Caisse de lecteur: Daihatsu Materia, la boîte à Bento

Mercredi 10 août 2016
Retour

Aujourd’hui la série “Caisse de lecteur” nous emmène en Normandie, près des plages du débarquement. Notre invité du jour, Stéphane est un ami de longue date qui habite dans le même village que mes parents. Je m’étais promis de faire un article sur sa voiture, une Daihatsu Materia, modèle assez peu répandu dans nos contrées qui, je dois l’avouer m’a toujours un peu intrigué. Stéphane nous a donc emmené faire une virée sur la côte dans ce véhicule terriblement Boîtier Rouge.

IMG_0135

Avant de découvrir plus en détail l’exemplaire de Stéphane, un peu d’histoire. La Materia nous vient du Japon, où son constructeur, Daihatsu fabrique des véhicules depuis 1907. Le constructeur, désormais filiale à 100% du géant Toyota est spécialisé dans les petites voitures de moins de 3.40 mètres. Là bas, cette catégorie appelée K-Cars bénéficie d’une fiscalité allégée ainsi que de divers avantages. Avec ses 3.80 mètres de long, notre Materia fait donc figure de grande voiture pour le constructeur et se place en concurrente directe des Renault Modus ou Opel Meriva chez nous.

IMG_0110

Née sous le nom de Daihatsu Coo, celle ci est basée sur la plate forme de la Toyota Yaris. Elle est d’ailleurs également vendue sur l’archipel sous le nom de Toyota bB mais aussi sous le patronyme Subaru Dex pendant 3 ans de 2008 à 2011. Réel succès au Japon et aux Etats-unis, sa présence en Europe et à fortiori en France est assez anecdotique avec seulement quelques centaines d’exemplaires écoulés à partir de 2007. Dans l’hexagone l’importation est assurée par la structure de Jean-Jacques Poch (lire aussi : Le réseau Poch) avec bon nombre d’anciens garages Lada soucieux de s’offrir un nouveau panneau.

IMG_0145

Le 31 janvier 2013, Daihatsu cesse l’importation de voitures en Europe. Le taux de change du yen par rapport à l’euro est franchement défavorable et les normes antipollution de plus en plus difficiles à tenir sans de lourds investissements. Vue du Japon, la courbe des ventes qui ne cessait de s’affaisser pousse Daihatsu à arrêter les frais.

IMG_0124

Notre exemplaire du jour est un modèle 1.5 litres, 103 chevaux de 2007. La gamme française se déclinait alors en deux motorisations 1.3 et 1.5 litres avec boîte mécanique ou automatique 4 rapports et un seul niveau de finition. La Materia de Stéphane totalise 92 000 kilomètres sans aucun problème de fiabilité. Certes notre conducteur du jour n’est pas du genre à négliger l’entretien mais la réputation de robustesse Japonaise n’est pas usurpée. En pénétrant à l’intérieur je remarque que les plastiques un peu durs et tristes, un peu décriés à l’époque n’ont pas bougé. Le mobilier intérieur est comme neuf et ne présentent aucune trace du temps passé.

IMG_0143

Alors qu’on évolue sur les petites routes de campagne en direction d’Omaha Beach Stéph’ m’explique pourquoi cette Materia s’est imposée à lui. C’est tout d’abord le style qui a été un argument déterminant. C’est vrai qu’elle ne ressemble à aucune’autre et c’est ce qui a plu à ce fan de technologies de 40 ans. Certains journaux à l’époque la comparaient à un Hot Rod. Personnellement je pense que la Materia est au Hot Rod ce que le hamburger est à la boîte de Bento, cet objet design typiquement nippon utilisé pour transporter les déjeuners des travailleurs Japonais. La Materia ne sort pas d’une série US mais bien d’un manga Japonais. Mais cette voiture semble vouloir nous dire qu’on peut soigner son style sans perdre son coté pratique.

IMG_0116

Le deuxième critère d’achat était l’habitabilité intérieure. De ce point de vue là, Stéphane ne sera pas déçu. Je suis d’ailleurs vraiment impressionné par l’espace disponible. La garde au toit est digne de la cathédrale de Bayeux et la banquette arrière accueillera sans broncher 3 adultes. Moi qui touche invariablement le plafond dans toutes les voitures, j’apprécie cette sensation d’espace inhabituelle. Je rappelle qu’on parle d’un véhicule de 3.80 m. Tout cela participe au confort général de très bon niveau malgré la relative fermeté des suspensions.

IMG_0129

En nous arrêtant pour contempler la mer, une des dernières activités pas trop taxée, je me penche sur les détails de la voiture et notamment sur le volume du coffre. Je fais alors remarquer à mon ami la contenance modeste de la malle. Petit sourire en coin et Stéph sort de son chapeau une petite poignée qui fait coulisser la banquette arrière de 16 centimètres, en augmentant le volume de 50%. Ok mec, tu as encore gagné.

