Daimler Corsica : modèle unique et discret pour le centenaire de la marque !

Lundi 27 octobre 2014
Retour

En 1994, la vénérable XJ40 (lire aussi : Jaguar XJ40) tire sa révérence chez Jaguar et sa marque sœur Daimler, pour laisser la place à la X300. Née sous l’égide de Ford, cette grande berline de luxe fait un bond qualitatif et modernise le style inimitable née avec les premières XJ. Née avec un 6 cylindres (X300), elle proposait, dans la tradition Jaguar, une version V12 (ou Double Six chez Daimler) dénommée X305 (lire aussi: Jaguar XJ X300/X305/X308).

Cette version est en soi une belle rareté, puisque seulement 4165 X305 seront produites entre 1995 et 1997, d’abord en version à empattement court, puis uniquement avec l’empattement long (X330) à partir de 1996. Mais ce n’est pas de la X305 que je vais vous parler, mais d’une version encore plus rare, car unique, la Daimler Corsica.

En 1996, c’est en effet le centenaire de la vénérable marque Daimler, qui n’est plus autre chose qu’une exécution encore plus luxueuse de Jaguar. D’ailleurs, cela fait longtemps que la marque n’est plus vraiment mise en avant. Pourtant ce centenaire sera l’occasion de présenter un modèle original, et spécifique à Daimler. Ce sera donc la Corsica.

C’est discrètement qu’est présentée cette version cabriolet deux portes de la X305, basée sur une Daimler Double Six. Il ne s’agit d’ailleurs pas, à l’époque, d’un véhicule roulant : sous le capot, pas de moteur, ni d’électricité. C’est à l’économie qu’aura été réalisée cette voiture, et les cent ans de la marque passeront inaperçus ! La voiture sera ensuite remisée dans les locaux de Jaguar Daimler Heritage Trust (JDHT), chargé d’entretenir et préserver le patrimoine des deux marques de Coventry.

Cependant, en 2007, le JDHT décida de donner une nouvelle jeunesse à la Daimler Corsica, en lui offrant de quoi se mouvoir. C’est à la société David Marks Garage que sera confiée la tâche de la motoriser et de rendre opérationnel son système de capote. Plus de 400 heures de travail seront nécessaires. On dit même qu’il fallu utiliser le système de capote de l’Audi A4 cabriolet pour la rendre opérationnelle. Désormais roulante, la Daimler Corsica est toujours exposée au JDHT. Mais n’espérez pas l’acheter un jour !

Images: David Marks Garage

 

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

Soyez le premier à commenter cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire