Devon GTX : la charrue avant les boeufs

Publié le mercredi 4 janvier 2017.
Mis à jour le dimanche 14 octobre 2018.
Retour

Il en va souvent de la sorte chez les petits constructeurs qui se lancent dans l’aventure automobile : le projet qui semblait idéal tourne court. La plupart du temps il s’agit de trop grandes ambitions sur les volumes de vente, mais dans le cas de Devon Motorworks, l’erreur vient d’un tout autre facteur…

La Paulin VR Concept qui séduisit Scott Devon au point de vouloir la produire

Tout commence en 2005. Daniel Paulin quitte le design de Ford (on lui doit, entre autres, les concept-cars Focus et Focus C-Max, ainsi que la FAB-1 à 6 roues du film Thunderbirds). Il se lance à son compte en créant la Paulin Motor Company. Le rapport avec la choucroute ? j’y viens, fieffés impatients. Scott Devon, le PDG de Cole’s Food, une société spécialisée dans les aliments congelés est on ne peut plus séduit par le concept VR dessiné par Paulin. C’est ainsi qu’en 2008 nait Devon Motorworks afin de faire de ce concept une réalité.

La voiture sera basée sur la Viper pour une raison plutôt simple : la marque est à vendre ! Chrysler est en pleine tourmente. Le divorce est consommé avec la belle Mercedes, qui est repartie avec sa dot, laissant le Pentastar sans le sou. Rien de tel que de vendre une partie des meubles (usine, chaine de production, personnel.. bref, refiler le bébé avec l’eau du bain pour ramener du brouzouf). Un plat surgelé prêt à passer au micro-ondes, franchement c’est l’idéal pour Devon, qui souhaite produire une quarantaine de voitures par an. Sauf que…

Sauf que l’histoire vous la connaissez, Chrysler ne vendra pas Viper. Du coup, la GTX déjà onéreuse (500 000$ la bête) ne dépasse pas le stade de la présérie, faute de moyens de production. La rumeur veut que Devon ait fait une proposition au ras des pâquerettes (il se dit 5.5 millions de dollars). Cette dernière a été refusée par Chrysler et l’état américain, tant à cause de la somme ridicule que de la crédibilité du bonhomme en matière d’automobiles, rendant une aventure qui aurait été délicate tout simplement impossible.

Il ne reste donc de cette aventure que les deux modèles de présérie, présentés à Pebble Beach en 2009. Si vous vous sentez l’âme d’un collectionneur de véhicules uniques, sachez qu’elles se négocient aux alentours de 200 000 dollars et apparaissent rarement en vente.

Texte : Pierre Sumy

1 commentaire

Quentin

Le 06/01/2017 à 20:56

Pourtant, le concept n’est pas tellement joli… à l’inverse de la version définitive. Il semblerait que les flancs aient grandement inspirés les Lada Vesta et X-Ray.

Laisser un commentaire