Cadillac Catera: quand GM veut faire du Cadillac avec de l’Opel, ça ne marche pas !

Dimanche 25 mai 2014
Retour

GM s’est fait le spécialiste pendant des années de la valse des badges sur des voitures identiques, souvent sans se soucier de l’adéquation du produit à la demande. Dans les années 2000, GM a notamment tenté de vendre des Subaru Impreza badgées Saab aux USA (lire aussi : Saab 9-2X et 9-7X), mais aussi de vendre des Saab 9-3 badgées Cadillac BLS en Europe (lire aussi : Cadillac BLS). Ce fut à chaque fois des échecs retentissants.

Le concept Cadillac Catera de 1994 !
Le concept Cadillac Catera de 1994 !

Pourtant cette politique avait déjà trouvé sa limite à la fin des années 90 avec la Cadillac Catera. Désireuse d’élargir sa gamme vers le bas et de trouver une clientèle plus jeune, la GM décida d’introduire dans la gamme de sa marque huppée une « petite » Cadillac. Pour cela, rien de plus simple : elle est allée piocher dans le catalogue de sa filiale européenne une Opel Omega MV6 à peine grimée.

Catera 08

Catera 13

Baptisée Catera, doté du V6 3 litres de 200 ch Opel, elle devait sans peine conquérir le marché des jeunes quadras, habitués à acheter européens, et qu’il fallait reconquérir. Encore une fois, la bonne idée se révéla une mauvaise idée. L’Omega MV6 est une bonne voiture, mais n’a rien à voir avec les européennes vendues aux Etats-Unis, des BMW, des Mercedes ou des Volvo. En outre, Cadillac représentait par excellence le conservatisme automobile, et son image ne collait absolument pas avec Opel, même s’il s’agissait de son haut de gamme.

catera 03

catera 05

Ce qui devait arriver arriva : la Cadillac Catera fut un bide. Fabriquée en Allemagne, elle était importée (ce qui gréva sa rentabilité) et ne séduisit en tout et pour tout que 95 000 clients entre 1996 (année de son lancement) et 2003, date de la fin d’écoulement des stocks (la fabrication fut quand à elle arrêtée en 2001).

Catera 14

Surtout, elle eut une réputation de fiabilité aléatoire, à tel point qu’un site internet a été créé aux Etats-Unis rien que pour recenser les problèmes des Catera : www.cadillac-catera.com

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

3 commentaires

Benjamin

Le 16/03/2015 à 18:36

Le rebadgeage avec des hauts de gamme, ça ne peut pas marcher. Surtout qu’on prend généralement une voiture qui ne serait jamais vendue dans le pays cible en tant que haut de gamme…
Fais passer le message à Renault, qu’ils retentent pas de nous vendre des Samsungs !

Paul

Le 16/03/2015 à 18:45

Ah mais je suis bien d’accord avec toi Benjamin !!! Le haut de gamme DOIT être DISTINCTIF et EXCLUSIF… Avec une Opel Omega maquillée en Cadillac Catera, c’était forcément perdu d’avance !

Philippe-

Le 06/11/2017 à 21:46

La Cadillac Cimarron sur base Opel Ascona ne s’était pas mal vendue. Fabriquée aux US. Pas cité dans l’article. L’Ascona y était déclinée également sous les marques Oldsmobile, Pontiac et Chevrolet (Cavalier).
Bizarre la réflexion sur les Samsung.
Visant sans-doute la Latitude qui était une simple Laguna à coffre, c’étaient les Coréens qui se faisaient (et se font toujours) vendre une Française plutôt que l’inverse.
Idem avec la SM3 qui s’appelait Fluence sous nos latitudes et désormais la SM6 qui se nomme Talisman chez nous ou la QM3 qui s’appelle Captur, exportée depuis l’Espagne vers la Corée.
Et désormais le nouveau Koleos ou QM6, nouvelle « Samsung vendue en Europe ».
Le précédent s’était d’ailleurs assez correctement vendu malgré un dessin un peu maladroit, made in Guyancourt parl’équipe Le Quément.

Laisser un commentaire