Buick Park Avenue : un parfum d’Amérique !

Publié le vendredi 22 janvier 2016.
Mis à jour le mercredi 10 juillet 2019.
Retour

Je ne suis pas un fou furieux des voitures américaines, et sans doute qu’au moment d’acheter une bagnole, mon cœur penchera rapidement vers une européenne. Mais j’avoue qu’au plus fort de ma passion automobile (à la fin de mon adolescence, ce moment où l’on a envie de tout lire, de l’Auto Journal à Option Auto, en passant par Auto Hebdo, Sport Auto ou le Moniteur Automobile), j’avais eu un certain coup de cœur pour la Buick Park Avenue.

Park Avenue 02

Park Avenue 06

Si jusqu’alors j’avais en mémoire les berlines un peu carrées crissant des pneus sur des suspension ultra souples dans des feuilletons pas toujours dignes d’intérêt, la Park Avenue, elle, semblait être d’une autre trempe. Une américaine, une vraie, mais qui semblait (à mes yeux d’apprenti bagnolard) avoir évolué dans le bon sens, tentant de prendre le meilleur des States (grandeur, confort, équipement pléthorique ainsi qu’un certain standing) et de l’Europe (une design réussi, des moteurs brillants, une certaine tenue de route).

Park Avenue 14 Moteur

Park Avenue 12

C’était du moins l’impression que j’avais car, avec le recul, je me suis aperçu qu’elle utilisait la plate forme C de General Motors, introduite en 1985 sur les Cadillac Fleetwood, une caisse fleurant bien l’Amérique ! Et vue la taille de la Park Avenue, ce n’était pas la peine de l’imaginer à fond les ballons sur des petites routes montagneuses des Alpes. La Park Avenue est donc une vraie américaine, toute en souplesse de suspension, adaptée aux longues lignes droites des roads US plus qu’aux petites départementales françaises. Cela n’empêchera pas GM de la proposer dans l’Hexagone comme ailleurs en Europe.

Couv Buick Park Avenue Boitier Rouge

C’est l’une des raisons qui fit qu’elle me marquât : on pouvait s’en offrir une à Paris, pour un tarif relativement correct par rapport aux équivalents européens. Parue en 1991 aux Etats-Unis, la Buick offrait sous une robe élégante (capable d’emmener jusqu’à 6 passagers) un gros moteur (du moins vu de France) : un V6 de 3,8 litres qui, en atmo, offrait 170 chevaux. Rapidement, une option « supercharged » vint compléter l’offre, avec 205 chevaux. Dès 1992, la version à compresseur, dénommée Ultra, devenait un modèle à part entière. Le V6 atmo passera lui aussi à partir de l’AM 95 à 205 ch, alors que l’Ultra était passée à 225 chevaux dès 1994 !

La version Ultra se distingue par son Turbo et quelques détails esthétiques !
La version Ultra se distingue par son Turbo et quelques détails esthétiques !

Voilà c’est dit : une Buick Park Avenue peut être une placide berline, mais dans sa version Ultra (jamais importée en France), on s’approche de l’idée que je me fais de la voiture qui cache bien son jeu. La Buick Park Avenue Ultra, c’est en quelque sorte l’initiatrice d’un genre que Chevrolet suivra avec son Impala (lire aussi : Chevrolet Impala SS) ou bien Lincoln ensuite avec la Marauder (lire aussi : Mercury Marauder). Avec la deuxième génération de Park Avenue, parue en 1997, les Ultra gagneront un physique encore plus reconnaissable, mais j’en reparlerai sans doute plus tard.

Une autre Ultra !
Une autre Ultra !

La Park Avenue sera d’abord fabriquée à Wentzville dans le Missouri, puis à partir de fin 1994 à Flint, dans le Michigan. Au total, ce seront 289 453 exemplaires qui sortiront des chaînes pour cette première mouture, dont environ 50 000 versions Ultra. Chose étrange, les ventes resteront relativement stable tout au long de sa varrière, tournant entre 50 et 60 000 ex par an. Chiffres confirmés ensuite pour les premiers modèles de la Park Avenue Mk2. Malgré la volonté de GM d’exporter le vaisseau amiral de Buick, ces ventes seront anecdotiques, avec seulement 10 396 exemplaires vendus hors de l’Amérique du Nord.

