Citroën Sbarro C15 Aventure : l’utilitaire de luxe

Publié le samedi 23 septembre 2017.
Mis à jour le mardi 16 octobre 2018.
Retour

Octobre 1986 : le Salon de Paris ouvre ses portes, et le public peut découvrir les nouveautés de l’année. Parmi elles, un étrange concept-car réalisé par Sbarro à la demande de Citroën, l’étonnant C15 Aventure. Paradoxalement, c’est sur la base du fameux utilitaire lancé deux ans plus tôt, en 1984 (lire aussi : Citroën C15), que Franco Sbarro va concevoir une sorte de « ludospace » avant l’heure, luxueux et performant.

Oui, vous avez bien lu : le C15 Aventure est un C15 de luxe, doté d’une mécanique performante. Bon, il est vrai qu’après être passé entre les mains de l’excentrique carrossier/designer italo-suisse, il est bien difficile de reconnaître l’utilitaire dérivé de la Citroën Visa. On ne sait d’ailleurs pas quoi penser de son physique après le passage du bistouri. Sa face avant plongeante, ses doubles optiques à moitié cachés derrière une sorte de grille, prolongement de la calandre, et une sorte de gros cul carré jurant un peu avec l’avant dynamique.

Certes, c’est plus moderne que le dessin original du C15, mais de là à dire que c’est beau. Il y a un peu de Michel Graton dans le dessin, mais cela passerait mieux en BD. Il y a aussi beaucoup de Rancho dans le concept : dériver un baroudeur un peu haut de gamme d’un utilitaire pas franchement sexy (lire aussi : Matra Rancho).

L’extérieur laisse dubitatif : c’est clivant (à l’image des productions de Sbarro). L’intérieur convainc beaucoup plus. Traité luxueusement, ce C15 pas banal s’offre du cuir, de la moquette épaisse, et des boiseries en-veux-tu-en-voilà (sur le tableau de bord, sur les contre-portes, et même sur les flancs des sièges). Arrimée à la porte arrière, une valise assortie à la sellerie complète la panoplie. L’idée la plus intéressante du C15 Aventure reste son utilisation de l’espace pour proposer 7 places tout en conservant une possibilité de chargement.

Pour cela, Sbarro va proposer, en plus des 2 places avant, et des 3 places de la banquette arrière rabattable 2/3 1/3, deux fauteuils « strapontins » à la conception originale : ils disposent de deux positions, soit collés aux flancs de la carrosserie (ils disposent alors d’un appui-tête fixe intégré au pilier C), soit dans le sens de la marche grâce à un système de pivot. Repliés, ils laissent toute la place pour plus de chargement. Malin.

Aujourd’hui, certains possesseurs de C15 rêveraient de « swapper » leur bête d’un moteur plus puissant : avec l’Aventure, leur vœu est exaucé. Sous le capot avant, le fameux XU 5JA de 1,6 litre développant 115 chevaux, un moteur utilisé par la Visa GTI depuis mars 1986 (105 chevaux auparavant) et que l’on retrouve aussi dans la 205 GTI : tout un symbole. Certes, l’allure générale de l’Aventure ne prête pas à la sportivité, mais avouez que 115 chevaux, même dans un C15 alourdi, cela devient intéressant.

Luxueux, puissant, baroudeur, malin, l’Aventure dispose de tous les codes d’un SUV d’aujourd’hui sans en avoir le look. De toute façon, Citroën n’avait pas l’intention de le produire, mais bien de créer l’événement autour de son utilitaire qui, dans sa troisième année de production, étoffait sa gamme de moteurs. Une opération promotion pour attirer le chaland sur le stand VU de la marque. Pas idiot.

Difficile de savoir où est l’objet du délit aujourd’hui. Il ne me semble pas l’avoir aperçu au Conservatoire Citroën. Est-il chez Sbaro, ou bien a-t-il été détruit, voire vendu ? Les informations sont les bienvenues et si d’aventure vous tombiez par hasard dessus, je compte sur vous !

Articles associés

17 commentaires

Eddy123

Le 23/09/2017 à 13:04

Je le trouve magnifique. …

Je crois qu’il existe des c15 en 6roues a moteur gti….

Pour en revenir à notre p’tit c15 il et très beau et encore plus à l’intérieur. .
La porte arrière et effectivement très original surtout avec les feux fixes sur la caisse comme pour les Audi 4×4 et citroen Picasso..

poum

Le 23/09/2017 à 13:27

A l’époque, il y a eu un article dans Auto-journal (ou auto hebdo, je ne sais plus) intitulé « l’affaire Sbarro » à propos de ce c15.

