CLASSIC

Fiat 600 Multipla : le premier monospace

Vendredi 9 août 2019
Retour

Il est de bon ton de flinguer la Fiat Multipla présentée en 1996 sous forme de concept puis en 1997 dans sa version définitive. Look étrange, roues aux quatre coins, elle avait pourtant de nombreuses qualités. Elle cherchait en outre à rester digne de son aïeule, la Fiat 600 Multipla, présentée 40 ans plus tôt en 1956. Les aficionados du Chrysler Voyager ou de la Renault Espace continuent à se battre pour savoir qui a inventé le concept, alors que la solution se trouve dans les années 50, à Turin, avec cette fameuse Fiat 600 Multipla révolutionnaire.

Back to the 50’s. Si Alfa Romeo ou Lancia cherchent encore et toujours à préserver leur âme sportive ou luxueuse (ou les deux), Fiat fait sa fortune en motorisant une Italie d’après-guerre encore en reconstruction. Pour cela, un modèle amorce le job : la Fiat 600, petite berline lancée en 1955 qui sera par la suite secondée par la 500 en 1957. Des petites voitures, c’est sympa, mais encore faut-il pouvoir transporter toute la famille (souvent nombreuse) ou encore des bagages, voire parfois des marchandises. Les ingénieurs de Fiat phosphorent avant même la sortie de la 600 pour offrir un dérivé “familial” à moindre coût.

Le tout premier monospace

L’architecture de la Fiat 600 permet toutes les audaces, avec son moteur à l’arrière. Fiat va donc imaginer une sorte de minibus en miniature, sans capot avant (pas besoin, rappelez-vous, le moteur est à l’arrière), privilégiant avant tout l’espace intérieur et qui prendra l’appellation de Multipla. Pas besoin de regarder longtemps l’animal pour se rendre compte que la voiture est… un monospace avant l’heure (ou du moins un “monovolume”).

La version Taxi, très prisée des italiens en goguette

Le cahier des charge est simple : dans sa version la plus “spacieuse”, la 600 Multipla doit pouvoir accueillir 6 personnes, tout en gardant un maximum de pièces mécaniques en commun avec la 600, notamment son “petit moteur” qui, à sa présentation au salon de Bruxelles 1956 et pour son lancement, reste le même : un 4 cylindres de 633 cc développant 21 chevaux malgré la prise d’embonpoint de ce monospace avant l’heure.

Une Multipla pour tous les goûts

Outre son look “monovolume” qui en fait le premier monospace de l’histoire produit en série, il préfigure ce qui sera l’avantage stratégique de la Renault Espace : la modularité. D’une part, elle existe en plusieurs versions, 4 place, 5 places, 6 places ou taxi. Pour chacune de ces versions les sièges sont rabattables et peuvent faire banquette, sauf le taxi qui lui n’a qu’un fauteuil à l’avant avec un espace pour les valises. Pour ceux qui optent pour la 6 places, les deux rangées de banquettes (en plus des sièges avant) offrent de l’espace pour les passagers, mais aucun pour les bagages : il faudra les garder sur les genoux.

Dès son lancement, malgré des performances limitées (90 km/h en vitesse de pointe, mais c’est toujours mieux qu’à pieds, en charrette ou en pétrolette, surtout quand on voyage à 6) et son étrange design (qui ne nuit pas forcément au Cx, la 600 Multipla restant toujours meilleure qu’une Renault 4 contrairement aux apparences), elle rencontre son public en complément des “petites” 600 puis 500 (best seller). 

 

Succès commercial

L’Italie a besoin de voitures, pas chères, faisant le job et, tant que le marché commun n’est pas encore tout à fait une réalité (la CEE est créée en 1957 mais pour l’instant, les droits de douane existent toujours), produite localement. La 600 Multipla est un excellent complément de gamme pour un coût de développement assez faible. Que ce soit les familles ou les taxis, la 600 Multipla séduit. En 1960, elle recevra une évolution majeure puisque en devenant 600 D Multipla, elle récupère un 767 cc de… 29 chevaux. Produite jusqu’en 1965, elle trouvera plus de 140 000 clients, particulièrement dans la Botte. 

La vision de la Multipla signée Pininfarina : l’Eden Roc

En 1956, Pininfarina créera un concept-car sur sa base, l’Eden Roc (un nom qui rappelle l’Autobianchi éponyme), tandis que la même année était présentée la Fiat 600 M Coriasco, une version utilitaire. En 1964, c’est au tour de la Fiat 600 T, un nouvel utilitaire sur la base 600 Multipla, d’arriver sur le marché : elle donnera naissance ensuite à la 850 Familiare, plus grande et plus “minibus”.

La Fiat 600 M Coriasco (en haut) et la Fiat 600 T (en bas)

Reste que cette amusante voiture légitime tout à fait la Multipla des années 90, elle aussi révolutionnaire par son style exubérant et ses 6 places en deux rangées de 3 sièges. Ceux qui se moquent de cette youngtimer ferait mieux de réfléchir : la 600 Multipla n’est pas jolie non plus mais cote aujourd’hui plus de 30 000 euros. Comme quoi le parfum des sixties change la donne !

Caractéristiques techniques

CLASSIC

Fiat 600 Multipla

1956 - 1965

Motorisation

Motorisation 4 cylindres en ligne
Cylindrée 633 cc
Alimentation 1 carburateur Weber
Puissance 21 ch à 4 600 trs/min
Couple 39,2 Nm à 2 800 trs/min

Dimensions

Longueur 3 531 mm
Largeur 1 581 mm
Hauteur 1 448 mm
Poids à vide 700 kg

Transmission

Roues motrices Arrière
Boite de vitesses BVM à 4 rapports

Performance

Vitesse max 90 km/h
0-100 km/h nc
Production 140 000 ex

Tarif

Cote 2018 (LVA) 30 000 euros

Articles associés

Soyez le premier à commenter cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire