Dacia Lodgy : la fausse roumaine !

Publié le vendredi 4 mars 2016.
Mis à jour le mercredi 10 juillet 2019.
Retour

Certains lecteurs doivent se rappeler avoir vu passer sur la page Facebook de Boîtier Rouge des photos d’un Dacia Lodgy en essai dans ma campagne berrichonne. Je me souviens même que beaucoup s’en étaient étonnés, pensant que BR perdait son âme en essayant une cariole roumaine. Ils avaient pourtant tort. D’abord, il ne s’agit pas d’une roumaine, mais d’une marocaine, nuance ! Ensuite, moi qui n’était baigné que dans l’imaginaire Dacia des années 70 à 90, il me semblait opportun de monter au moins une fois dans une Dacia « moderne ». Enfin, s’agissant d’un relatif échec (pour l’instant), je me suis dit qu’il fallait d’ores et déjà préparer le BR de 2030 ! Enfin, je fais ce que je veux et puis c’est tout.

 

Le Dacia Lodgy en terre berrichonne !
Le Dacia Lodgy en terre berrichonne !

Lodgy 01

En fait, pour ne rien vous cacher, cet essai s’est fait par hasard. Alors que j’essayais la Renault Talisman à l’autre bout du spectre et de l’Europe (lire aussi : Renault Talisman), la discussion avec le staff Renault m’amena à la Laguna Coupé, voiture qu’il m’aurait bien plu d’essayer avant sa disparition du parc presse. L’occasion faisant le larron, j’appelle dare-dare le parc de retour à Paris : manque de bol, la Laguna n’est pas disponible avant deux jours, le temps de la préparer. Mais on me propose le Lodgy, disponible à la minute ou presque. Ni une ni deux, je saisis une occasion que je n’avais pas planifiée, et me voilà reparti avec ma fausse Roumaine !

Lodgy 12

C’est en 1999 que Renault prend le contrôle de la marque Dacia, mettant un point final à des années de partenariat. Car c’est en 1966 qu’est signé le premier contrat liant Renault à Dacia, amenant d’abord à la fabrication de la 1100 (lire aussi : Dacia 1100) puis de la 1300 (en fait une Renault 12, qui deviendra le best-seller de la marque). Mais peu de gens savent que les deux marques se brouilleront en 1979, laissant Dacia se débrouiller seul avec pour seule base l’héritage du losange qu’elle va décliner à toutes les sauces (lire aussi : Dacia 1410). Il faudra 20 années pour que la firme française regarde à nouveau du côté des Carpates et de la Mer Noire. L’idée de Louis Schweitzer à l’époque : développer une marque low cost aux côtés de la maison mère, destinée aux marchés émergents. Contre toute attente, Dacia réussira au delà des espérances, permettant de développer une gamme autour du premier modèle Logan : la Sandero, le Duster et enfin ce Lodgy (en attendant peut-être la Kwid, qui réussira peut-être là où la Lastun avait échoué dans les années 80, lire aussi : Dacia Lastun).

Lodgy 10

Quand on parle de Dacia, il faut cependant se rappeler que toutes les voitures fabriquées à Pitesti ne sortent pas avec le même logo : la gamme porte parfois le losange dans certains pays. De même, toutes les Dacia ne viennet pas de Roumanie, la preuve avec ce Lodgy fabriqué à Tanger, au Maroc, dans une usine ultra-moderne. Dacia, c’est un concept mondial qui permet d’investir des marchés en fonction des besoins : en Europe, sous sa marque ; et dans le reste du monde sous la marque Renault. C’est presque par accident que les voitures roumaines se sont retrouvées en vente en France, et d’une certaine manière, le succès de la Logan dans l’hexagone en surprendra plus d’un, y compris chez Renault.