De mémoire, Citroën ne savait pas trop où le mettre sur son stand et l’avait relégué dans un angle mort ce qui aurai mis Sbarro furax.

Il a été déplacé plusieurs fois au cours de ce salon et se serait retrouvé avec une grosse rayure sur le flanc droit …

Alex c.

Le 23/09/2017 à 14:06

Intéressant cet article. Précision c’est jean graton l’auteur de la BD Michel vaillant et non Michel je suppose que si c’est ce que voulait dire Paul que sa fourche a langué…

Michaël

Le 23/09/2017 à 14:30

Amusant, ce mariage. J’y vois comme une sorte d’ancêtre de l’Avant Time.

Germain

Le 23/09/2017 à 14:35

Il faudrait faire un livre sur les créations de franco sbarro, quelque chose d’exaustif avec photos et documents d’époques, j’ai l’impression qu’on a pas fini d’en découvrir

Grégory Lopez

Le 25/09/2017 à 17:32

Quentin R.

Le 23/09/2017 à 14:57

Deux ans auparavant, Sbarro avait déjà signé un engin de ce genre baptisé Onyx, sur la base de l’Axel.

Germain

Le 23/09/2017 à 15:05

J’imagine pas un chasseur faire monter son chien couvert de boue dans un C15 comme ça.

Dubby Tatiff

Le 23/09/2017 à 20:17

Cela m’est toujours difficile de me positionner face aux créations de Franco Sbarro. A la fois j’éprouve beaucoup de sympathie et d’intérêt pour sa créativité débridée et une forme d’admiration sincère pour son opiniâtreté et sa longévité, mais dans le même temps je ne peux pas dire que j’arrive à être séduit par ses créations. Je suis sans doute un peu trop conformiste pour les apprécier.

Il avait à une époque proposé toute une série de réalisations sur la base des fameuses roues sans moyeux qui avaient frappé les esprits à juste titre.

Dindon Millenium

Le 23/09/2017 à 22:35

« Il y a un peu de Michel Graton dans le dessin »: Il ne s’agit pas plutôt de Jean Graton? (ou Michel Vaillant?) En tout cas, le bestiau est… intéressant 🙂 J’aime beaucoup l’intérieur!

pop eye

Le 24/09/2017 à 10:03

C est une sbarro avec des cconsonance de chez heuliez je trouve Un peu eloigne de la folie sbarro ui a donne une ecole de design tres interresante

Max

Le 24/09/2017 à 18:49

L’AMC Gremlin française !

Grégory Lopez

Le 25/09/2017 à 14:33

Les concepts Sbarro ont permis à Citroën et d’autres d’explorer des voies un peu « hors plan produit » sans risquer de mettre à mal l’image de marque si c’est un raté.
Si certaines des ses créations sont discutables esthétiquement (Sbarro n’est pas designer d’ailleurs), par contre l’homme est quelqu’un d’hors du commun par ses connaissances et son inventivité. Et bien sûr il est d’une infinie sympathie (sauf si on met son concept dans un recoin sombre sur un salon).
Je lui dois beaucoup et d’avoir touché du doigt mes rêves de gosse.

Quant à savoir où est ce C15 maintenant aucune idée, pourquoi ne pas lui demander? Paul, une petite interview de cet homme aussi Boitier Rouge que ses créations ne serait-elle pas une bonne idée?

Choco

Le 25/09/2017 à 15:54

Ce qui est assez drôle c’est que j’ai vu la photo avant de lire le titre et j’ai pensé immédiatement que c’était du Sbarro … Et pas pour de bonnes raisons 🙂
Autant l’extérieur ne m’attire pas, autant l’aménagement intérieur et me dire qu’il y a 115ch dans ce C15 m’intéressent.
Merci Paul de m’avoir encore fait découvrir une bagnole dont j’ignorais l’existence.

Michel

Le 26/09/2017 à 15:14

En voyant les photos de l’intérieur, difficile de trouver la paternité avec le C15 !

Max

Le 12/11/2017 à 07:35

La silhouette générale me fait penser au HR-V 3 portes de 1e génération (assez décalé encore aujourd’hui, à l’époque, un ovni) tandis que la calandre m’a vaguement fait penser au C4 Cactus.
Ce qui ne va pas du tout, c’est l’énorme joint apparent dégueulasse du coffre (et ils auraient dû faire un haillon plutôt). Pour le reste, je ne le trouve pas si mal, à condition de lui donner une teinte moins hideuse.

Olivier

Le 17/10/2018 à 11:49

Amusant car la demie calandre au dessus des feux est aujourd’hui une des signatures de la marque.!

Laisser un commentaire