Caisse de lecteur : la MK Indy de Pierre-Antoine

Publié le dimanche 17 mai 2015.
Mis à jour le vendredi 5 juillet 2019.
Retour

Pierre-Antoine est lecteur de Boîtier Rouge, mais aussi le mari d’une de mes vieilles copines, Isabelle (nous étions étudiants ensemble). C’est d’ailleurs elle qui m’a intrigué en me disant « tu devrais parler avec mon mari de sa voiture »… Sa voiture ? Quelle voiture ? « Bah une MK pardi » me répond-elle. Difficile de trouver une voiture plus « BR Touch », à part peut être une Saab ! Aussitôt dit, aussitôt fait, j’entreprend de faire parler Pierre-Antoine.

MK 02

Certains d’entre vous ne savent peut-être pas ce qu’est une MK ? Si Westfield ou Caterham sont les plus connus, il existe un grand nombre de fabricants de répliques de la fameuse Lotus Seven (lire aussi : Lotus Seven) outre Manche. MK fait partie de ces petits artisans qui conçoivent, en kit ou clés en main, des petites machines à distiller du plaisir. Créée en 2000 par Martin Keenan (d’où le nom, de la marque, fastoche), MK a ensuite été rachetée par son frère Phil en 2004. A l’origine, les MK utilisaient une base mécanique Ford sur un châssis tubulaire ultra léger. Mais désormais, les MK Indy ont une particularité qui les rendent uniques.

MK 04

Sous le capot de la MK, on ne trouve plus le 4 pattes Pinto de chez Ford, mais un moteur de moto, le 1340 cc Hayabusa de Suzuki qui développe sur celle de Pierre-Antoire environ 200 ch, pour un poids, plein fait, de 535 kg. Autant dire que le rapport poids/puissance est plutôt bon, et pourtant, cette version n’est pas la plus radicale, puisqu’un peu civilisée : elle a des phares et des clignotants contrairement aux versions « course ». Qui dit moteur de moto, dit hauts régimes : puissance max à 10 000 tours, et zone max à 13 000, le tout avec une boîte séquentielle.

MK 05

« T’y fous le cul, t’est foutu » ! Voilà comment Pierre-Antoine explique l’achat de sa MK Indy. Un de ses amis, ayant importé un des premiers modèles MK en France, lui fait faire un tour de circuit dont il ne sortira pas indemne : le virus avait été inoculé, il lui fallait l’Indy.

Voilà comment il parle de sa belle (bête?) :

« Au final, pas de pare-brise, pas de mousse sur les sièges, le Q posé à 10 cm du sol, l’admission à 50 cm des oreilles : on en prend plein la gueule (et les oreilles) pour (presque) pas un rond. C’est une boite à sensations. Le 0-100 est donné pour moins de 4 sec, Vmax 200 pont court oblige… atteinte en moins de temps qu’il faut pour le dire. 

Déjà à 80 t’as l’impression de voler, alors bon… Mais je dois rester factuel, car le reste ça se raconte mal, ça se vit… Et si tu dois en parler, il serait franchement plus opportun que tu le fasses après un tour, car en général ça change le point de vue… »

MK 03

Je n’ai pas pu résister à l’idée de vous présenter cette voiture, et n’ai donc pas attendu de la tester pour en parler. J’ai d’ailleurs peur de monter réellement dedans lorsque je viendrai rendre visite à Pierre-Antoine et Isabelle, car mes maigres moyens aujourd’hui ne me permettraient pas de me guérir du virus que je risque d’attraper en achetant l’antidote : une MK Indy bien à moi.

MK 06

Sachez en tout cas qu’il est possible de rouler en Mk en France. L’importateur français Carmaislight en propose des neuves et montées à l’usine, mais aussi des véhicules d’occasion. Il est possible de trouver son bonheur à partir de 15 000 euros (plutôt 20 000 avec le 1340 Suzuki). Alors ? Tentés ?

Le site officiel: http://www.mksportscars.com/

Le site de l’importateur et ses occasions: http://www.carmaislight.com/occasions.php

 

2 commentaires

Nous75

Le 04/07/2018 à 16:11

Tres tentante mais je doite que ce soit si facilement homologable pour route ouverte en France.

Nous75

Le 04/07/2018 à 16:11

Très tentante mais je doute que ce soit si facilement homologable pour route ouverte en France.

Laisser un commentaire