Lodgy 05

Passé l’effet Logan, Dacia va s’atteler à développer sa gamme pour l’Europe mais aussi pour le reste du monde : la Sandero puis le « génial » Duster (oui, c’est une vraie bonne idée marketing, et donc commerciale, le tout-chemin devenant la nouvelle locomotive de la gamme, permettant en outre d’engranger de confortables bénéfices ; comme quoi on peut gagner de l’argent avec du low cost). Bref, le projet J92 qui doit offrir à Dacia son premier monospace (et réitérer le succès du Duster) est lancé à la fin des années 2000, et le Lodgy présenté au salon de Genève 2012.

Lodgy 04

Mais contrairement au Duster, le Lodgy va se casser les dents face à un marché plus compliqué que prévu. Le Duster est suffisamment sexy pour séduire sur le marché du VN, tandis que le Lodgy se rate un peu niveau style. Il entre surtout en concurrence avec un marché du VO très développé sur les monospaces. Bien des acheteurs préféreront des occasions mieux équipées et plus valorisantes que ce Lodgy à la drôle de bouille, quelles que soient ses qualités. Quand il propose en haut de gamme (si l’on peut dire) un 1.2 Tce 115 ou un 1.5 Dci 110 (mon enthousiasme, ou l’abus de Sancerre, m’aura fait parler dans un premier temps de 1.6, honte à moi), les monospaces d’occasion proposent au même prix des motorisations et des équipements bien plus intéressants avec des kilométrages corrects, le tout sans craindre une énorme décote ! Le coup de la Logan ne se fera qu’une fois, pas deux !

Lodgy 07

C’est d’une certaine manière dommage, car j’ai aimé rouler avec mon Lodgy Steepway 1.6 Dci. Correctement équipé (même si la descente était rude en terme de qualité par rapport à la Talisman que je venais d’essayer), pas désagréable à conduire, disposant de 7 places, et dont les 110 ch permettaient de maintenir une certaine cadence. Mais débutant à partir de 15 200 euros. Pas cher par rapport à la concurrence « neuve », mais si l’on se place par rapport à l’occasion, cela change la donne. D’ailleurs, le Lodgy n’a toujours pas réussi à sortir de l’ornière malgré son côté couteau suisse (enfin, plutôt roumain… ah non pardon, marocain, on s’y perd). Environ 30 000 exemplaires seulement sortent des chaînes par an, on est loin du succès du Duster !

 

Articles associés

10 commentaires

VDR

Le 04/03/2016 à 14:01

Ben vois-tu, je profitais de ma page sur le blog « Jack fait un blog auto » pour parler de la Sandero qui fait le quotidien de mon épouse et que je conduis de temps à autre.

Je possède un Karmann Ghia de 1966 (mon deuxième), j’ai eu une Coccinelle, une Porsche 912, deux BMW, essayé pas mal de « belles bagnoles », et cela ne m’empêche pas d’apprécier grandement cette petite auto.

Mes arguments ici : http://www.jackfaitunblogauto.fr/dacia-sandero-stepway-le-plastique-cest-fantastique/

DURAND

Le 04/03/2016 à 18:12

Le Lodgy, c’est pas une voiture, c’est une punition !

Tout juste capable de détrôner le Multipla au rayon de modèle les plus décriés.
(qui lui avait quand même quelques arguments à faire valoir : 3 places frontales, voies suffisamment large pour contenir le roulis inhérent à ce genre de bétaillère, lointaine ressemblance avec la jeep lunaire …)

Bon j’avoue je déteste les monospace & autres Ludomachin dont la fonction est avant tout utilitaire (un T5, ça a quand même de la gueule et un C15 est en passe de devenir culte malgré tout !).

Mais celui la est un prétendant aux « Gérard » du design. Autant on peut trouver des arguments à un Duster ou à la Sandero Stepway.

Autant la en toute mauvaise foi, je vois pas.

poum

Le 04/03/2016 à 18:16

Hommage au talent des photographes.
En réel, l’avant ça va, par contre l’arrière est complètement raté et déséquilibré.
Le mcv et le dokker sont bien plus cohérent.