Park Avenue 18

Autant dire que les Park Avenue ne sont pas si courante que cela en France. Mais pas introuvables. Si j’avais été adulte et riche en 1994, j’aurais sûrement choisi une BMW série 7 plutôt qu’une Park Avenue, mais au prix où on les trouve aujourd’hui, la question peut se poser autrement. Car avec cette Buick, c’est un petit peu d’Amérique, d’originalité, de décalage total, comparé à cette béhème passée par toutes les cases de l’occasion, servant même de caisse à dealer ! Chacun ses choix, mais j’avoue que ne me laisse pas indifférent, et qu’elle trouve tout à fait sa place dans ma collection virtuelle !

Articles associés

28 commentaires

rubinho

Le 22/01/2016 à 17:35

Ton accroche m’a fait sourire; on ne doit pas avoir une grande différence d’âge car j’ai l’impression de me revoir à la même époque 🙂
Je me souviens bien de cette auto : notre voisin de parking sous-terrain de l’époque etait vendeur chez Jean-charles automobiles, concessionnaire bien connu des parisiens du 16eme qui importait quelques américaines neuves à l’époque… Aussi avait-on le droit dans le parking a quelques modèles intéressants le baron, saratoga… et cette park avenue

Paul

Le 22/01/2016 à 17:37

Hé hé… je ferais un article sur Jean Charles dès que j’aurai assez de matière (et oui, 40 ans tout rond pour moi 😉 )

rubinho

Le 22/01/2016 à 17:39

j’ai 2 ans de rab avant de te rattraper :p

Paul

Le 22/01/2016 à 17:41

Autant dire qu’on a le même âge, mais je te laisse la coquetterie de croire que tu es BIEN plus jeune que moi 😉

rubinho

Le 23/01/2016 à 09:31

on se rattrape a ce qu’on peut, tout du moins pas aux cheveux qui tombent inexorablement… 🙂

Julien

Le 22/01/2016 à 18:04

Attention, la Buick Park Avenue n’était pas « turbocharged » mais « supercharged ». C’est-à-dire qu’elle recevait un compresseur et non un turbocompresseur.

Les Buick turbocompressées (Le Sabre, Regal et Grand National) lui sont antérieures.

Paul

Le 22/01/2016 à 18:06

oups tu as raison…

Romain

Le 22/01/2016 à 18:23

Moi j’aime bien le côté exotique de cette Buick Park Avenue !

Gds

Le 22/01/2016 à 18:44

Y’en a pas mal à Nancy ou a Strasbourg (vu l’été dernier), preuve que ces voitures la attirent un peu.

Patrick Coyote Auto

Le 23/01/2016 à 10:06

J’ai roulé deux ans avec son clône, une Pontiac Grand Prix de 91, seul le design changeait. Je confirme, c’est pas sportif pour un sous, mais terriblement relax pour la région parisienne. Pour l’anecdote, elle venait de chez Jean-Charles… et je la lui faisais encore entretenir en 2008. Contrairement à toi Paul, je n’ai pas grandi dans ce quartier, mais ai fait le choix d’y vivre et d’y travailler une dizaine d’années; avant de péter les plombs et de partir sur le plateau de Millevaches!

Max

Le 23/01/2016 à 20:42

Il y en a une à Nice, toujours avec ses plaques noires d’origine (1991) et en très bon état aux dernières nouvelles. Affaire à saisir…

bigblue

Le 24/01/2016 à 09:07

La Buick PA me titille depuis qu’elle existe, je ne peut m’empêcher de tourner la tête quand j’en croise une dans la circulation (de plus en plus rare…le dernière il y à un mois garé dans la contre allée devant le Printemps Nation), je la classe dans la même case de mon esprit que la Jag XJ, et un jour peut être au grès des petites annonces du coincoin et de diverses contraintes (stationnement à l’abri, la faire rouler régulièrement, un garago compétent pas trop loin, etc…) je franchirais le cap. J’ai 43 ans, je me souviens parfaitement de sa sortie en France et je lui trouvais à l’époque le même air de modernité que l’on avait eu quelques années avant avec la XM,

Patrick Coyote Auto

Le 24/01/2016 à 14:27

C’est archi fiable, n’importe quel professionnel peut effectuer l’entretien. Et si tu veux te rassurer, les ateliers de jean-Charles sont toujours là Porte de St Cloud avec tout le savoir et le matériel de cette époque.

