Caisses de lecteur: les Volvo V70 D5 185 AWD et XC70 D5 215 de Matthieu !

Samedi 25 juin 2016
Retour

Quant Matthieu m’a contacté pour parler de ses deux suédoises, j’ai tout de suite accepté. D’une part parce que j’ai une tendance à aimer les voitures scandinaves, mais aussi parce que je trouve les récentes Volvo plutôt méconnues. Il m’a donc semblé logique de partager avec vous ce témoignage portant sur deux modèles Volvo, la V70 D5 185 AWD et la XC70 D5 215… La parole est à Matthieu:

Appréciant comme Paul les belles berlines suédoises et n’ayant jamais vu de comparatif entre deux voitures chères à mon cœur, je vais vous présenter mon ancien véhicule, un Volvo V70 D5 185cv AWD de 2009 que j’ai conservé pendant quatre ans et 120 000km et mon actuel XC 70 D5 215 AWD de 2015.

DSC03445

En introduction, un aquaplanning avec une Mégane de fonction dont les conséquences auraient pu être funestes, m’a fait prendre la décision d’investir dans un véhicule qui offrirait de réelles qualités routières et de sécurité passive. Saabiste dans l’âme, ma tentation était grande d’acquérir une SAAB 9-3X TTID, voiture au look ravageur que j’avais eu entre les mains le temps d’un weekend. Toutefois, à cette époque, SAAB entrait dans sa phase Spyker et la raison me fit me tourner vers la deuxième marque que j’appréciais beaucoup : Volvo. Mon rêve était d’acquérir un XC70, mais le prix à l’époque et le V70 D5 AWD que le concessionnaire me proposait me fit raison garder.

DSC04435

Le V70 répondait exactement à mes attentes (qualités de grande routière, sécurité, traction intégrale, confort et la soute à bagages) et j’ai rapidement procédé à l’acquisition.4 ans et 120 000km plus loin, l’opportunité d’acquérir un XC70 se présentât et je pris possession d’un magnifique XC70 D5 215 Summum, véhicule de direction (6 mois et 7000km). Rentré récemment d’expatriation en Hongrie, je parcours depuis plusieurs années l’Europe, en moyenne 30 000km/an par tous les temps, aussi bien sur les routes de montagne enneigées autrichiennes que sur des routes côtières sinueuses croates ou les Autobahn allemandes rectilignes (et illimitées…).

13319921_10153714320575017_8789139108565149095_n

Rentrons dans le détail. A l’extérieur, j’ai une petite préférence pour le look baroudeur du XC, mais le design du V70 est également réellement réussi. L’équilibre des volumes, les « épaules », les feux arrières, la face avant expressive assurent à ces deux voitures un look statutaire ni prétentieux, ni anonyme. A l’intérieur, les deux véhicules sont rigoureusement identiques. Toutefois, le V70 MY2009 possédait la console centrale flottante dont l’aspect était très « plastique », même si celui-ci était de bonne qualité. Le XC a la dernière version plus arrondie et chromée avec GPS intégré sur le haut de la console. Il n’y a pas photo, cette planche de bord est beaucoup plus réussie que sur le modèle antérieur. Les boutons de la console centrale sont ergonomiques, les fonctions utiles facilement accessibles, les autres sont à chercher dans les menus de l’ordinateur de bord. Ce dernier est logique et très facile d’utilisation.

13325556_10153714253210017_6454410591014066775_n

En revanche, même défaut pour les deux : les boutons d’ouverture du coffre, trappe à essence, antibrouillards sont cachés sur la gauche du tableau de bord sous le volant. Difficile de les actionner sans quitter les yeux de la route. La lisibilité des compteurs (traditionnels sur le V et digitaux sur le XC) est très bonne, le design est très agréable et la luminosité ne fatigue pas lors des longues étapes. Surprenant, sur le V, il n’y avait pas d’indicateur de température. Détail corrigé sur la version digitale. Le choix des ambiances est également un petit plus agréable. Le cruise control, piloté au volant, est pratique et simple à utiliser. A bord, la qualité des sièges, le système audio digne d’un auditorium font qu’on peut sans ciller envisager de parcourir 1000km sans le moindre étirement à l’arrivée. Un petit bémol, le cuir est un peu glissant ce qui peut se révéler inconfortable sur des routes sinueuses à vitesse élevée. En revanche, sur autoroute, le confort est royal.