Paul

Le 04/03/2016 à 21:06

Au risque de surprendre, j’ai finalement apprécié le dessin de la Lodgy (qui ne se prend pas pour ce qu’elle n’est pas)… M’aurait-elle séduit en concession: non ! En voiture de prêt presse pour une semaine: j’ai aimé ! Elle ne m’a pas convaincu d’abandonner mon V6 et le luxe omniprésent de la 9-5, mais j’ai compris qu’on était dans un autre domaine de choix: moins passion, moins image, plus pratique, plus économique… mais il faut croire que cela ne suffit pas, du moins pour le Lodgy… Ecrasé par son frère Duster qui partage son chassis ? Peut-être ! Vaincu par l’occasion comme je le suggère: sans doute. On peut pas gagner à tous les coups 😉

DURAND

Le 04/03/2016 à 21:20

Moi quand j’en croise une, j’ai la nausé. Pareil quand on m’invite à bord d’un Picasso. Pourtant j’ai jamais été malade en DS ^^

Alain

Le 05/03/2016 à 13:28

J’ignorais que le lodgy bénéficiait du 1,6 dci de renault nissan… J’étais resté sur les « vieux » 1.5 dci de la génération précédente.

J’en ai eu une dans les pattes en loc, c’est degueu à conduire… Parce que l’on s’est habitué à 15 ans de progrès automobile !

J’ai retrouvé la conduite d’un kangoo, mieux isolé, ou d’un utilitaire genre partner. Sur la finition, on se rapproche encore du « plastic qu’est fantastic ! ». Un choix raison, un bon véhicule pour aller à la dechetterie ou trimballer son capital génétique, ou un premier camping car pour couple fauché sans enfant quand il aura 5-10 ans en occasion apacherlessous !

Je le rapprocherai des t1 vw, cultes aujourd’hui mais atroces à conduire, décriés à leur époque en terme de design et associé aux hyppies…

Si le lodgy marche moins bien, et ce sera ma dernière réflexion, c’est qu’il est cannibalisé par les remises proposés sur le scenic en en étal proposé dans les mêmes concessions, et au même prix remisé, c’est autre chose en finition/gadgets attendus par m et mme Pragmatique qui veulent transporter leur famille.

LE-SAUX G.

Le 05/03/2016 à 15:49

Bonjour,

Il s’agit du 1.5dCi (K9K) présent sur toute la gamme Renault, ou presque puisque non présent sur la Nouvelle Twingo et l’Espace V, et non du 1.6 dCi qui n’existe, sur le véhicules particuliers qu’en 130ch (simple turbo) et 160ch (double turbo).

Paul

Le 05/03/2016 à 15:50

Exact, mon enthousiasme m’a emporté, au point de lui rajouter des chevaux 😉 1.5 Dci et non 1.6 ahaahha (je corrige fissa 😉 )

fc30

Le 07/03/2016 à 20:17

Une de mes connaissance a acheté un Lodgy neuf. Il en est très satisfait, tout en le tournant parfois en dérision (« ma charrette »,etc…). Le bestiau vient en remplacement d’un Scénic II et est apprécié pour ce qu’il est : transporter de temps à autre 3 ou 4 gamins ou du matériel de bricolage, tout en coûtant pas cher pour une voiture neuve et en étant facile à entretenir (ces deux critères ont semble-t-il été problématiques avec le précédent véhicule, et bloquant toute comparaison avec un achat d’occasion…). Bref l’engin fait le job, au meilleure rapport prestation / prix du marché pour du neuf.
Faut pas en vouloir plus, c’est pas une caisse de passionné, cela s’adresse aux gens ayant une vision utilitaire de l’automobile.

Paul

Le 07/03/2016 à 20:44

je crois que tu résumes bien la situation en quelques mots !

Laisser un commentaire