Greg passion cox

Le 24/01/2016 à 19:41

C’est marrant moi aussi 40 ans tout rond et idem pour les magazines et idem j’adorais cette voiture mais mon père lui a préféré une bmw serie 5. Aujourd’hui j’aurai pu mais ma passion pour la vw coccinelle à été trop forte.

Greg

Le 25/01/2016 à 09:31

A l’époque je trainais beaucoup chez les concessionnaires, et Opel distribuait aussi les marques « exotiques » de la General Motors: un peu de Lotus Esprit et Elan M100 (la M100, j’en revois de temps en temps), un peu de Cadillac Seville, et cette Buick Park Avenue.
Les Jaguar se vendaient plutôt pas mal, avec une 1ère offre à 299.990 francs et 3 ans d’entretien inclus: c’était bien moins cher qu’une XM ou une 605 V6!
Donc, vendre la Buick, à condition de bien la placer en prix, c’était un coup à tenter.
Ils en ont écoulé quelques unes, j’en revois de temps en temps.
Pour rebondir sur l’article de Paul: la Park Avenue n’avait pas vocation à concurrencer les imports européens sur le marché US, mais plutôt les modèles concurrents de chez Ford (le groupe Ford au sens large; je pense plus particulièrement aux Lincoln) et de chez Chrysler.
Park Avenue, c’est une des artères emblématiques de Manhattan, l’une des plus riches et des plus chères, d’un standing équivalent à la proche 5ème Avenue.
Or, Fifth Avenue, c’est le nom du modèle concurrent de chez Chrysler… où comment marquer l’adversaire à la culotte.
Lutter contre les imports européens, en particulier allemands, c’était la mission de la Cadillac Seville.
Coté châssis et motorisation (apparition du V8 Northstar…), c’était pas tout à fait la même chanson.

wolfgang

Le 26/01/2016 à 10:40

c’est une auto qui m’a toujours attirée. Très belle ligne je trouve. Elle n’a pas l’élégance d’une Jag ou la sportivité d’une BM, mais elle a de la personnalité et quelque chose qu’on attend d’une américaine.
Et puis ça ne vaut rien en occasion et beaucoup on eu le GPL ce qui est un point positif je trouve.
Les moteurs sont très endurants si on en croit les kmétrages atteints par les exemplaires à vendre.
J’imagine qu’on doit trouver pas mal de pièces pas chères sur Rockauto.
Ceci dit il semblerait qu’on a l’impression d’être sur un bateau tellement elle tangue…

Patrick Coyote Auto

Le 27/01/2016 à 09:44

Non, non, l’américaine qui tangue, c’est une légende non pertinente depuis la fin des années 70, sois rassuré. Contrairement à une européenne, c’est juste confortable, la vivacité et l’incisivité ne sont pas nécessaires dans un pays où les usagers respectent le code de la route… contrairement aux européens.

wolfgang

Le 28/01/2016 à 10:31

C’est sûr que question confort on a des progrès à faire.
On ne peut plus rouler et on nous vend des bagnoles ultra fermes parce que c’est « sport ».
L’autre fois j’ai loué une DS 3, c’est un véritable tape cul. Je ne comprends même pas comment ils peuvent appeler ça « DS ». Bref ma vieille ZX est plus confortable…
Et la Mercedes B c’est pas mieux… on tape la tete au plafond à chaque ralentisseur que je passe sans les sentir avec mon Voyager…

