Byd F8/S8: quand un buzz devient bouse…

Samedi 13 août 2016
Retour

Les voitures chinoises sont souvent affreusement banales : des grandes berlines et des SUV aux lignes empruntées aux plus conservatrices des productions japonaises et coréennes. Il est vrai que la clientèle chinoise ne goute guère à la fantaisie. En 2009, Byd tente de sortir des sentiers battus. Au moins, la S8 a le mérite d’être le premier coupé-cabriolet du pays du milieu. Pour le reste…

F8 03

En 2003, le fabricant de batteries de téléphones portable Byd rachète un modeste constructeur, Qinchuan. Il le rebaptise Byd Auto. A l’époque, il y a des dizaines de constructeurs, en Chine. Presque tous les mois, des marques apparaissent… Et souvent, elles disparaissent le mois suivant. Les acheteurs sont donc méfiants. Pour être pérenne, il faut sortir de l’anonymat. Et pour sortir de l’anonymat, il faut se démarquer du lot. Le salon de Shanghai 2006 est le premier salon national de Byd Auto. Il y vient avec ses berlines F3 et F6, ainsi que le concept-car F8. Il annonce qu’il compte bien produire ce coupé-cabriolet. Néanmoins, les observateurs n’y font guère attention : encore un coup de bluff d’un jeune constructeur en mal de publicité…

F8 01

Un an et demi plus tard, Byd est à Francfort et la F8 est du voyage. Cette fois-ci, elle est accueillie avec des ricanements. Avec sa proue de CLK, sa poupe de Megane CC et son intérieur d’Astra CC, elle est on-ne-peut-plus maladroite. Néanmoins, là encore, personne ne prend le constructeur au sérieux.

F8 02

Au salon de Guangzhou 2008, la F8 est de retour, dans sa forme définitive. Pour montrer que ce n’est pas un concept-car, il en expose deux exemplaires. La seule modification esthétique, c’est le nouveau logo, avec une espèce de tige ailée au-dessus de la calandre. Spécialiste de la berline bon marché, il envisage de monter en gamme. BMW et Mercedes n’ont qu’à bien se tenir ! En attendant, faute de mieux, elle se contente d’un 2,0l à distribution variable 140ch maison avec une boite automatique à quatre rapports.

Byd S8 Pékin 2010 2

Début 2009, Byd devient la deuxième marque « pure » chinoise. Sa F3 caracole en tête des ventes. Pour conquérir le pays, il scinde son réseau en trois (bas de gamme, véhicules technologiques et access premium.) La F8 doit intégrer le troisième réseau, aux côtés des berlines G3 et G6, ainsi que du SUV S6. Par analogie avec ce dernier, la F8 devient S8. Elle débute en fanfare le 17 juillet. Commercialement, Byd n’attend pas grand-chose de la F8/S8. En revanche, elle doit lui permettre de marquer son territoire dans l’access-premium. Prochaine étape : racheter Maybach à Daimler !

Byd F8 1

Le problème, c’est que la S8 n’a guère de qualité. Non contente d’être un bitza malheureux, la S8 possède une finition exécrable, en témoigne les jours entre les panneaux de carrosserie. Avec un peu plus d’1,5t, elle est un poil plus lourde qu’une Megane CC. Mais à cause d’une boite automatique paresseuse, il lui faut 14 secondes pour atteindre 100km/h ! La S8 revendique 180km/h en pointe, mais personne ne serait assez fou pour tester sa vitesse maximale… L’une des erreurs du constructeur est d’avoir voulu tout concevoir tout seul, de l’ingénierie industrielle aux composants. Copier, c’est insuffisant pour acquérir des savoir-faire. La S8 est proposée à 165 800 yuans (soit 17 000€.) Or, à l’époque, les productions chinoises ont une image bas de gamme ; au-delà de 100 000 yuans, les Chinois préfèrent les productions étrangères. Enfin, pour ceux qui seraient malgré tout tentés, il faut dénicher un concessionnaire du « troisième réseau ». Les autres modèles destinés à ces concessions tardent à arriver et beaucoup rendent leur tablier.

Byd S8 1

Byd S8 4

Sans surprise, les ventes sont déplorables. Elle sert surtout pour les mariages et les parades. Discrètement, début 2010, la production est stoppée, après une centaine de véhicules. Byd, qui a vu trop grand, doit tailler à la hache et le coupé-cabriolet représente justement ses ambitions passées. Gamme, réseau, effectifs, tout doit être urgemment restructuré. La S8 reste malgré tout un temps au tarif. Un exemplaire est même exposé au salon de Pékin 2010, au printemps. Pas question de reconnaitre un échec.

Depuis, les projets de cabriolets Chinois sont restés dans les cartons. On n’en voit même plus dans les salons.

Texte: Joest Jonathan Ouaknine

 

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

2 commentaires

Navigator84

Le 13/08/2016 à 21:33

BYD a fait du chemin depuis, même si la vénérable F3 est toujours dans la gamme.
J’en ai vu une en Chine et ça fait bizarre comme véhicule.

Content de lire JJO sur BR !

Richard

Le 22/08/2016 à 18:36

+1
Content de lire JJO qui à mon modeste avis, est + boitier rouge que blogauto dans l’âme.

A+

Laisser un commentaire