13346752_10153714250765017_1048560127090189724_n

La finition ne soulève aucune critique. Le coffre est très pratique : plancher parfaitement plat sièges rabattus, encadré de deux rails d’arrimage avec crochets, rangement sous plancher et séparateur. En revanche, tout détail d’aménagement pratique (grille, tapis, crochets d’arrimage, sangles…) appartiennent à une longue liste d’accessoires particulièrement couteux. Le V70 est plus silencieux que le XC70, probablement en raison des rétroviseurs plus gros sur ce dernier. A ce titre, ma préférence va pour le V70. Les suspensions du XC sont un peu plus souples, typées 4×4, et il a tendance à pomper sur route sinueuse. Le V70 se révèle donc un peu plus confortable. Les deux font montre d’une motricité parfaite et très sécurisante même en descendant les épingles à cheveux enneigées d’une station de ski, sous réserve bien sûr d’avoir des pneus hiver. Quelques égarements sur des chemins boueux m’ont également démontré que, sans être des 4×4 de franchissement, les deux véhicules permettent de se tirer d’un mauvais pas sans requérir l’aide d’un agriculteur serviable. Bon point pour le Hill Descent Control du XC70, très efficace.

13319841_10153716648900017_6719232890748967553_n

Le D5 a un rugissement rauque très agréable dès que l’on monte dans les tours. Sinon il se fait vite oublier, même à grande vitesse (un peu moins sur le XC), il n’est donc jamais nécessaire d’élever la voix. Le D5 185 est plutôt creux à bas régime (<2000tours) alors que le D5 215 se révèle beaucoup plus linéaire et disponible. Dans tous les cas, dépasser à 90km/h en 6e est une formalité mais les plus audacieux qui feront tomber 2 rapports auront la joie d’être collés au fond de leur siège dans des reprises dignes d’une GTI. La gestion de boîte Geartronic du XC est à mon avis le plus gros défaut de ce véhicule : elle ne rétrograde pas. Je ne l’utilise donc quasiment qu’en mode séquentiel. En revanche, la boite méca du V70 était très agréable et je ne vois pas vraiment l’intérêt de passer en automatique. Côté consommation, la différence est importante. Le V70 demande environ 7.8l aux 100, raisonnable pour un véhicule puissant et à transmission intégrale. En revanche, difficile de tomber sous la barre des 9l avec le XC70. J’avoue que ce point m’a un peu déçu, le D5 215 étant de cartographie plus récente que le 185, je m’attendais au contraire à une consommation identique voire inférieure. 5 cm de garde au sol supplémentaires et la boîte auto ont un effet plus que sensible sur l’appétit de ce dernier.

Les suédoises, comme ce XC70, sont habituées à la neige !
Les suédoises, comme ce XC70, sont habituées à la neige !

Ayant souvent l’occasion de rouler sous les cieux cléments Allemands, les V70 et XC70 y font montre d’une endurance hors pair à plus de 200km/h sur des dizaines de kilomètres. Même à ce rythme, le freinage répond présent et sait être mordant au besoin. Un écart sur autoroute pour éviter une voiture qui déboitait m’a convaincu de la qualité de la sécurité passive. Suite à un vif coup de volant, le V70 a entamé un dérapage corrigé en un clin d’œil par la fée électronique. De même pour le freinage automatique City Safety du XC. Bluffant… En conclusion, deux véhicules très proches mais avec une personnalité marquée. Si choisir le V70 est plus rationnel, le look ravageur du XC70 excuse des qualités routières en léger retrait et sa consommation. L’alternative avec les marques allemandes est crédible. Le V90 sera très probablement mon prochain véhicule, Volvo for life !

 

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

9 commentaires

Clement LM

Le 25/06/2016 à 16:31

2 belles bagnoles 🙂

Je chipote je sais mais un aquaplaning est du à la qualité et l’usure des pneus ansi qu’à votre conduite, en aucun cas à la tenue de route de la voiture. La Mégane est très sécurisante.

Voilà c’était mon moment pro Renault.

Eddy123

Le 25/06/2016 à 16:40

Moi non plus, je ne vois pas le rapport entre la Megane et les aquaplaning….. Il pourrait avoir les mêmes conséquences avec un gros Volo…. dont la sécurité serait illusoire. ..

Paul

Le 25/06/2016 à 17:35

S’il n’y a pas forcément de rapport, il est vrai que « l’impression de sécurité » joue aussi beaucoup… et parfois, cela suffit à prendre les bonnes décisions… La confiance en sa voiture donne confiance en sa conduite, cela ne veut pourtant pas dire que la Mégane est sujette à l’aquaplanning. Cela dit, je reconnais que le fait d’avoir un mode winter sur la boite de vitesse de ma Saab change pas mal la donne pour conduire facilement sur route verglacée: l’avantage des véhicules nordiques conçus en n’oubliant pas les paramètres neige/verglas/froid ! Saviez vous d’ailleurs que sur une Saab, tous les boutons sont conçus pour pouvoir être manipulés… avec des moufles ! Il fallait y penser 😉

Eddy123

Le 25/06/2016 à 23:59

Humm. … sur ma 900i de 86, je doute que les rétros, vitres électriques avaient été prévu pour des moufles. . Sa sens la légende urbaine..