Greg

Le 28/01/2016 à 10:59

Un journaliste (dans Car UK ou Road & Track, je ne sais plus) appelait ça « le syndrome BMW »:
il arguait que BMW avait fait depuis longtemps le choix du « dynamisme » avec des liaisons au sol du genre… ferme.
La concurrence directe, Mercedes et Audi, a suivi, on ne saurait dire pourquoi?
Les « premiums » allemands servant à tort ou à raison de référence, de « benchmark », les généralistes aspirant au juteux segment premium ont suivi aussi.
Puis les généralistes tout court.
Ce qui nous vaut des bizarreries comme des Renault, pourtant traditionnellement douillettes, devenues très fermes: Clio, Megane…
Des Mercedes qui vous envoient au plafond à la moindre saignée.
Exemple vécu avec la Classe A de 2ème génération (Classe B = même châssis): la barre anti-roulis raide comme la justice à l’arrière, combine ses efforts à ceux des ressorts pour vous secouer latéralement en plus de vous faire sautiller verticalement.
La 1ère mouture de la DS5 était jugée unanimement « tape-cul » (j’ai essayée une version corrigée: correcte).
J’ai essayé aussi la Volvo V40, pourtant dérivée d’une excellente Focus: trépidante, inconfortable.
C’est « premium ».
L’impression de rouler dans une Golf, et ce n’est pas un compliment que j’adresse à la Volvo…

DM77

Le 21/08/2016 à 03:43

Bonjour à Tous,

Merci Paul pour ce topic sur cette Buick Park Avenue. Ca tombe bien, moi aussi je suis de la même génération (39) et me souviens de l’apparition de cette américaine dans ce parc automobile Français au début des 90’s, dernière époque où la culture « bagnole plaisir » était encore présente chez nous (souvenez vous des pubs de la 205 GTI façon James Bond). Passionné depuis ado des américaines et européennes (lectures Nitro, concentrations voitures de collection), cette Buick m’avait interpellé notamment lors d’un essai télé par Dominique Chapatte dans Turbo et après l’avoir vu quelquefois à des feux rouge dans ma Normandie. Je me disais à l’époque: Super!! les belles grosses caisses américaines arrivent en France…à 25 ans je pourrais p’têtre me payer une chevy caprice ou une camaro…tellement y’en aura en occase dans notre beau Pays. Pas de bol! il n’en fut rien. Buick disparu aussi vite qu’il est venu en laissant apparaître sur la deuxième moitié des 90’s et jusqu’à aujourd’hui le « bio design automobile ». Design japo-européen qui consiste à casser les lignes vives, le caractère d’une voiture, pour les remplacer par des lignes arrondies sans caractères et aseptisées…en gros ce que je surnomme pour les voitures françaises: le design « poisson rouge », les allemandes: le design « playmobil », les japonaises: le design « boule puante », les américaines: le design « shit happen ». Bref, tout ça pour dire qu’aujourd’hui dans cette France où si t’as pas une renault couille (pardon…Koleos) ou une BouseMW t’es pas normal, eh bien j’ai choisis un chrysler pt cruiser en voiture de tous les jours. Voiture increvable et attachante qui coute moins chère qu’une européenne en entretien avec le look « us » en plus qui fait pardonner sa conduite tape cul poussif européen. Et justement je me suis rappelé la buick park avenue encore présente en occase et dont certaines avaient été importées par des privés après l’arrêt d’exportation en Europe par GM. Je compte en acheter une en version us pour les we. C’est la seule grande berline au look et conduite ricaine que l’on puisse trouver dans l’héxagone pour un budget très modeste (la chrysler 300 c sera bientôt aussi dans ce cas). Pour les non autophobes…si je chope comme prévu cette Buick et que mes mots ne vous ont pas soulés, je reviendrai si ça vous intéresse pour en parler en détail comme je pourrai le faire sur le pt cruiser. Cdlt

wolfgang

Le 14/11/2016 à 19:09

Il semblerait que la Buick avait une suspension pneumatique à l’arrière.
A vérifier.

Setubal

Le 24/01/2017 à 15:48

Bonjour

Elle me plaît beaucoup, ligne intemporelle,motorisation US increvable, finition US également mais pas trop tape à l’oeil, et cette allure chic bon genre sans être ostentatoire, reste à trouver la bonne en occasion, mais en principe ce genre de véhicule a appartenu à des gens qui avaient certains moyens ….

