Emme 422T « Lotus » : l’arnaque à la brésilienne !

Publié le lundi 12 janvier 2015.
Mis à jour le vendredi 5 juillet 2019.
Retour

Voilà une petite histoire amusante, qui s’est déroulée à la fin des années 90 au Brésil. Imaginez qu’à cette époque, l’automobile brésilienne est encore dominée par 4 grands, Ford, Fiat, GM et Volkswagen, qui produisent là-bas beaucoup d’antiques modèles européens. Aussi, quand l’amateur brésilien apprend qu’une voiture de luxe à moteur Lotus va bientôt sortir sur le marché, son orgueil national est bien entendu touché.

422T 01

C’est en 1996 qu’est créée au Brésil, à Pindamonhangaba, la société Megastar, en toute discrétion. Jusqu’alors, aucun communiqué de presse, pas de communication, juste une rumeur qui enfle : Lotus créé une ligne d’assemblage au Brésil. En fait de Lotus, c’est Megastar, société filiale d’un holding luxembourgeois dont personne ne connaît les actionnaires. Petit à petit, sans que jamais personne ne voit réellement les dirigeants de la société, les intentions sont connues : Megastar va fabriquer des scooters et des véhicules de luxe. Le grand écart quoi !

422T 02

C’est en 1997 qu’est enfin présentée la « gamme » Megastar : les scooters Mirage 50, et les grandes berlines sous la marque Emme. On en sait alors un peu plus sur ces voitures. La Emme 420 dispose d’un moteur 2 litres 16 soupapes « conçu » par Megastar, et la Emme 422T, équipée du 2,2 litres turbo de la Lotus Esprit, est quant à elle développée par le constructeur anglais (dixit) sur le même modèle que l’Opel Omega Lotus. Cette dernière arbore fièrement les logos Lotus, tandis que le stand Emme en est couvert lui aussi. Les dirigeants annoncent avoir investi 200 millions de dollars dans le projet.

422T 08

La presse brésilienne chronique abondamment sur cette fameuse 422T, capable d’atteindre les 260 km/h, « fingers in the nose » ! Personne ne remarque combien la voiture est laide, et combien elle semble inspirée du concept Volvo ECC de 1992. Personne ne songe non plus à interroger Lotus sur cet étrange partenariat: tout le monde semble heureux de voir, enfin, une berline de prestige brésilienne !

422T 06

422T 09

En fait, si le moteur et le nom Lotus excitent la plupart des observateurs, on peut aussi s’apercevoir de la piètre finition de la voiture, notamment dans les assemblages de carrosseries. En 1998, re-belote, la 422T est exposée au Salon de Sao Paulo, et les commandes sont prises. Mais aucun réseau commercial ne se développe, tandis que les dirigeants restent toujours invisibles.

422T 10

Finalement, on apprendra la faillite de Megastar en 1999. On découvrira alors qu’à peine une dizaine de Emme auront été assemblées, dont 2 tout au plus avec le moteur Lotus. On apprendra aussi que la firme britannique n’avait jamais travaillé sur la bête. Il semble que Megastar avait surtout acheté à Lotus un stock de moteurs destinés au rebut. Enfin, à la vue des installations, on estime l’investissement à un maximum de 15 millions de dollars, loin des 200 millions avancés au début de l’affaire.

422T 03

Peu importe, pendant deux ans, le Brésil aura eu l’espoir d’une automobile haut de gamme. On peut se demander cependant quel était l’objectif réel des « investisseurs » dans cette affaire, et surtout qui ils étaient. Mais peu importe, cela donne in fine une belle histoire à raconter !

Articles associés

4 commentaires

benjouy

Le 12/01/2015 à 16:03

Emme ? Un rapport avec Fittipaldi ?

Paul

Le 12/01/2015 à 19:53

Je ne sais pas tiens 😉 Bonne question !!!

Léo.W

Le 01/05/2016 à 17:39

Argh, cette espèce de chewing-gum jaune sur le moteur… ça cache quelque chose !

Jean-Michel

Le 10/10/2017 à 15:02

Ça ressemblement à une Volvo S80 hideusement tunée…

Laisser un commentaire