EBS Supercabrio : la Renault Supercinq décapsulée

Samedi 5 avril 2014
Retour

Il y eut la Renault Belle Ile réalisée par Car Systeme et Gruau (lire aussi: Supercing Belle Ile) mais il y eut aussi un vrai cabriolet, la Supercabrio, réalisée par le carrossier belge EBS.

EBS, qui sévit depuis le début des années 80 dans le décapsulage de coupés et berlines, cherche à passer à un stade industriel, avec un cabriolet de grande série. Il réalise en 1985 une version découvrable de la Supercinq, la Supercabrio, qui séduit le patron de Renault de l’époque, Georges Besse. Emballé, le boss Besse signe avec EBS un contrat de fabrication de 25 Supercabrio par jour. Pour cela, EBS doit s’agrandir, et investit dans de nouveaux ateliers pour pouvoir assurer la cadence promise par Renault.

Mais rien ne se passera comme prévu. Georges Besse est assassiné par Action Directe le 17 novembre 1986, et son successeur Raymond Lévy ne voit pas d’un aussi bon œil le projet, et casse tout bonnement le contrat. EBS se retrouve sans commanditaire, après avoir beaucoup investi, mais tente le coup quand même, soutenu par des distributeurs ou concessionnaires intéressés par l’initiative. La production commencera en 1987, et durera jusqu’en 1991 (même si quelques exemplaires furent réalisés au compte goutte à la commande jusqu’en 1996). Officiellement, de 87 à 96, seulement 886 Supercabrio seront réalisés, dont quelques exemplaires en conduite à droite.

La Supercabrio était disponible en version simple ou en version GT Turbo (environ 130 exemplaires seulement, lire aussi: Supercinq GT Turbo), la plus désirable bien entendu. Le travail réalisé par EBS est de qualité, même si tout cela sent l’artisanat à plein nez (certaines pièces de carrosseries sont réalisées… en bois!). La ligne en tout cas est assez réussie, mais à l’époque, il fallait le vouloir ce Supercabrio, puisque la transformation coûtait 30 à 40 000 F en plus du coût initial de la voiture. En 1989, une Supercinq GT Turbo coûtait déjà 87 000 F, soit 127 000 F en cabriolet quand une Peugeot 205 Cti coûtait 107 000 F.

EBS Super5

Aujourd’hui, on trouve des Supercabrio standard à des prix raisonnables, tandis que les GT Turbo se font plutôt rares. Si l’envie vous prend de rouler dans un cabriolet original et que tout le monde regardera avec envie, commencez dès à présent vos recherches sur les sites d’annonces, le plus dur sera d’en trouver un bel exemplaire.

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Articles associés

Soyez le premier à commenter cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire