaient rachetés par des petites compagnies rurales.
Je me souviens aussi des dérivés interurbains des PH100, les Randonnée et Escapade, qui ont fait les beaux jours de notre patronage, et de leur évolution « pullmanisée », les Airlam… Sans parler des Saviem S45M et S53M, nos cars de ramassage scolaire.

jean-marc audrain

Le 02/04/2017 à 00:44

A la RATP on les surnommait les Sioux. SC10U.

Sylvain

Le 01/07/2017 à 23:10

La ligne 56 « Porte de clignancourt – Château de Vincennes » était également équipée de bus à plate-forme….

Jobec

Le 02/07/2017 à 11:22

Super article, je suis conducteur de car et de bus ( y a quelques différences entre car et bus ).

Habitant sur Lyon au milieu des années 90, je me souviens de ces vieux bus ! Pas bon, la nostalgie embellie les choses, et objectivement , perso, je préfère faire la ligne de bus TCL que je fais de temps en temps ( sous traitance ) au volant de mon irisbus qu’au volant d’une de ces Antiquités !
Concernant la puissance, ça a vachement évolué puisque le citelis que je conduis parfois développé 290cv !

Et le car que je conduis au quotidien, un irisbus arway, développe 360cv

Laisser un commentaire