BMW Série 5 E60 : la controverse Bangle !

Dimanche 21 février 2016
Retour

Au risque de faire crier au scandale les puristes, j’ai une réelle affection pour la BMW Série 5 E60 ! Attention, je n’ai pas dit qu’il s’agissait de la plus belle voiture du monde, mais elle symbolise le courage d’une firme automobile ne s’endormant pas sur ses lauriers. En effet, depuis les années 70, BMW avait pratiqué une politique bien sage en matière de design, améliorant par petite touche ses voitures. Avec l’arrivée de Chris Bangle, un vent nouveau va souffler sur le design du constructeur bavarois, provoquant l’ire des puristes, mais prouvant au monde la capacité de BMW à se réinventer, quitte à prendre des risques !

C'est la BMW Série 7 E65 qui inaugurera le design controversé de Chris Bangle !
C’est la BMW Série 7 E65 qui inaugurera le design controversé de Chris Bangle !

Bangle avait déjà sévit chez Fiat, signant notamment un Coupé de toute beauté pour les uns, immonde pour les autres (lire aussi : Fiat Coupé). C’est donc en connaissance de cause que BMW était allé chercher son nouveau designer en chef ! Et l’ami Chris a des idées bien arrêtées ! Alors qu’au même moment Audi étire sans fin (et encore aujourd’hui) le design inauguré avec la 100 C4 et l’A8 (lire aussi : Audi A8), BMW va au contraire s’orienter vers une rupture stylistique. Un choix osé pour un spécialiste du « premium », une catégorie où le conformisme domine.

La Série 5 E60 enfonce le clou, mais le style particulier de Bangle ressort plus réussi !
La Série 5 E60 enfonce le clou, mais le style particulier de Bangle ressort plus réussi !

C’est la Série 7 (E65) en 2001 qui va inaugurer le nouveau style signé Bangle et la nouvelle identité BMW. Après une superbe E38, point d’orgue d’une lignée toute en élégance, l’E65 dérange… Oh bien sûr, elle conserve une « identité » béhème, et notamment sa calandre au double haricot, mais pour le reste, tout change ! La malle arrière concentre aussi les critiques. Beaucoup trouvent les nouvelles lignes trop tarabiscotées. Chris Bangle devient la cible des béhémistes en colère, regrettant leur cher design.

E60 04

Pourtant, BMW et Chris Bangle, faisant fi des critiques conservatrices, vont enfoncer le clou en 2003 avec une nouvelle Série 5 (E60) confirmant la nouvelle tendance stylistique. Or si le coup de crayon de Bangle n’avait pas réussi à emporter l’adhésion du public sur la Série 7, il en va tout autrement avec l’E60. Ce qui semblait déséquilibré sur l’E65 se transforme avec l’E60 en une ligne ramassée, musclée, et élégante à la fois. 2 ans se sont écoulés depuis la nouvelle série 7, et les esprits se sont calmés, tandis que chacun a pu s’habituer au nouveau visage des BMW des années 2000 ! Avec l’E60, la vision de Chris Bangle s’affirme.

E60 05

Bien sûr, il reste toujours (et encore aujourd’hui) des détracteurs, mais l’E60 aura réussi à réctifier le tir. Le nouveau design lui va mieux qu’à l’E65, c’est un fait, mais elle est aussi destinée à de plus gros volumes de vente et aura ainsi droit à une version Break (E61) très élégante elle aussi. Surtout, elle offre au consommateur une multitude de versions et motorisations. Tandis que les constructeurs français peinent à l’époque à proposer des versions V6 de plus de 200 ch sur leurs modèles haut de gamme (Peugeot 607 et Renault Vel Satis), BMW ne propose que deux moteurs 4 cylindres (un essence de 2 litres et 170 ch sur la 520i, et un turbo diesel de 2 litres aussi, de 163 puis 177 ch sur la 520d). Le reste n’est qu’une litanie de cylindres, en diesel comme en essence. 6 en ligne essence (520i, 523i, 525i, 528i 530i et 535i, de 170 à 306 ch), 6 en ligne diesel (525d, 530d et 535d de 177 à 286 ch), V8 (540i, 545i et 550i de 306 à 367 ch) et enfin fabuleux V10 pour la M5 (5 litres et 507 ch).

E60 06

Toutes les versions sont déclinables en break (E61), tandis que certaines peuvent recevoir une transmission intégrale (525iX, 530iX, 535iX, 525dX et 530dX). Avouez qu’un tel choix laisse rêveur. Avec autant de possibilités, un design devenu plus mature (avec notamment un petit restylage en 2007), et des moteurs performants, la série 5 E60 sera un succès : 1 369 817 exemplaires trouveront preneurs entre 2003 et 2010 (dont 263 426 versions E61). La version M5 à moteur V10 réussira même à se vendre à 20 548 exemplaires malgré son coût prohibitif ! Avec cette génération, la série 5 devient véritablement mondiale puisqu’elle sera construite en Allemagne, mais aussi en Chine, en Russie, en Inde, en Thaïlande, au Mexique, en Egypte et en Indonésie !

La fabuleuse E60 M5 à moteur V10 fera l'objet d'un article spécifique !
La fabuleuse E60 M5 à moteur V10 fera l’objet d’un article spécifique !

Rappelez-vous, en 2002, Renault avait aussi tenté un design « différent » sur son haut de gamme Vel Satis (lire aussi : Renault Vel Satis), mais avec une offre moteur moins fournie (malgré l’apport de motorisations Nissan, notamment le V6 3,5 litres de 245 ch) : au final seuls 62 000 exemplaires seront vendus. N’est pas BMW qui veut ! Surtout, le style Bangle, bien que controversé, a su se diluer dans le paysage automobile plus facilement que le style Le Quément ! Pour preuve, le succès de la Série 1 ou de la Série 6 par la suite.

E60 01

Etant donnée la décote des voitures haut de gamme en motorisation essence, on peut aujourd’hui trouver de belles E60/E61 à des prix relativement attractifs. Encore modernes, elles deviendront à coup sûr des collectors dans quelques années. Profitez qu’elles végètent dans les eaux troubles de l’occasion pour vous faire plaisir à moindre frais, tout en anticipant un regain d’intérêt pour ce modèle. C’est souvent en étant visionnaire qu’on fait des bonnes affaires ou qu’on démarre des collections !

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

33 commentaires

Audi Cinquante

Le 21/02/2016 à 15:13

Merci pour cet article!!!

Une video qui resume l’esprit de cette auto

https://m.youtube.com/watch?v=RNL_ZjhndXU

Juste pour correction en version Xdrive la denomination commence par X, soit par exemple 530 Xd et non Dx…

Merci!!!

Paul

Le 21/02/2016 à 15:16

au temps pour moi concernant les versions Xdrive… 😉

Patrick Coyote Auto

Le 21/02/2016 à 15:28

Ca me rappelle une citation de Patrick Le Quement justement: « Il faut parfois déplaire au conformisme pour entrer dans la postérité »…

Anti Bangle

Le 21/02/2016 à 23:11

LoL
Bangle et patrick « l’excrément »; 2 incapables qui ont tous les deux saboté le style de leurs marques respectives (même si c’est bien plus grave pour Bangle… Parce que bon, R’no, ils n’ont jamais eu de « style » !).

Medvejonoc

Le 21/02/2016 à 15:41

Bizarrement, le style « Bangle » ne me convainc pas. Je considère qu’il retire beaucoup à l’image de BMW, à tel point, mais ce n’est que mon opinion, qu’il me fait détourner les yeux chaque fois que j’en vois une (autant par désintérêt que par désaveu)…

Dire d’une marque premium que c’est le conformisme qui la caractérise le mieux est correct, à ceci près que pour BMW, c’est quand-même un peu particulier: son conformisme à la Bracq est (était) une sacrée leçon de « conformisme » bien agressif!…

Comparé au « Bangle » tout en compromis, bof bof bof. Si le conformisme est le signe de reconnaissance d’une marque premium, c’est sûr qu’à ce compte là BMW est devenue une sacrée marque premium!

Pour le reste, je ne sais pas jusqu’à quand BMW a étiré son propre style comparé à Audi, mais je dois dire que çà allait plutôt bien à BMW d’étirer son style à la calandre inclinée, et je suis prêt à parier qu’il l’a fait plus longtemps qu’Audi.

Pour le reste, il faut aussi reconnaitre que niveau style, quand la 100 est apparue, les autres ont pris un sacré coup de vieux. Combien de ses contemporaines avec des vitres affleurantes? Combien de ses contemporaines (de 1983) non dévorées par la rouille aujourd’hui?

Florian

Le 21/02/2016 à 17:59

A noter que le fameux « Bangle Butt » de l’E65 n’est en fait pas de Bangle, mais de Van Hooijdonk qui d’ailleurs prendra la tête du design BMW après le départ de Bangle.
Pour moi le sommet du style Bangle s’est matérialisé avec les E81 et E82, des voitures destinées a être des hits de collectionneurs BMW d’ailleurs.

Wolfgang

Le 21/02/2016 à 18:38

Je trouve la ligne de cette 7 immonde, surtout le coffre.
La 5 est mieux, mais j’ai toujours été choqué par les feux rouges qui s’allumaient comme des drapeaux japonais de la 2ème guerre mondiale, façon rayons de soleil levant… époque ou le Japon et l’Allemagne étaient bien copains. Bref très mauvais goût. Involontaire j’espère.

Pour moi le summum du design chez Mercedes et BM c’était l’époque de Paul Bracq.
Si les mochetés se sont bien vendues c’est parce qu’elles sont arrivées en pleine mondialisation. Tous les nouveaux riches veulent une auto allemande même si elle est moche… Ils achètent la marque et l’image réussite, pas la ligne. Enfin j’espère…
Quand je vois ce qu’est devenu la pauvre XJ désormais affublée d’un 4 cylindres (j’en ai même vu une qui faisait taxi il y a qques jours) c’est à désespérer de tout. Elles n’avaient déjà plus la ligne, à présent elles n’ont plus le moteur non plus. C’est comme ça qu’on passe de l’image bagnole de l’aristocratie british ou 1er ministre, à bagnole de taxi…

Olivier

Le 21/02/2016 à 20:12

Chris Bangle & Patrick Le Quément, deux anticonformistes du design, oui mais voilà, les automobilistes n’aiment pas l’anticonformisme !… Bangle a dépoussiéré le style BM, qui commençait à sentir la naphtaline (E38 & E39), même si selon moi, sa plus belle réussite reste la Fiat Coupé !

J2M

Le 22/02/2016 à 00:32

Il s’en est vendu 1,305 millions de plus que de Vel Satis. Humpf !
La 5 est moins moche que la 7. Dans les deux cas, ça reste d’excellentes voitures. Mais elle sont terriblement datées. Un peu comme les américaines ou les Mercédès à ailerons.Une aubaine pour qui neregarde que la route.
Digression motarde : à part sa sportive et le K1600,Béhème fait également des motos vraiment laides, avec une persévérance qui force le respect. Et elles se vendent !
A croire que le snobisme rend aveugle

Stéphane Barbat

Le 22/02/2016 à 04:01

Paul, en quoi BMW s’est-il « réinventé » pendant l’ère Bangle? Je ne vois pas. D’après moi ce « vent nouveau » fut un vent mauvais, une parenthèse inutile et atrocement baroque.
Roadsters, coupés, berlines… Bangle massacre tout : Z4 caricatural, série 6 (E63) incroyablement laid (Paul Bracq a dû se retourner dans sa tombe sur ce coup là!), série 3 (E90) la moins réussie de toute la lignée (pourquoi lui a t-on greffé un arrière de Nissan Primera?) etc etc.
En général j’aime bien finir sur une note positive mais désolé, là je ne trouve pas ! Ah, si : Bangle a pris sa retraite 🙂

Jota

Le 22/02/2016 à 21:36

Paul Bracq n’est pas mort hein… +1 pour le cul de Primera, à l’époque la presse avait abondamment comparé, photos à l’appui.

Stéphane Barbat

Le 23/02/2016 à 00:00

Oui, Mea Culpa pour Paul Bracq 🙂

Malik

Le 28/02/2016 à 23:42

Je suis d’accord à l’exception de la série 1 coupé, très réussit, un retour aux sources de la 2002Ti.

e30

Le 18/11/2018 à 19:57

Pour finir sur une note positive, le coupé E82 peut être? Pour ma part, je le trouve plutôt reussi.

wolfgang

Le 22/02/2016 à 10:32

Pour une fois, je nuancerais : la Z4 j’aime bien. Plus que la Z3. Même si la Z8 est encore mieux…

Pour les motos BM, je nuancerai aussi.
La K des années 80 était très correcte.
Depuis 96, les boxer sont devenus (à part quelques exceptions certes moches) tout à fait convenables. La GS est super.
Les K sont généralement bien aussi.
La K12 RS, si on met à part la déco à damiers de certains modèles, peut-être très bien en rouge uni par exemple (j’en ai une) et si on n’est pas allergique au biodesign.
Les K12 et K13 S sont vraiment superbes je trouve, surtout en bleu et blanc.

Ce sont des machines qui ont un style, et je parle même pas de la technologie qui a ridiculisé les jap à partir de 1996 (abs, couplage des freins av/ar, assistance, cardan super, antiplongée, suspensions réglabes et j’en oublie beaucoup).
Mais en qualité c’est parfois décevant sur certains points, le top en fiabilité restant selon moi la VFR à pignons… qu’un crétin m’a explosé à un stop.

rubinho

Le 22/02/2016 à 11:04

C est clair que la serie 7 Bangle etait particulière mais elle avait vraiment le mérite de sortir BM de sa torpeur ; le style commencait vraiment a faire fin de race et il etait urgent de renouveler le style pour recruter de nouveaux clients.
La 5 etait pour moi une vraie bonne synthèse entre le style BM d’avant et la Bangle touch. On se retourne encore dessus aujourd’hui (notamment celle en pack M, la vraie M etant rare), et elle a encore tout a fait sa place dans la rue…. ce qui n’est pas le cas des classe E et A6 de l’époque qui font vraiment datées

J2M

Le 22/02/2016 à 11:12

@Stéphane Barbat : Paul Bracq ne s’est pas retourné dans sa tombe, il vit toujours, et continue de dessiner et de peindre…

Stéphane Barbat

Le 22/02/2016 à 15:44

Oops la boulette à propos de l’un de mes designers préférés (sublimes Mercedes et BMW), désolé, merci pour la correction J2M. 🙂

Greg

Le 22/02/2016 à 15:43

A mes yeux, l’une des plus belles itérations de la Série 5!
Ne comptez pas sur moi pour alimenter la polémique anti-Bangle!
Que dire de l’accueil par la presse à l’époque?
Les réserves émises à l’encontre du modèle portaient sur:
-la direction à démultiplication variable (optionnelle) qui communique excessivement peu d’infos sur ce que font les roues avant (ressenti du niveau d’adhérence)
-l’interface iDrive
Et… c’est tout!
Le style a été bien accueilli, il était perçu comme novateur et rafraîchissant.
Qui a dit « décapant »?…
Autre chose à savoir sur cette E60: la monocoque est en acier et la structure avant en aluminium.
Question poids c’est mieux qu’une construction tout acier, et question SAV c’est plus « réparable » qu’une structure tout alu: en cas de dommage sévère à l’avant, pas besoin de recourir à un atelier spécialisé dans le travail d’un métal malléable et capricieux, il « suffit » de remplacer les éléments endommagés par des neufs…
Enfin, BMW ne se prive pas de chambrer Audi avec cette série 5 qui allège ses masses non suspendues, avec des éléments de suspension eux aussi en alu… quand une Audi A8 s’en remet encore à des éléments en acier!

Greg

Le 22/02/2016 à 16:19

Bon, allez, un petit mot sur Bangle quand même…
Quand un designer se propose de renouveler le style d’un constructeur, c’est en général une demande du-dit constructeur plus qu’une élucubration d’artiste.
Le Quément passé par Ford (la Sierra succède à la Taunus…) et VAG (Passat B3 après une B2 qui officie toujours comme taxi à Beijing) veut tourner la page du bio design mou et applique à la gamme Renault un style baroque, qui passe plutôt bien sur les concept-cars d’ailleurs…
Question de proportions, audacieuses et maîtrisées sur les concept-cars, désastreuses sur les modèles de production!
Claude Lobo chez Ford se débarrasse lui aussi du bio design qui nous a valu une Scorpio assez désopilante, et applique le « Kinetic Design » a tous les modèles.
Walter Da Silva chez Alfa Roméo…
A chaque fois, oui, il s’agit de s’affranchir du passé, et de dépoussiérer une image qui s’enlise, un style qui se répète.
Ah bon, c’est la nouvelle Audi?…
Voilà la tâche dévolue à Chris Bangle chez BMW.
Pour lui, la révolution culturelle s’appelle « Flame Surfacing ».
Il met en oeuvre tout un jeu de courbes et contre courbes, de surfaces tantôt concaves tantôt convexes, pour animer les formes de ses voitures.
Le designer a la même obsession que le photographe: « accrocher la lumière ».
BMW lance donc un petit concept car nommé X Coupé et la très controversée série 7 E65.
Chris Bangle explique qu’il faut les voir comme 2 extrêmes entre le « dynamisme » et le « statut » (par nature, immobile…).
Pour tous les modèles à venir, les stylistes déplaceront le curseur entre ces 2 extrêmes, en fonction de la position du modèle dans la gamme.
Ce qui nous vaut une petite Série 1 aux surfaces très animées.
Et de l’autre coté de la gamme, juste en dessous de la 7: la série 5 E60 au style dynamique ET posé à la fois.
Petit aparté sur la série 7 E65: décriée par les puristes, oui, et alors?
BMW aurait du en tenir compte, si les puristes en question avaient été des consommateurs à fort pouvoir d’achat, des prospects « dans la cible ».
Or, les clients, ceux qui signent le bon de commande et qui établissent le chèque, ont été au rendez-vous!
L’objectif de la Série 7 était de prendre des parts de marché chez les « émergents »: ce qui fut fait, en Chine notamment.
On peut toujours gloser sur les « nouveaux riches » appâtes par un style « bling bling ».
Oui.
Mais ce sont des clients qui paient.
Donc BMW avait raison, et Chris Bangle en bon professionnel ne faisait qu’honorer la tâche qui lui avait été assignée…

Jota

Le 22/02/2016 à 21:47

Le débat existait déjà à l’époque et il est marrant de voir que plus de 10 ans après il est toujours ardent. Franchement on ne peut que lui être reconnaissant d’avoir voulu faire table rase du passé et il y avait une grosse recherche stylistique qui tendait vers une vraie notion de ce qu’est une BMW moderne. Quand on voit la F10 qui a suivie redevenue consciencieuse pour ne pas dire fade… Le problème venait plus de l’aspect cheap de certains habitacles comme celui de la 7 ou on sentait vraiment une régression en qualité perçue. Côté avance technologique rien a redire non plus l’Idrive était très critiqué mais tout le monde en a repris le concept par la suite.

wolfgang

Le 23/02/2016 à 13:34

Je suis d’accord qu’il a fait ça parce qu’on lui a demandé, mais ça n’enlève rien au résultat : c’est moche et moins beau qu’avant. Mais ce n’est pas l’apanage de BM.
Jag se fourvoie aussi dans l’erreur sur certains modèles. Qui dirait encore aujourd’hui que la Xj est la plus belle berline du monde ??? personne. La Quattroporte est bien plus belle, la CLS aussi.
Et Ferrari fait depuis pas mal d’années des autos qu’on dirait sorties de mangas… on est loin de la pureté et du caractère racé des anciennes comme la 348 par exemple…
Contrairement à celà, d’autres savent changer de style sans faire du moche : la 407 berline fut à mon goût une belle réussite. Très différente de la 406, et elle ne ressemblait à aucune autre. La C6, les C3 et C4 premières versions étaient bien dessinées aussi. Il y a eu une super période créative chez Citroën avant qu’ils se remettent à faire du moche.
Ces dernières années Alfa est très bien je trouve. Ils ont fortement rompu avec les Alfa des années 80 et 90 et ce n’est pas moche pour autant. C’est même globalement plus beau. C’est au niveau des moteurs qu’ils ont perdu…

Jota

Le 23/02/2016 à 21:10

En général quand on parle d’esthétique on ne dit pas c’est moche mais j’aime pas 😉

Malik

Le 28/02/2016 à 23:46

« Qui dirait encore aujourd’hui que la Xj est la plus belle berline du monde ??? »

Moi, la XJ première version en châssis court est à mourir, sans même parler d’ultra décalé coupé avec le toit composite…

La CLS W219 est effectivement une oeuvre d’art, indubitablement la plus belle voiture des années 2000, mais en dessous en terme de design d’une XJ.

