BMW Série 5 « E34 » : performante et abordable !

Publié le jeudi 29 mai 2014.
Mis à jour le jeudi 4 juillet 2019.
Retour

A la réflexion, je crois bien que la E34 est ma BMW préférée, celle qui concilie le mieux le passée et le futur de BMW. Moderne, mais pas trop, performante sans rentrer dans l’excès d’aujourd’hui, et surtout disponibles en de nombreuses versions, familiale pépère, diesel, break, super sportive M5 ou luxueuses V8, et produites de 1988 à 1995.

E34 04

Son design me semble le plus pur (tout comme la série 7 E32 contemporaine), modernisant l’E30 tout en restant fidèle à « une certaine idée de l’hélice » que les générations suivantes auront du mal à égaler (particulièrement l’ère Chris Bangle).

E34 02

Vous vous doutez bien que ma préférence va aux modèles plus performants de la gamme E34 : la M5 ou la 540i. Mais n’imaginez pas que le reste n’a pas d’intérêt. Au contraire, même en diesel, grâce surtout à son 2,5 tds de 143, l’E34 fait des étincelles (c’est moins vrai pour la 524td de 115 ch). En tout cas, l’offre moteur de la Série 5 à cette époque est assez incroyable. Un seul 4 cylindres s’incrustera dans la gamme (518i de 113 ch en 1992), pour le reste, ce ne sont que des 6 en ligne (de la 520i de 129 ch, en passant par le 2,5 litres de 170, 188 puis 211 ch) ou des V8 (530i de 218ch et 540i de 286 ch).

E34 05

Surtout, on trouve la fabuleuse M5, disponible en berline ou break, qui proposera d’abord un 6 en ligne de 3,6 litres et 315 ch, puis à partir de 1992 un 3,8 litres de 340 ch qui ne sera pas proposé en dehors de l’Europe, conduisant certains pays à produire des versions « spécifiques et sportives » de la 540i (lire aussi : BMW M540i canadienne).

E34 Touring 02

Avec BMW, quelle que soit la version choisie, c’est du solide, et parfois la difficulté sera de trouver un exemplaire de l’E34 pas trop kilométrée. Sur les versions haut de gamme, c’est le luxe sans excentricité. J’avoue un faible pour la 540i, moins sportive que la M5, mais dévoreuse d’autoroute dans un confort royal. Selon le modèle et l’état, vous pourrez trouver de belles E34 entre 3 et 10 000 euros (pour les versions les plus récentes de la M5).

Pour la petite histoire, BMW possède une usine en Afrique du Sud, seul pays ou les E34 seront produites (y compris des M5) en dehors de l’Allemagne (lire aussi : BMW 745i m88).

Articles associés

6 commentaires

Dabe

Le 06/01/2015 à 22:51

La gamme a été remaniée une première fois en 1990 avec l’arrivée du M50 sous le capot des 520i (150ch) et 525i (192ch) qui pousse la 530i (M30B30) vers la sortie. L’évolution de 1993 offre un calage variable à l’admission (le Vanos), mais les puissances ne changent pas. L’introduction des V8 en 1992 met un terme à la commercialisation de la 535i.

Paul

Le 06/01/2015 à 22:55

Merci pour ces précisions, je n’en attendais pas moins de toi mon ami… 🙂

Alexandre

Le 12/08/2016 à 12:46

Un 2.5 de 211 cheveaux lequel est ce ?

Nico

Le 23/08/2017 à 11:49

Mon père en avait une, 520i Pack, 150ch, un bleu incroyable et de jolies jantes style BBS. Quelle belle auto c’était ! Et le son du 6L, c’était la belle époque.

Claude

Le 13/09/2017 à 23:52

Une M5 E34 pour 10 000€ ? Je suis preneur.

Paul

Le 14/09/2017 à 00:18

cet article n’a pas été encore recorrigé… regarder la date de publication vous aurait mis la puce à l’oreille 😉

Laisser un commentaire