J’ai 74 ans, ai possédé un peu tout ce que roule autant pour travailler que pour le plaisir, ayant vécu les 30 glorieuses où l’on pouvait se permettre des folies….

Maintenant, à mon âge, je me contente d’une Safrane Baccara V6 3.0 litres BVA avec suspensions pilotées et correcteur d’assiette, installation téléphone et finition full cuir, tout électrique, sièges chauffants…..etc……toute option sauf le toit ouvrant…..Je pensais Jaguar , mais trop fragile , j’en vois plein pourrir dans une concession laissées au intempéries dans un grand parking , et commençant à se couvrir de mousse !!! Ceux qui habitent la région de Fontainebleau et se rendent dans la ZI de Samoreau savent de quoi je parle….

Bon alors pour info, cette Safrane, la mienne a eue pour propriétaire un ministre …si si….j’ai tous les papiers….qui était en fonction en 1994, date de mise en circulation de la voiture !!!

Geoff

Le 16/07/2017 à 19:43

En parlant d’américaine je suis tombé un jour sur une Buick Roadmaster break.
C’était juste énorme.
Et au fait merci pour tous les articles.

Frankie

Le 19/12/2017 à 21:37

Bonsoir. Là où j’en ai vu beaucoup, c’est pendant mon expatriation de deux années en Chine (2006-2008): la buick pa était la voiture de choix face aux Audi 6…

Vincent

Le 19/12/2017 à 23:05

Merci pour cet article très sympa ! Je commente bien tardivement mais j’en ai eu une pendant 2 ans. Achetée en 2005 pour un tout petit prix. Elle est parfaite pour faire de la route. Assez puissante pour doubler en toute tranquillité mais son confort et sa douceur ne pousse pas au grand crime de l’excès de vitesse. Sur autoroute conso entre 10 et 11l /100 en roulant sagement, soit autant que la 405 1L9 bva (à carbu) que mon père avait à ce moment là. Avec tout le respect que j’ai pour la 405 voyager en Park Avenue c’est autre chose !

Abdel

Le 26/07/2018 à 09:58

Merci pour cet article
Jai moi même 40 ans … et originaire du liban mais vivant en France , je me suis acheté cette buick park avenue en 2013 que je laisse la bas à Beyrouth pour mes vacances lorsque j’y vais. Je confirme que c’est un régal à la conduite…. la souplesse du moteur et de la boite …. je la changerai pour rien au monde …. pourtant j’en conduit des voiture différente tout au long de l’année …. question équipement elle était en avance quand même …. elle est de 91 et elle avait deja l’allumage des phare automatique ….
bref un régal je vous assure je peux la conduite 7 h sans sentir la fatigue ….

Abdel

Le 26/07/2018 à 11:28

Pour info
Le liban regeorge de petite perle plus ou moin à l’abandon. Je vous assure si j’avais le temps et les moyens je me les achèterais toutes pour pas grand chose …. après des années d’importation de voiture a grosse cylindrée du monde entier( au vu du prix de l’essence ici … et du caractère  » m’as tu vu des libanais « )…. ils se sont mis depuis une diaaine d’années au voiture low-cost peut gourmande en essence ….. ce qui a pour effet l’abandon sur le bas côté de la route (et c’est véridique …) des ancienne gloire dès année 80-90 européenne …. il n’est pas rare de voir des des classe S(w126-w140),des BMW 535,735 730….,des Chevrolet caprice , buick, Dodge , Pontiac,….Jai même vu des Mercedes 560 sec…. pourrir sur place Avec un tas de poussière et dès morceau de carrosserie tombant suite à leur arrêt prolongé… avis à tout les collectionneur motivé…. c une vrai mine d’or …… y’a vraiment des modèles très rare ….

Bernard

Le 01/12/2018 à 13:25

Bonjour Abdel,

Ça couterai combien de faire venir une voiture du Liban vers l’Europe ?
A +

Sinon super article je m’en cherche justement une en ce moment. Espérons que je trouve chaussure à mon pied 😉

Laisser un commentaire