La Quatroporte à juste mal vieillis.

Malik

Le 28/02/2016 à 23:47

J’ai eu une C6 voiture très peu fiable… Arrière à tomber (encore plus beau que la W219), mais avant un peu pataud et raté, on est loin des avant des XM ou des CX, qui eux étaient au top.

PAOLO

Le 25/02/2016 à 13:43

Voiture banale pour ce site non? Perso j’en ai eu 2, ok c’est sympa mais rien d’extraordinaire!!!

Paul

Le 25/02/2016 à 13:47

Son style prêtant à polémique suffit à justifier sa présence sur un site qui ne s’interdit aucun type de voiture 😉 ! Jusqu’ici, BR a alterné voitures grand public et voitures plus pointues, afin d’en donner pour tous les goûts. Enfin, il convient de faire une place à des voitures encore relativement modernes, mais qui ont fait l’objet de controverses par exemple (comme cette E60 signée Bangle), ou bien qui deviendront sûremet collector. Il suffit de voir le nombre de commentaires pour s’apercevoir que cette voiture fait débat !

Emmanuel

Le 01/03/2016 à 13:34

Le stye Le Quément s’est quand même bien « dilué » dans le paysage automobile français. Les Megane 2 se sont très bien vendues et sont devenues rapidement « banales ».
Par contre la Vel Satis c’est une autre histoire mais même le classicisme ne paie pas pour le haut de gamme français…

Jacques Andlauer

Le 26/04/2017 à 22:22

Heureux propriétaire d’une E47 Coupé et d’un Z3 Coupé, animés par l’imperturbable L6 3.0 litres, je ne suis toujours pas arrivé à me faire au style Bangle, même si le bonhomme m’était sympathique. On voit encore circuler de nombreuses E60 essence en Suisse, avis aux amateurs… s’il y en a.

Maxence006

Le 12/08/2017 à 00:18

La controverse Bangle à été, et reste, bien présente… Pourtant il a su réinventer le design BMW de belle manière… Et surtout a su donner une identité propre à chaque modèle, ce qui n’était à mon sens pas chose facile tant le design BMW a toujours été linéaire.
De plus si l’on compare aujourd’hui les BMW de l’ère Bangle aux Mercedes et Audi de la même époque, ces dernières ont clairement vieillies, alors que les BMW paraissent (pour la plupart) encore très actuelles.
La 7 était particulière, mais avec le temps j’ai appris à l’aimer (puis son tdb très boisé, même si de piètre qualité, avait une sacrée gueule!!)
La 5 et la 3 restylée sont toujours élégantes (même si la 5 a un peu vieillie)
La 1 est un ovni et reste ultra désirable. Idem pour la 6.
Les descendantes qui ont suivies sont redevenues conscensuelles et le syndrome poupées russes est de nouveau à l’ordre du jour. Pour être plus clair, les nouvelles BMW sont (malgré toutes leurs qualités) d’un ennui profond à regarder…

L'abbé Nedictine

Le 18/11/2018 à 17:00

La série 5 E60 est à mon gout ,la plus réussie des BMW de l ère Bangle (avec son pendant série 6 coupé et cabriolet) autant à sa sortie….j ai eu du mal à m y habituer autant plus les années passent et plus je l apprécie…. Un électrochoc nécessaire à l époque même s il a engendré quelques canards boiteux comme la série 7 de l époque….

Seriousjn

Le 18/11/2018 à 17:11

Rien à faire, j’ai toujours du mal avec cette Béhème, ainsi que les serie 1,6, X3 et 7 de l’époque .La Z4 me laisse totalement indifférent, de même que la x5.La seule qui trouve grace à mes yeux, c’est la e90, et encore, en gris/argent « Mercedes »uniquement et sans tuning à la con.

Bertrand

Le 18/11/2018 à 20:11

-Ce style s’est , à mon avis, embelli avec le temps…. mais je préfère la génération de séries 5 qui ont suivi…. beaucoup plus élégantes…..

Laisser un commentaire