Pour l’histoire de « l’aquaplaning », c’est le terme « Megane de fonction » et non  » véhicule de fonction » qui me chiffonne et induirait que ces la Megane la responsable de l’aquaplaning et non la vitesse excessive sur sol mouillé….
Car ces la vitesse, pression et ou etat des pneus qui fait que les sculptures des pneus ne peuvent plus évacuer l’eau et donc la voiture se retrouve soulever de la route et donc le volant n’a temporairement plus d’effet sur la direction du bolide. Idem pour les freins et accelerateur .. Volvo et Saab doivent elles aussi produire de jolie aquaplaning…
J’ai eu une 900… ben sous la pluie, je pleurait ma BX…

Paul

Le 26/06/2016 à 00:14

Humm (moi aussi)… la 900 est une voiture ancienne, pas si évidente à conduire même sur toute mouillée…Et pourtant j’en suis fan. La BX est royale, et pardonne beaucoup… tu avais soulevé le problème: la question n’est pas tant la voiture que la conduite… alors effectivement, l’aquaplanning arriver, y compris avec une Saab ou une Volvo… mais je persiste à dire que l’aspect psychologique (une voiture qui donne confiance, à tort ou à raison) permet de mieux gérer des stuations compliquées 😉

Eddy123

Le 29/06/2016 à 13:08

Je ne dit pas le contraire, c’est juste le fait de faire penser que c’est la Megane qui a fait le coup qui me chiffonne ….

Matthieu

Le 26/06/2016 à 10:39

Pour donner quelques précisions, il n’y avait pas de rapport de cause à effet entre aquaplaning et Mégane. Plutôt entre traction et intégrale. C’était une Mégane II sedan (populaire en Hongrie, peu en France) de 2006. Tres bonne voiture au demeurant avec laquelle j’ai fait 100 000km et bien entrenue (contrat corporate Renault). Il y’avait une forte pluie et en descendant sur une fin de bretelle d’autoroute à 60km/h, l’arrière a chassé. L’avant à tapé la glissière de gauche et la roue av g est rentrée dans le passage de roue ce qui a immediatement bloqué la direction. Donc la voiture est rentrée sur l’autoroute sans contrôle et s’est arrêtée contre une glissière. Après cet accident, je voulais impérativement une voiture integrale. Je me suis déjà retrouvé dans des conditions similaires de fortes pluies avec les Volvo, la tenue de route est incomparable. Par exemple, il m’est arrivé de traverser une grande coulée d’eau de pluie sur autoroute. On sent nettement la roue avant gauche « stopper » sur l’obstacle et la motricité se transférer instantanément sur les 3 autres roues alors que l’ESP se déclenche. Les passagers n’ont rien senti. Le répartiteur Haldex est vraiment efficace.

Guillaume D.

Le 27/06/2016 à 11:08

Très chouettes photos, notamment sous la neige, ça donne envie! J’ai eu récemment une V60 en location pendant 15 jours et j’adore cette ambiance particulière, cette sérénité, qui se dégage au volant d’une Volvo: très agréable à conduire! Il y a juste un gros truc qui me chagrine chez le constructeur suédois (en tout cas sur cette V60 et feue la C30, je ne sais pas ce qu’il en est des V70 et XC70): la petitesse du coffre!

Je me permets juste une petite remarque sur la fin du reportage: on parle de sécurité active dès lors qu’on évoque une technologie qui va permettre d’éviter l’accident (traction intégrale, ESP,…) tandis que la sécurité passive permet de minimiser les conséquences d’un accident (airbags, ceintures,…). Dans votre exemple de fin, il s’agit donc d’un cas de situation de sécurité active et je vous souhaite de ne pas avoir à tester la sécurité passive 😉

Matthieu

Le 27/06/2016 à 22:55

Merci pour la correction ☺ c’est, ce que l’on appelle en termes journalistiques, une boulette ☺
Pour la dimension du coffre, la V/XC70 offre un beau volume, proche d’une classe E ( il m’arrive d’y dormir: banquette rabattue, un matelas gonflable et le coffre se transforme en king size bed) Petit plus, le siège AV droit est rabattable.
Concernant la V60, je partage votre constat. Avant de signer pour le XC70, j’avais quand même essayé un V60 Cross Country D4 AWD. Je trouvais l’habitacle plus typé « cockpit ». Sièges très confortables et prestation sur route irréprochable. Néanmoins, je suis grand et je me trouvais un peu engoncé. Et le coffre a enfoncé le clou: moins de volume, pas de rangement sous plancher, pas de rails d’arrimage.

Laisser un commentaire