Citroën 15/6 H : un avant-goût de DS !

Publié le lundi 16 mars 2015.
Mis à jour le vendredi 5 juillet 2019.
Retour

Une Traction Avant, ça fascine toujours un peu : voiture mythique, première traction française, longévité exceptionnelle (due beaucoup à la guerre), utilisation historique (voiture de Gestapiste, mais aussi de résistants, Franc-tireurs et partisans, voire des présidents de la République et des ministres). Son profil est l’un des rares d’avant-guerre à être identifiable par tout français d’aujourd’hui. Parmi les nombreuses versions de ces Citroën, certaines sont devenues encore plus mythiques pour les amateurs avertis : la 22 à moteur V8 (que l’on cherche encore, lire aussi : Citroën 22 V8), ou les versions cabriolets devenues hors de prix.

156H 04

Mais il y a aussi une version que beaucoup d’amateurs considèrent comme une sorte de graal, peu connue du grand public et relativement rare : la Citroën 15/6 H ! Bien sûr, vous me direz qu’une 15/6, c’est pas si rare, qu’elle a été introduite en 1938, et que son moteur 6 cylindres véloce et souple lui permettait de rouler en toute sécurité à 135 km/h. Tout cela est vrai, mais n’oubliez pas la petite lettre à côté de 15/6 : oui ce H distingue cette 15/6 des autres et la rend vraiment désirable.

156H 01

Car cette lettre désigne ce qui deviendra la spécificité de Citroën avec la DS : elle veut dire « hydropneumatique ». Cette 15/6 H est en fait une sorte de mulet destiné à tester le système de suspension oléopneumatique de la future DS, tout en faisant patienter la clientèle qui désespère de voir apparaître la nouvelle berline aux Chevrons.

156h 03

Rappelez-vous, quand je vous avais parlé de la CX Regamo dotée des suspensions de la XM (lire aussi : Citroën CX Regamo): il n’était pas rare que Citroën se serve de ses clients comme cobayes volontaires ! Cette nouvelle 15/6 H (affectueusement surnommée « oléo » par les amateurs de Tractions) est présentée en avril 1954, et surprend son monde par la technicité de ses suspensions (uniquement à l’arrière) qui préfigurent celles des DS et ID à venir (lire aussi: Citroën DS et Citroën ID). Le 6 cylindres développe désormais 80 ch, et malgré sa conception ancienne, la 15/6 reprend une longueur d’avance technique par rapport à ses concurrentes Peugeot 403 ou Simca Aronde pourtant plus modernes d’aspect, et permet de rouler en toute sécurité et confort : un vrai tapis volant !

156H 05

Malgré ce coup de fouet technique, les jours de la 15/6 sont comptés. Elle ne sera produite qu’entre 1954 et 1956, tandis que les DS et ID seront présentées en 1955. Au total, 3077 exemplaires seront construits, dont seulement 47 exemplaires en 1956 ! 2 exemplaires à l’empattement rallongé seront destinés au Président de la République René Coty. Etrangement, la côte des 15/6 H n’est pas plus élevée que d’autres Tractions, tourant aux alentours de 30 000 euros. Le plus dur restera sûrement d’en trouver une. Alors si vous avez envie de vous prendre pour René Coty, de rouler dans l’une des plus rares et des plus évoluées des Traction, mettez-vous en chasse !

Articles associés

Soyez le premier à commenter cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire