Renault/Eagle Premier : une française en terre américaine

Lundi 5 mai 2014
Retour

Le jeu des « facelifts » pour répondre à la demande spécifique d’un marché, comme la Renault Safrane II (lire aussi: Renault Safrane 2) ne date pas d’hier. Déjà dans les années 80 Renault avait utilisé ce tour de passe-passe pour conquérir le marché américain. Si les Alliance, Encore (lire aussi: Renault Alliance et Encore) et Medallion (lire aussi: Renault Medallion) restaient relativement proches de leurs modèles européens (R9, R11 ou R21), la Renault (puis Eagle) Premier est quand à elle bien différente de sa sœur française, la Renault 25, mâtinée de 21.

Les français gardent encore un souvenir frais de la silhouette de celle qui représenta une certaine idée bien française du haut de gamme automobile. On en voit encore de nombreux modèles rouler encore de nos jours. Difficile de reconnaître ses traits en regardant sa version américaine. Il faut regarder les deux modèles attentivement pour tout à coup s’apercevoir que l’une est basée sur l’autre.

Dans les années 70, American Motor Corporation (AMC, propriétaire de la célèbre marque Jeep), est le quatrième et le plus petit constructeur américain, derrière GM, Ford et Chrysler. Mais pour survivre, dans le monde automobile moderne, il faut souvent atteindre une taille critique qu’AMC n’a pas. La fin de la décennie est catastrophique pour AMC qui, proche de la faillite, manque de cash pour renouveler sa gamme et relancer la machine, surtout que la concurrence des japonais se fait de plus en plus sensible.

Renault, qui malgré les tentatives n’avait jamais réussi à percer en Amérique du Nord saisit cette opportunité d’y mettre en pieds, et rentre au capital d’AMC en 1979 (5 % d’abord, puis 46 % en 1985 alors que la situation se dégrade encore). Renault ne réussira jamais à redresser AMC malgré le lancement des Alliance et Encore. En 1987, le constructeur français jette l’éponge et revend ses parts à Chrysler.

Pourtant, Renault avait décidé d’investir mais sa propre situation financière, et l’assassinat de son PDG Georges Besse, changea la donne. C’est dans ce contexte que naît la Premier. Renault est décidé à laisser un haut de gamme à AMC, et plutôt que de vendre une 25 « américanisée », il est décidé de créer une berline capable de séduire les américains en nombre, en renonçant au hayon pour un coffre plus conforme aux goûts locaux.

Fabriquée au Canada dans l’Ontario, la Premier ne conserve vraiment de la 25 que la cellule centrale, tandis que l’avant et l’arrière sont modifiés, et que le châssis emprunte aussi à la Renault 21. Si la ligne est plus classique que la française, elle en perd du coup toute originalité (on doit quand même sa ligne à Giugiaro). Lancée en août 1987, la Premier portera le nom d’une nouvelle marque lancée par Chrysler, Eagle, même si les premiers modèles porteront le losange Renault. Elle sera vendue aussi sous le nom de Dodge Monaco à partir de 1990.

En 1989, l’Eagle Premier sera déclinée en Dodge Monaco

La Premier ne sera fabriquée qu’à 139 051 exemplaires jusqu’en 1992, essentiellement dotée du V6 3 litres PRV de 150 chevaux, le 4 cylindres 2,2 litres d’origine AMC de 111 ch ne rencontrera pas vraiment le succès, et sera rapidement abandonné par Chrysler en 1989.

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

13 commentaires

Dabe

Le 16/06/2014 à 21:26

La Premier n’est pas une R25, amis une R21 revue.

Paul

Le 16/06/2014 à 21:28

Ah non, désolé, tu confonds avec la Médallion 😉

cyrille

Le 18/01/2015 à 12:10

La Premier est basée sur la R21, contrairement à la croyance populaire qui indique la R25.
 » la Premier ne conserve vraiment de la 25 que la cellule centrale » : il suffit de regarder les portes, de types « autoclaves » (qui se débordent légèrement sur le toit et le montant de pare-brise ) sur les Medallion et Premier alors qu’elles sont classiques sur la R25 pour se rendre compte que la Premier, même si elle ressemble fort à la 25 notamment dans le vitrage latéral, est bien basée sur la petite soeur 21.

Paul

Le 18/01/2015 à 12:17

Les débats sont ouverts… J’avoue entendre autant l’un que l’autre… Je propose de me mettre en quête de la vraie info auprès de Renault, espérant qu’ils le sachent eux-même 🙂

Dabe

Le 18/01/2015 à 13:52

La réponse je l’ai donnée, elle est confirmée par Cyrille. Et elle vient directement de Renault. Tu peux t’economiser de la recherche. La plateforme de la R 25 n’était pas homologuée pour l’Amérique du Nord. Celle de la R21 l’était.

Paul

Le 18/01/2015 à 13:56

Je m’incline mon cher Dabe 😛 profite bien de Détroit 🙂

Dabe

Le 18/01/2015 à 13:58

Merci. Je suis revenu ce matin…

Freditane

Le 10/06/2015 à 16:08

L’Eagle Premier (et la Dodge Monaco) sont effectivement basées sur la Renault… 25 ! Je ne sais pas qui chez Renault a prétendu que c’était la 21 mais ils se sont bien gourés… Le chassis était celui de la 25, la cellule centrale, par contre les suspensions étaient dérivées de la Renault 21. Accessoirement, les documents internes faisaient référence à la vente de 300.000 modèles AMC basés sur la renault 25, connu sous le nom d’Eagle Premier (« the US firm guaranteed the sale of 300,000 of AMC’s Renault 25-based models, now known as the Eagle Premier. »).

Le 28/11/2014 à 06:58

Personne ne sera pourquoi la France ne vends plus ses voitures en amerique, ceci est tres complexe a comprendre pendant que l allemagne, italie, UK ou suede explosent leurs exportation en grand nombre

Le 28/11/2014 à 07:01

La France n est pas specialiste du V6 ou V8 elle est bonne que pour faire des 4 cylindres lol laba ils aiment pas
Peut etre que dans 20 ans quand les ricains voudront faire des economies et diminuer l effet de serre sur la planete la il y aura des renault ou PSA chez eux……

pierre

Le 05/05/2015 à 06:52

C’est pas seulement une question de grosse cylindrée inexistante . J’ai vue ici quelque voisin qui roulait européen ( Fiat 128 , R16 , Citron SM ) même mon frère à eu une Fuego . Toutes furent affligé de rouille prématuré . De plus leur démarrage par temps froid ( -20 au mois de février à Montréal c’est fréquent ) étaient précaire .

Eddy123

Le 23/08/2015 à 15:34

Normalement la Premier a le berceau train avant de la 25v6, plate forme, cellule R25 et train arrière dérivés de la R21, car plus simple. Le site allpar.com en parle souvent…
Elle avait l’électroniques embarqué proche des sa demi soeur 25 avec les mêmes beugs (remplacer par de l’électronique « Chrysler pour les séries II, manifestement plus fiable), mais c’était une première pour l,amerique, elle etait la plus légère, habitable, sportive de sa catégorie et surtout une des plus moderne du catalogue US..
Elle servie de mulet et inspira la platforme « L » pour les 300m, voyager, j’en passe…..
Les étrier arrières ont seri à la Dodge Vipère 1…
Amusant de savoir que la platforme « L » remplace la « k » qui elle avait etait mise au point par SIMCA.

Laisser un commentaire