IMG_0107

Cette petite pause est l’occasion de découvrir d’autres petites particularités de notre belle asiatique. Près des commandes électriques sur la portière conducteur, on peut trouver un bouton “Illumi”. Commande des phares, des antibrouillards, complot des Illuminatis? Rien de tout cela, ce bouton livré de série, commande l’allumage des hauts-parleurs et de diverses éclairages disséminés dans l’habitacle, en bleu. Ambiance Saturday night fever garantie, qui viendra rompre la sobriété de cet habitacle vêtu de noir. Le catalogue d’origine de la Materia explique, photo à l’appui que l’on peut y transporter une planche à voile. Stéphane me confirme que l’on peut aussi y dormir, en cas de fièvre du Samedi soir, comme évoqué plus haut. L’occasion rêvée de profiter de l’équipement d’origine bien fourni pour l’époque avec climatisation, autoradio CD Mp3, rétros et 4 vitres électriques, etc.

IMG_0133

Après une pause photo avec pour décor le port de pêche de Grandcamp-Maisy, nous évoquons la rareté de ce modèle avec seulement 3 exemplaires recensés par notre heureux propriétaire dans les 50 kilomètres alentours. Incroyable hasard, alors que notre virée allait prendre fin, nous rencontrons la soeur jumelle de notre Materia. Un demi-tour plus loin, nous nous portons à hauteur du conducteur, très heureux de nous parler de son joujou. Alors que Stéph’ est plutôt à classer dans les jeunes cadres dynamiques, notre second propriétaire est un heureux retraité. Pourtant ils ont craqué sur ce modèle pour la même raison : le style inimitable de la bête. Notre nouveau copain nous explique qu’il s’est porté acquéreur sur un coup de foudre total alors qu’elle était exposée dans une galerie marchande d’un supermarché. On peut faire de belles rencontres partout.

IMG_0152

A l’heure où notre invité du jour me dépose je me dis qu’il ne faudrait pas grand chose à la Materia pour me séduire à mon tour. La relative rareté du modèle maintient la côte mais le bon coin regorge tout de même de beaux exemplaires pour peu qu’on n’ai pas peur de faire un peu de route. Si ça vous tente, sachez qu’un exemplaire autour de 100 000 kilomètres en bon état changera de mains contre 4000 petits euros. A ce prix votre voisin n’aura pas la même et vous serez en possession d’un véhicule pouvant rouler et faire tourner les têtes, encore très longtemps.

Merci à Stéphane pour le prêt de sa Daihatsu Materia

 

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

7 commentaires

Lionel

Le 10/08/2016 à 18:41

Si j’avais eux un budget un peu plus large j’aurai pris ce modèle mais vu que c’était pas le cas je me suis « rabattu » sur la petite soeur, la sirion mk2 qui est tout aussi bien équipé et c’est vraiment le style de voiture qu’on a du mal à quitter. Je ne trouve que des bons côtés à la mienne malgré son état…

pipom16

Le 10/08/2016 à 19:27

Le design « carré » revient à la mode donc pour Stéphane elle sera bientôt démodé 😉

Niko

Le 11/08/2016 à 00:05

Je trouve justement qu’elle n’a jamais été autant d’actualité. Elle pourrait sortir maintenant elle serait très à la mode. Bien vu !

Utopiaboy

Le 10/08/2016 à 20:08

Ah oui tiens, cette Daihatsu, j’ai déjà dû en croiser… mais à première vue, je l’avais confondue avec la Kia Soul. Et franchement, à y regarder de plus près, on dirait bien que le coréen a pompé sur le japonais, non ?
Dans cette gamme de véhicules, mon coeur pencherait plutôt vers l’Audi A2.

Nabuchodonosor

Le 11/08/2016 à 09:41

Rien d’étonnant que la structure de Poch commercialise un Key-Car (clic applause please), sauf que cause à ses 40 cm de rabiot il ne s’agit plus d’un Key-Car…
Comme je me disais aussi que le concept de la boîte à chaussures méritait d’être poussé jusqu’au bout, si on lui rentre son nez à la Coo, et bien nous y voilou !
I introduce you the original wheelbox !
🙂
PS : Ne m’en veuillez pas Lionel si je suis un peu facétieux…

Emmanuel

Le 12/08/2016 à 01:15

C’est probablement le seul minispace que je trouve attirant en raison de son côté décalé.
Je ne pourrais dire qu’elle est belle mais… elle a du charme.

A noter qu’un dérivé existe sous le nom de Scion XB

Yris

Le 11/03/2018 à 13:34

Très joli minispace. j’aime beaucoup les automobiles « décalées » produites par Daihatsu. Une marque réputée dans les classements internationaux pour la fiabilité exceptionnelle de ses modèles. J’envisage de changer ma Punto de 2002 par une auto plus originale, mieux motorisée que mes petits 60 CV, habitable, modulable et bien équipée. La Sirion, la Trevis et la Materia de chez Daihatsu pourraient correspondre à mes besoins. Et mon coeur balance de plus en plus vers la Materia. J’en ai vu une sur Le Bon Coin à moins de 5 000 euro pour 55 000 km avec clim de série et en blanc, de 2010, en 1.5 103 CV. Si malgré mon statut d’étudiante-salariée j’obtiens un pret, je choisirai cette Materia 🙂

Laisser un commentaire