Citroën C3 Pluriel : dans l’ombre de la 206 CC !

Publié le lundi 3 août 2015.
Mis à jour le vendredi 5 juillet 2019.
Retour

La Citroën C3 Pluriel est un grand mystère pour moi. Lorsque je l’ai vue pour la première fois, c’était à un mariage, en 2003. Le marié, centralien, avait fait joué ses relations pour obtenir une des premières Pluriel, orange, couleur du mariage et des mariés. L’un des invités avait même participé au dessin du rétroviseur, si mes souvenirs sont bons. Et contre toute attente, ce jour-là, la C3 Pluriel m’a plu. Je ne l’aurais sans doute pas achetée, mais elle avait pour moi un grand mérite : celui d’innover, de proposer quelque chose d’autre dans le monde du cabriolet.

Pluriel 02

Présentée comme la version cabriolet de la Citroën C3, elle pourrait pourtant porter plusieurs qualificatifs : découvrable, cabriolet, pick-up. Si je n’ai jamais cru que la C3 était une 2CV moderne, on pouvait se demander si la Pluriel n’était pas une version moderne de la Méhari. Sans doute trop complexe et bourgeoise pour mériter ce titre, c’est pourtant elle qui s’en rapproche le plus de l’ancêtre dans l’idée et la conception.

Pluriel 05

Bon, j’ai revu mes amis jeunes mariés, qui avaient fini par s’acheter la voiture de leur mariage. J’ai vu combien il était complexe de décapoter totalement sans camp de base (où mettre les montants?), et que la pluie menaçante d’un week end de printemps dans le Berry pouvait rendre cauchemardesque la manipulation pour la configurer à son goût. Une fois capotée, il ne s’agit que d’une « vulgaire » C3. Pas tout à fait pourtant, car les designer de chez Citroën ont pris le parti (à raison) de distinguer « stylistiquement » la Pluriel de la C3 (notamment au niveau des phares).

Pluriel 03

La Pluriel est un mystère pour moi, car je me suis souvent et longtemps demandé ce qui avait poussé Citroën à réaliser une telle voiture. L’héritage Méhari à perpétuer (un peu), l’envie de se distinguer (pourquoi pas?) ? Mais en creusant un peu, on s’aperçoit qu’il ne fallait surtout pas faire de l’ombre à la vedette, la Peugeot 206 CC (lire aussi : Peugeot 206 CC). A Peugeot l’innovation technologique, à Citroën la débrouille.

Pluriel 07

Lancée en mai 2003, la Pluriel sera produite jusqu’en juillet 2010, comptant 3 phases, mais un seul « restyling » en 2008. J’étais persuadé que cette C3 Pluriel avait été un four, mais finalement, avec 109 682 exemplaires fabriqués dans l’usine Citroën de Madrid, elle ne s’en tire pas si mal. Correctement positionnée en termes de tarifs, avec une offre moteur cohérente (1,4 litres essence de 73 ch, 1,6 litres 16s de 110 ch ou 1,4 Hdi de 70 ch), et un paquet de séries spéciales, la C3 Pluriel a rencontré un public désireux de se distinguer un peu dans cette période où le toit rétractable électrique était roi !

Pluriel 06

D’ailleurs Citroën ne semble pas avoir été traumatisée par l’aventure C3 Pluriel, puisque sa stratégie aujourd’hui semble revenir à cette idée : proposer des choses différentes. La C4 Cactus en est un exemple (lire aussi : Citroën C4 Cactus) en espérant que le reste de la gamme aille dans ce sens : distinction et originalité, pour mettre fin à 40 années de concurrence interne entre Citroën et Peugeot.

Pluriel 04

Aujourd’hui, on trouve des Pluriel à tous les prix, mais dès 2000 euros, on peut commencer à trouver des modèles intéressants. Une façon amusante de s’offrir une deuxième voiture, voire un véhicule de résidence secondaire qui, dans sa configuration pick-up, rendra bien des services direction la déchetterie, ou pour y poser le surf (ou la planche à voile, désolé je suis vieux jeu!).

 

Articles associés

5 commentaires

Francois Tasiaux

Le 03/08/2015 à 13:31

J’avais été l’essayer à sa sortie. Je suis resté sur ma faim.
Pas très pratique, manque de puissance et de rigidité.

YO

Le 03/08/2015 à 21:55

Je suis propriétaire d’une Pluriel 1.6 depuis septembre 2004. Ce qui m’avait fait choisir ce cabrio à l’épouse était sa bouille sympa, son prix contenu et sa polyvalence car il s’agissait de la seule citadine décapotable avec 4 vraies places et un coffre décent. Les arches démontables sont un faux problème car avec le toit rétracté électriquement sur la lunette arrière et les 4 vitres (électriques également) baissées, on a de bonnes sensations. En tout cas pas moins qu’avec une Peugeot CC (206,307 ou 308) qui ont toutes le défaut d’avoir un pare-brise trop avancé sur les places avants donc gâchant un peu le plaisir de la conduite « cheveux au vent ».
Les défauts de la Pluriel sont une finition moyenne (bien que mécaniquement fiable) et un manque de puissance surtout sur les versions 1.4. Le 2.0 de la 206CC et ses 130 chevaux aurait pu faire une offre interessante.

poum

Le 08/08/2015 à 12:44

Gaffe aussi à l’étanchéité du toit qui ne vieillit pas trop bien

Fabrizio

Le 26/03/2016 à 16:51

Sympa cette Pluriel. Pourtant il faut bien avouer que ces montants démontables sont une fausse bonne idée pour nos contrées. Je n’en ai jamais croisée une sans ses arches et mon neveu (qui l’a reçue de ses parents) ne les a jamais enlevées , pas plus que mon beauf’d’ailleurs. C’est top pour les pays où il ne pleut jamais. Ou alors Citroën aurait dû fournir une bâche de secours en plus…
Mais j’aime bien les modèles qui essaient d’innover et Citroën n’en manque pas.

Franck Reslou

Le 21/06/2016 à 09:00

Pour info la bache position cabrio existe ( sans les arches )

Laisser un commentaire