Daewoo Speedster : un seul exemplaire pour tester le marché

Mardi 20 mars 2018
Retour

Il y a des légendes qui durent, et la Daewoo Speedster fait partie de cette catégorie : partout ou presque, on peut lire, à tort, que l’Opel/Vauxhall Speedster (lire aussi : Opel Speedster), a été aussi vendue sur les marchés asiatiques sous le label Daewoo, société faisant partie de la galaxie GM en Corée du Sud. Et pourtant, cette affirmation est fausse, malgré, comme souvent, un fond de vérité. Voici donc la courte histoire du seul exemplaire Daewoo Speedster jamais fabriqué.

A quoi tiennent les rumeurs ? A quelques photos, quelques lignes sur une page Wikipedia, mais aussi à la crédibilité de ladite rumeur. Car si la Daewoo Speedster a bien existé (les photos en témoignent), il ne s’agissait que d’une one-shot . Et puis, n’y avait-il pas eu une série de la Lotus Elan produite par Kia à la fin des années 90 (lire aussi : Kia Elan) ? L’idée que la Speester ait pu connaître une même destinée n’était pas si absurde.

Tellement peu absurde que GM Daewoo s’est effectivement posé la question. Dans l’optique d’une commercialisation sous sa marque du petit roadster européen, avec dans l’idée de rehausser son image de marque, Daewoo fait donc réaliser à Hethel, chez Lotus, un exemplaire du Speedster (en conduite à gauche, c’est donc une Opel d’origine) doté du logo coréen. Cet exemplaire rejoindra le stand de GM Daewoo au Salon International de l’automobile de Busan en octobre 2003, histoire de tâter les réactions du public.

La voiture est ensuite exposée à l’aéroport international d’Incheon (le siège de Daewoo s’y situe aussi). En janvier 2004, le PDG de la société, Nick Reilly, déclare « GM Daewoo étudie activement l’importation du Speedster d’Opel pour améliorer son image de marque ». Au même moment, les ambitions sont encore fortes, puisque la marque envisage de vendre une centaine d’unité par an, voire plus si elle arrive à faire un effort sur le prix et à descendre en dessous de 50 millions de wons.

Finalement, cette opération ne se fera jamais. Jugée trop hâtive, alors que le redressement de la marque n’était pas encore entamé malgré le rachat fin 2001 de l’ex branche automobile de Daewoo par GM. En outre, la gamme n’était pas encore cohérente. La filiale sud-coréenne préféra donc attendre la génération suivante d’Opel GT / Pontiac Solstice / Saturn Sky. La voiture prendra le nom de Daewoo G2X, et sera un échec total avec seulement 179 ventes en trois millésimes (2007 à 2009), ce qui laisse imaginer ce qu’aurait pu faire le Speedster si il avait vu le jour. Cependant, quelques exemplaires ont été importés au compte-goutte par un indépendant, Wiltby, et vendus au prix de 58 millions de wons.

 

Articles associés

3 commentaires

Rodrigo

Le 20/03/2018 à 17:48

Je pense que, si GM a songé à vendre la Speedster sous marque Daewoo en Corée, ça a dû moins être pour améliorer l’image de cette marque (celles d’Opel et Vauxhall n’en ont guère bénéficié) que pour se débarrasser de stocks qu’elle n’arrivait plus à écouler ! En effet, GM en a commandé un nombre beaucoup trop optimiste à Lotus, ce qui, combiné à une politique commerciale absurde (les Speedster étaient vendues plus chères que les Élise, et GM a à peine promu le modèle) a eu l’effet de laisser GM avec un stock de centaines, voire plus, d’Elise sur les bras. Je ne vais pas m’en plaindre, puisque ça m’a permis d’acquérir une à vil prix, mais ça, c’est une autre histoire…

Rodrigo

Le 20/03/2018 à 17:57

Ah, j’oublie d’ajouter que, de toute manière, la Daewoo Speedster, c’était peine perdue : je doute fort que l’image de Daewoo en Corée ait été meilleure que celle d’Opel en Europe. Or, si l’Opel Speedster a été un bide commercial, je ne vois pas comment Daewoo aurait pu en vendre beaucoup plus après les onéreuses taxes à l’importation en Corée…

Heathcliff

Le 21/03/2018 à 13:12

Surtout que le marché coréen n’a jamais été très porté sur les voitures sportives

Laisser un commentaire