Caisse de lecteur: la Maserati Quattroporte IV de Kim !

Lundi 4 avril 2016
Retour

Le monde est parfois petit. Kim est lecteur de Boîtier Rouge, mais il se trouve que, par le plus grand des hasards, il connaît aussi mon beau-frère qui, comme lui, aime les belles bagnoles (lire aussi: Jaguar 240). Alors forcément, lorsqu’il me parle de sa Maserati Quattoporte IV (qui faisait partie de ma short list avant d’acheter la Saab, lire aussi: Saab 9-5 V6 Griffin), le l’invite pour une « caisse de lecteur » !

F6C009AF-12C5-4EED-8306-0C0D84F16738

Mon nom est Kim, j’ai 43 ans et j’ai toujours été passionné par les (belles) voitures. Mon premier contact avec Maserati s’est fait au salon de Paris 1984. Mon père hésitait alors entre une SAAB 9000 et une Audi 200 Turbo. Je l’ai convaincu de repartir avec une Biturbo 2,5 « export »… Le virus s’était contracté tout jeune me concernant… Mon père, gros rouleur, a réussi à faire près de 100.000 kms en moins de 3 ans… Sans problèmes ? Pas vraiment. Mon père a adoré cette voiture autant qu’il l’a détestée pour les nombreuses mésaventures qu’il a rencontrées, notamment une quasi impossibilité à maintenir le réglage des carbus, l’électricité fantaisiste et la rouille galopante, même sur une voiture neuve et malgré les efforts de l’importateur! Pourtant, je n’ai que de bons souvenirs de cette voiture (notamment un mémorable voyage à Rome) et je me suis toujours dit que j’aurai moi aussi un jour ma Maserati!

Mes premiers pas en voiture seront pourtant plutôt germaniques, avec une 323i de 1982 (lire aussi: BMW Série 3 E21), suivie d’une 628csi immaculée de 1984 (qui a aujourd’hui plus de 260.000kms et qui fait le bonheur d’un ami), puis quelques modernes Audi (S6 et A5 cab). J’ai dernièrement replongé dans l’ancienne avec une 560 SEC, mais je me suis rendu à l’évidence: je suis encore trop jeune pour ce genre de voiture et mon âme de motard (je roule au quotidien en Ducati Scrambler) m’a convaincu qu’il était temps de passer le cap de l’angoisse de la panne et de plonger pour le sport et donc pour Maserati!

C3D2E6B8-9889-4DEB-8AF6-8DF4814236DF

J’ai deux filles ados et une épouse qui sont soucieuses de leur confort et très difficiles quant aux choses trop « voyantes ». Exit donc la 3200 GT (lire aussi: Maserati 3200 GT) ou la QP V qu’elles n’assumeraient pas selon elles. Mon aînée les trouvait de toute façon trop rondes et me disait qu’une voiture jolie est une voiture carrée… Donc allons-y pour une Bitub! J’ai cherché une 430 ou une 4.24 sans succès (lire aussi: Maserati 430). Pour être franc, les souvenirs de la fiabilité un peu aléatoire de la Biturbo de mon père m’inquiétaient un peu (je n’ai qu’une seule voiture et elle doit rouler quand j’en ai besoin) et je voulais un exemplaire parfait. Quête difficile aujourd’hui…

957458F5-430A-4461-B58C-66A3E9D0CB8E

C’est là que j’ai découvert la Qattroporte IV.

Ce n’était pas mon idée initiale mais réflexion faite, elle cochait toutes les cases: exclusive, 4 portes, sportive, globalement carrée comme le voulait mon aînée et pas trop voyante pour mon épouse… (lire aussi: Maserati Quattroporte IV). Honnêtement, en photo, elle rend très mal, mais « en vrai », elle est très très racée! J’adore son design singulier signé Marcello Gandini et j’adore le fait qu’il ne s’agit pas de la voiture de tout le monde.

43B70230-43E0-4BDC-AA47-C06201CFBEEF

Me voilà donc propriétaire d’une rare (190 ex) et très très belle Quattroporte IV 2,8 evo de 1999 (modèle 2000) gris touring. Pour moi, c’est un achat autant passion que raison. Raison, car j’ai estimé que le V6 biturbo est arrivé à pleine maturité sur cette voiture et qu’a priori, elle n’a pas de soucis de fiabilité (effet Ferrari et fermeture de l’usine pendant quelques mois pour rationaliser l’outil de production ou savoir faire des ingénieurs Maserati sur ce moteur ? Le débat est ouvert!). Passion, parce que c’est peut-etre la dernière « vraie » Maserati (ou en tout cas Biturbo) pour les personnes de ma génération et que son design reste finalement ancré dans les eighties (certains estimant -peut être à tort- que la 3200 est déjà « trop » Ferrari…).

9A6267B6-E39B-4443-859F-4587BE42DB7E

Quoi qu’il en soit, après une année de vie commune et près de 7000 kms, de ville (ça va), de route (le bonheur!), d’autoroute (merci le Coyote!), je suis aux anges! Et pas une seule panne ou même gremlin électrique !

 

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

8 commentaires

Olivier

Le 04/04/2016 à 20:59

Heureux homme ! Ma berline préférée, définitivement ! Très bon article ce mois ci dans Youngtimers (une V8), qui insiste effectivement sur la hausse significative de la qualité de cette fabuleuse auto, après 2000 !

Olivier

Le 04/04/2016 à 22:03

Ah la Quattroporte IV, j’aime beaucoup cette voiture qui fait partie aussi de ma… long list ! Si tu ne l’as pas déjà, je te conseille ce livre spécifique à la Biturbo. http://livre.fnac.com/a5208237/Fabien-Foulon-Maserati-bi-turbo-1981-1998. Il permet, en outre de s’y retrouver (!) dans la jungle biturbuesque. Si je ne me trompe pas, tout ceci a déjà été évoqué sur Boitier rouge. Longue et bonne route !
Olivier…n°2

kim

Le 04/04/2016 à 22:30

Merci pour ce post, Paul! Cela me fait tout chose de voir ma voiture sur mon blog préféré! Par contre, je suis désolé pour la qualité des photos prises un peu « à l’arrache » avec mon Iphone, mais de toutes façons, ce n’est pas une voiture qui se déguste en photo…

Carvani

Le 05/04/2016 à 18:30

Alors ça, c’est de la voiture!
J’aime beaucoup aussi! Puissante et discrète….
C’est vrai à propos, il y a un bon article dessus dans Youngtimers ce mois ci.
Je sauterais bien le pas aussi, mais l’entretien me fais un peu peur :/
Mais peut être qu’un jour….
D’autant qu’elles sont devenu accessibles maintenant.

Gérald

Le 07/04/2016 à 00:46

Ah la signature Gandini sur le passage de roue arrière, à l’époque il suffisait de regarder comment étaient dessinés les passages de roues pour reconnaitre une création du maître.
Par contre je n’avais jamais remarqué la découpe en parallèle de la portière et de la nervure sur la malle arrière, de la bel ouvrage et un temps regretté ou l’on pouvait mettre le nom d’un designer en cherchant les tics stylistiques sur une voiture…

Laurent (bigben72)

Le 07/04/2016 à 21:02

c’est chiant de lire ce blog. A chaque fois j’ai envie d’acheter une caisse…
Et là encore plus que d’habitude.
C’est vrai que cette génération de Maserati correspond à ma jeunesse, les premiers émois automobile, les premiers rêves de grandeur.
Si comme beaucoup j’ai aimé les Ferrari, j’ai toujours eu un faible pour les Maserati, son côté challenger mais en même temps marque d’esthète.
En tous les cas, belle histoire et beau récit. J’en redemande, avec par exemple un petit sujet dans un an pour faire un bilan sur plus long terme (après avoir effectué les entretiens par exemple).

Laurent (LJBZH)

Le 07/04/2016 à 22:34

Bonsoir,

Ma deuxième réaction sur ce blog pour ma journée de découverte ! D’article en article je ne tombe que sur des perles. C’est assez rare pour être dit.

Maserati, déjà rien que le fait de prononcer ce mot j’en ai la chair de poule.

Ancien propriétaire de Lancia Thesis V6 3.2 j’ai moi aussi longuement étudier ces beautés Italiennes.

Très bel article pour une très belle Italienne !

Eddy Ferent

Le 02/11/2018 à 10:49

Bonjour,
Je suis très intéressé pour acquérir une Evoluzione, pour les même critères que Kim.
Cependant, j’ai quelques interrogations, la voiture étant destiné à être une voiture de tout les jours :
Niveau sécurité, y-a-t-il qu’un seul airbag comme précisé sur plusieurs sites ? Cela me parait peu pour une voiture de cette époque.
Niveau consommation, en roulant « pépère », peut-on rester en dessous de 12L/100 pour un usage mixte ?
Avez-vous une idée du volume du coffre, les données trouvées sur internet changent d’un site à l’autre.
Et enfin, à quel prix un modèle en bon état avec suivi et moins de 100 000km de nos jours ?
Merci pour vos réponses, de celles-ci dédoublera peut-être un achat 🙂

Cordialement,
T.

Laisser un commentaire