BMW M3 (E46) CSL : « light is right » à l’allemande

Mardi 28 août 2018
Retour

L’arrivée de la BMW M3 E36 avait déjà été comme un coup de tonnerre (lire aussi : BMW Série 3 E36). En fait, l’E36 entrait dans l’ère moderne et apportait une facilité de conduite quand l’E30 restait une propulsion à l’ancienne, sans même parler des versions sportives (320iS ou M3) carrément difficile à conduire. Avec l’E36, BMW passait à l’âge de raison, et la M3 devenait une bête de course. Que dire alors de son héritière, l’E46, qui poussait le curseur un peu plus loin. Et quand BMW décidait d’en faire une version allégée et orientée performance, cela donnait une BMW M3 E46 CSL devenue collector avant même de passer par la case Youngtimer.

La M3 CSL Concept de 2001

BMW nous avait déjà fait le coup de la M3 allégée : enfin pas tout à fait, il s’agissait d’un coup marketing à destination des USA, destiné à combler le manque de puissance des M3 américanisée (qui disposaient d’un L6 de seulement 240 chevaux, dénué du système Vanos en vigueur en Europe). Pour satisfaire une clientèle un peu plus sportive, la marque bavaroise avait osé la M3 Lightweight, une M3 ricaine, donc, mais allégée du mieux possible pour tirer la quintessence des 240 canassons (lire aussi : BMW M3 Lightweight). En interne, cette dernière prenait le nom de CSL (pour Coupe Sport Leichbau).

Le prototype de 2002

Lorsque la M3 E46 pointait le bout de son nez en 2000, on eut à cœur, chez béhème, d’offrir une version plus pointue à destination d’une clientèle toujours prompte à poser les gommes sur un circuit. Ainsi naquit la M3 E46 CSL version « light is right » de la sportive de référence à l’époque. La M3 de base n’était déjà pas un jouet, avec son L6 S54 3.2 développant 343 chevaux ! Mais c’était une voiture presque bourgeoise aux yeux de certains puristes. Et puis, la M3 E36 GT avait initié BMW à la série spéciale rentable (lire aussi : M3 GT). Chez BMW, on eut simultanément l’idée d’une M3 CSL et d’une M3 V8 pour couronner la gamme.

Ce n’est qu’en 2003 que la M3 E46 CSL sera disponible à la commande

La M3 V8 n’aurait pu, de toute façon que faire figure de publicité ambulante : trop chère à produire (à l’époque), elle était prévu pour 10 exemplaires seulement. En réalité, 6 seulement seront construits en 2001, restant tous la propriété du constructeur, 3 servant de voiture de test, 3 étant remisés dans les réserves. Cette même année était présentée la M3 CSL Concept. Il s’agissait au premier abord d’une M3 classique, mais à bien y regarder, tant de choses différaient. Le moteur, d’abord, retravaillé chez Motorsport, gagnait 17 chevaux. Avec 360 canassons, la barre des 400 ch s’approchait.

Light is right on vous dit !

Mais son nom de CSL, elle le devait réellement à une grosse perte de poids ! Environ 110 kilogrammes se faisaient la malle, en contrepartie d’un confort plutôt spartiate : adieu l’insonorisation, clim’, système audio et de navigation devenaient des options gratuites, sièges baquet en Alcantara. Le strict minimum pour entendre pleinement chanter le L6 trafiqué en interne. Mais surtout, l’esthétique devenait accessoire : les anti-brouillard se faisaient la malle, laissant le pare-chocs avant un peu nu. Mais le travail eut lieu surtout sur ce qui ne se voyait pas.

« Vous prendrez bien 17 chevaux de plus sur votre S54 ? »

L’acier devenait minoritaire sur la carrosserie : un maximum de panneau furent réalisé en carbone renforcé (polymère) histoire de gagner du poids, mais pas seulement : le toit, par exemple, permettait de gagner 7 kg, mais aussi d’abaisser le centre de gravité pour encore plus d’efficacité. Sur la malle, le petit aileron du concept deviendra une sorte de becquet intégré sur la version de série, pour faciliter l’écoulement de l’air. Les vitres devenaient plus fines aussi.

Voilà comment la M3 E46 CSL gagnait ses kilos… Avec 1385 kg sur la balance, 17 chevaux de plus, et des suspensions et trains roulants revisités, la mémère s’offrait aux plus sportifs et aux plus argentés : sur la facture, on passait de 58 000 euros la M3, à 87 900 euros pour la CSL : cela changeait la donne tant en performance qu’en prix !

BMW envisageait au départ, lors de sa commercialisation en 2003, environ 1600 exemplaires de sa nouvelle série light ! Pourtant, seuls 1358 exemplaires seront réellement vendus, sans qu’aucun ne touche le continent américain. Disponible uniquement avec la boîte séquentielle SMG II, moins utilisable au quotidien, et surtout très chère, la M3 E46 CSL n’atteindra jamais son objectif.

Ici, il s’agit du prototype : le becquet arrière fait foi !

Pas grave, finalement, car aujourd’hui elle n’en est que plus collector. Certes, elle n’a qu’à peine 15 ans (produite uniquement en 2003), mais le puriste sait à quoi s’attendre : une voiture de connaisseur, généralement bien entretenue, bien qu’elle ait souvent tâté de la piste ! Voilà pourquoi les M3 CSL sont rares, encore relativement chère, et pourtant si désirables !

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Motorisation

Moteur L6 Avant
Cylindrée 3246 cc
Alimentation Gestion électronique intégrale
Puissance 360 ch

Transmission

Roues motrices Arrière
Boîte de vitesses Automatique 6 vitesses SMG II

Dimensions

Longueur 4490 mm
Largeur 1760 mm
Hauteur 1370 mm
Poids à vide 1385 kg

Performances

Vitesse maxi 250 km/h (limitée)
Production 1358 exemplaires (2003)

Tarif

Cote moyenne 2018 Au delà de 25 000 euros

Recherchez ou vendez une BMW M3 E46 CSL. avec CarJager, le premier réseau dédié à l’automobile de collection

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

5 commentaires

Germain

Le 28/08/2018 à 19:23

Avec le toit carbone et le V8 elle est un peu le teaser de la m3 e92 qui lui a succédé

nicolas

Le 28/08/2018 à 22:54

Cette génération e46 représente à mon avis le must des séries 3…dont cette Csl en est l’aboutissement.
Belle, racée, magnifiquement motorisée…
Malheureusement j’ai l’impression que la marque à dorénavant donné les clefs de ce genre de projets au marketing plus qu’aux ingénieurs… pour l’ensemble de ses modèles qui plus est. Snif 😉

Salva

Le 28/08/2018 à 23:20

Une Série 3 Superleggera

Ptit ten

Le 29/08/2018 à 01:04

J’ai eu l’occasion d’en croiser une une fois.
Un ami qui l’a conduisait pour son « maître » des émirats. L intérieur full alcantara est magnifique.

Sylvain

Le 30/08/2018 à 09:54

Elle avait une boîte à air en carbone d’origine, le son était encore plus méchant qu’une M3 « de base ». Un super moteur

Laisser un commentaire