Citroën C-Airscape : quand Citroën nous faisait rêver d’une C5 Cabriolet

Vendredi 5 mai 2017
Retour

Malgré une certaine affection portée à la Citroën C5 première du nom (j’en conduis une au jour le jour, lire aussi : Citroën C5 II), il faut bien l’admettre : elle n’étais en aucun cas un prix de beauté. Son héritière, la C5 II, adoptera ensuite un style beaucoup plus réussi, à défaut d’être hyper sexy. Et pour présenter les nouvelles lignes de sa berline, Citroën eut l’idée en 2007, à Francfort, d’en présenter une version cabriolet carrément aguichante : la C-Airscape.

Sa présentation en Allemagne n’était pas un hasard : il s’agissait (et encore aujourd’hui) d’un marché friand de berlines 3 volumes, et Citroën tenait à montrer une image d’élégance et de luxe que la marque tentait encore de maintenir dans sa gamme avec notamment la C6 (lire aussi : Citroën C6). Non seulement l’Airscape dévoilait les lignes générales de la future berline, mais elle mettait carrément un pied dans le domaine réservé des constructeurs allemands premiums, celui des grands cabriolets 4 places (et de Saab, encore présent sur ce créneau de façon marginale). Cette grande Citroën avait d’ailleurs sous certains angles un air d’Audi A5, dont la version coupé venait de sortir, et dont le cabriolet n’apparaîtra qu’en 2009. Pour bien insister sur le caractère luxueux, Citroën allait se servir de son passé et offrir aux yeux des visiteurs une superbe sellerie « bracelet » que l’on retrouvera plus tard sur les futures DS3, 4 et 5 (lire aussi : Quel avenir pour DS ?).

Particularité de ce grand cabriolet : sa capote était un mix entre toile et toit rétractable en dur. Ainsi les arches étaient-elles rigides, tout comme une partie du toit au dessus du pare brise était, elle, en verre. A l’époque, la mode était encore au « coupé-cabriolet », mais le « tout en dur » avait tendance à donner un « gros cul ». Ce « non choix » de la firme au Chevron permettait à la C-Airscape de présenter un profil très réussi, et plutôt aérien malgré la taille de la voiture.

Pour réaliser ce toit, ce fut chez Heuliez que Citroën alla frapper. La firme picto-charentaise avait déjà glisser à Peugeot le concept de la 206 CC (lire aussi : Peugeot 206 CC). Mieux, elle avait réalisé l’année précédente, en 2006, un concept car pour le compte de Peugeot, la 407 Macarena. Mais contrairement à la Citroën, la Peugeot conservait ses 4 portes. Un joli exercice de style, certes, mais bien moins réussi que l’Airscape.

En cette année 2007, l’heure n’était pas encore au haro sur le diesel. Au contraire, on mettait en avant, y compris chez Citroën, son côté écologique autant qu’économique. Ce fut donc tout naturellement qu’on retrouvat sous le capot de l’Airscape un V6 HDI de 207 ch. Bon on a rêvé mieux comme moteur, mais l’implication de PSA dans ce genre de motorisation rendait ce choix logique.

De toute façon, il semble qu’il n’ait jamais été prévu d’offrir un tel dérivé cabriolet à la C5. En revanche, la rumeur d’un coupé C5 a longtemps couru sans qu’il n’arrive jamais sur le marché. Sans doute la crise économique de 2008 a-t-elle freiné les ardeurs de Citroën dans ce domaine. Dommage en tout cas que cette C-Airscape n’ait pas fini sur nos routes, pour sa ligne d’une part, mais aussi pour sa capote originale.

Sachez en tout cas que la C-Airscape existe toujours, et qu’elle dort gentiment dans le hangar du Conservatoire Citroën à Aulnay sous bois : j’ai pu l’approcher de près !

Pour ceux qui voudraient la voir en action et en mouvement (notamment la cinématique de la capote), voici le petit film de présentation de la belle. Remarquez le côté très « il a la voiture, il aura la femme ».

 

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

11 commentaires

Lionel

Le 05/05/2017 à 20:08

En regardant la vidéo je me posais quand même une question… Est-ce que quelqu’un avait eu l’occasion de voir fonctionner le toit? La cinématique a l’air pour le moins complexe, et inhabituelle: après s’être relevée elle donne l’impression de « froisser » le toit avant de le ranger et d’être recouvert par un surprenant couvre-capote déployant en plusieurs morceaux… au point que j’ai un doute: il est vraiment fonctionnel ou bien c’est une animation en images de synthèse…?

Mathieu D

Le 06/05/2017 à 01:21

C’est une image de synthèse malheureusement.

Pierre-François

Le 06/05/2017 à 08:31

Je ne me souvenais plus de cette étude de style. Esthétiquement largement au niveau d une A5 cabriolet ! Cela donne une idée de ce qu aurait pu être un coupé C5. Dommage que les constructeurs n osent pas toujours… Une C5 coupé ou cab aurait certainement eu une carrière commerciale plus qu honnête. Avec un bénéfice en terme d image pour Citroën. D autant que la C5 (dans sa dernière version) à tout de suite eu un bon accueil et fut bien perçu par les clients premium, particulièrement dans sa version Tourer. Donc un coupé et ou un cab, ça n aurait pas été incongru….

Eddy123

Le 06/05/2017 à 09:24

Effectivement la cinématique est foireux. .. C’est très moche..
De toute façon, un toit en dure avec cette architecture de coffre…

fc30

Le 06/05/2017 à 12:12

Cette voiture a été un moment exposée décapotée au magasin Citroën des Champs-Élysées (elle y était en 2013). On peut regretter qu’elle n’ait pas eu de descendance de série, mais pour quelle clientèle ?
La C5 II était très réussie (quoique la berline avait à mon goût un arrière un peu trop inspiré des Audi), prolongeant la lignée des grandes Citroën tout en étant mieux positionnée pour affronter la concurrence étrangère. Las, après des débuts encourageants, le modèle n’a pas eu le soutient qu’il aurait mérité.
Il est cruel de voir comment ont évolué les ambitions de Citroën en dix ans…
La fabrication en France des C5 doit d’ailleurs s’arrêter ces jours-ci sans remplaçante, mettant un point final à la suspension hydraulique et à une prestigieuse lignée.

Pierre

Le 07/05/2017 à 09:52

J’ai eu la chance d’approcher cette merveille au sein du conservatoire d’Aulnay et la prendre en photo sous toutes les coutures. Et à chaques fois que je montre les photos de l’ensemble de l’ensemble de la collection à des amis et qu’arrive le tour de la C Airscape, j’ai droit à des whaouu et des sublime, et surtout « mais pourquoi ne l’ont ils pas sorti en serie…. Les secrets du marketing sûrement……

Georges

Le 07/05/2017 à 18:43

Vraiment élégante.
Il reste à faire de même pour une future DS.

J’en profite, sympas ce site.

Vincent

Le 07/05/2017 à 21:01

Comme quoi Citroën est capable de concevoir de belles voitures luxueuses. Il ne reste plus qu’à oser les vendre.

Grégory Lopez

Le 09/05/2017 à 09:03

..Et surtout oser les acheter!

Vincent

Le 10/05/2017 à 22:02

Il suffit d’attendre 2 ans après la sortie du modèle pour laisser les bêta-testeurs-consommateurs essuyer les plâtres… Après elles sortent des chaînes fiabilisées !

Julien

Le 11/05/2017 à 21:11

Tres jolie moi elle me rapelle plus la cascada

Laisser un commentaire