Ford Corcel : presque une Renault 12 !

Jeudi 27 août 2015
Retour

Ce qui fait plaisir quand on écrit un blog, c’est de voir son audience « statistique » se tranformer en lecteurs de chair et d’os, commentant, participant, et de plus en plus souvent force de proposition. J’avais depuis quelques temps collecté des infos sur la Ford Corcel, mais c’est le commentaire d’Eddy qui m’incite ce matin à vous parler de cette étrange brésilienne aux lignes familières.

La Ford Corcel, très proche de la Renault 12, est présentée en 1968
La Ford Corcel, très proche de la Renault 12, est présentée en 1968

Les hasards des collaborations, des fusions ou des acquisitions, sont une mine d’or pour un blog comme Boîtier Rouge, et l’histoire de la Ford Corcel est en cela très intéressante, et prouve, après la Renault Virage ou la série des Dacia 1310, combien la Renault 12 était une voiture mondiale avant l’heure !

Corcel 05

Comment Ford s’est-elle retrouvée à fabriquer un modèle proche de la R12 française, et dotée à ses début du 1300 Cléon ? Cette histoire commence en 1958, quand la filiale brésilienne de la firme américaine Willys-Overland (la Jeep Willys, ça vous dit quelque chose?) signe un accord avec la Régie Renault pour fabriquer des Dauphine. La vénérable française sera fabriquée jusqu’en 1968 au Brésil, et le partenariat s’étendra à la production de versions brésiliennes de l’Alpine A108 dès 1962 sous le nom de Willys Interlagos.

Corcel 01

Tandis qu’en France se profile la Renault 12 (prévue pour sortir en 1969), au Brésil, les équipes françaises et brésiliennes s’activent pour sortir une traction avant du même acabit, sous le nom de projet M dès 1966. Mais le jeu des alliances internationales changera la donne : l’américain Kaiser, propriétaire de Willys-Overland, est racheté par Ford en 1967, et par richochet Willys-Overland do Brasil, la filiale brésilienne. Mais contre toute attente, Ford va faire perdurer le projet, qui, comble du comble, sortira avant sa sœur française, en 1968, sous le nom de Corcel !

Corcel 09

La plate-forme est celle de la Renault 12, et la Corcel utilise à son lancement le 1300 Cléon développant 68 ch. Stylistiquement, les premières Corcel sont très proches des Renault 12 françaises, malgré quelques différences. Mais en regardant bien les photos, on reconnaît bien la française, que ce soit en berline ou en break. C’est moins vrai pour la GT, version coupé apparue en 1970.

Corcel 08

Chaque année verra des différences éloigner la Corcel de sa matrice R12, mais le restyling de 1973 sera vraiment une rupture, la Corcel prenant un air de Ford Escort à l’avant. Année après année, des modifications apparurent. Les moteurs Renault seront abandonnés pour des versions Ford, et même Volkswagen (les deux constructeurs étaient associés en Amérique Latine au sein d’AutoLatina). La Corcel s’arrêtera en 1986, mais la Del Rey, sur la même plate-forme, continuera d’être produite jusqu’en 1991, avant d’être remplacée par la Ford Versailles, dérivée de la Volkswagen Santana : vous suivez toujours ? La version pick-up Pampa sera même fabriquée jusqu’en 1997.

La version coupé de la Corcel s'appelle GT !
La version coupé de la Corcel s’appelle GT !

Aussi, si vous avez décidé de créer une collection improbable de Renault ou assimilées, n’oubliez surtout pas la Ford Corcel, qui, au côté d’une Renault 12 Alpine ou d’une Renault Virage, vous permettra d’être un collectionneur vraiment original, tellement Boîtier Rouge !

Merci à Eddy123 pour l’idée du sujet !

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

15 commentaires

Juan Pablo Arrighi

Le 27/08/2015 à 13:28

L’histoire des marques en Amérique du Sud est très intéressant (et rare!). Juste un détail. Kaiser n’a pas été vendue à Ford. Kaiser avait des opérations en Argentine (IKA), et le Brésil (Willys Overland do Brasil). Aux États-Unis seulement gardé la ligne Jeep, qui a été vendue à American Motors, tandis que les filiales d’Amérique du Sud, ont été vendues à Ford (au Brésil) et Renault (en Argentine). Curieusement, la Ford Escort fabriqué au Brésil et en Argentine à la fin du 80 Autolatina (Joint-venture Ford / Volkswagen) avait la mécanique de R12 de la Ford Corcel. Très bon votre site. habituellement ce que je lis de l’Argentine!

Paul

Le 27/08/2015 à 13:31

Merci Juan Pablo pour ces précisions… Tu as raison, seules les filiales Ika (Argentine) et Willys-Overland do Brasil ont été vendues, j’ai fait un raccourci: Kaiser quand à lui intégrera comme tu dis AMC 😉

David P. Alias HéliosÉole

Le 27/08/2015 à 13:28

Que tu fais référence à Autolatina, j’ai souvenance d’un étrange dérivé deux portes de la Ford Orion badgé VW et vendu par Volkswagen do Brasil, dont le nom m’échappe malheureusement.

Paul

Le 27/08/2015 à 13:32

Il y a plein de choses à dire sur Autolatina 😉

David P. Alias HéliosÉole

Le 27/08/2015 à 19:52

En effet! On peut aussi citer cette Volkswagen 1500 argentine, sans rapport avec la Type 3 européenne mais bien avec… l’Hillman Avenger anglaise! 😮

Juan Pablo Arrighi

Le 28/08/2015 à 16:51

Bref, puisque peut-être Paul veut dans un moment écrire un enveloppe Autolatina :
• 1973-1978, fabriqué par Chrysler Argentina comme Dodge 1500 (Polara 1500 au Brésil). La même ligne que l’Hillman Avenger, sauf les feux arrières
• 1978-1981, Fabriqué par Volkswagen Argentina (qui acquiert Chrysler Argentina), comme « Dodge 1500 linea (ligne) VW », avec le reestyling du Talbot Avenger (des intérieurs inclus, des panneaux, volant, etc.)
• 1982-1986, Fabriqué par Volkswagen Argentina comme VW1500, avec reestyling propre
• 1987-1989, fabriqué par Autolatina, des changements minimaux

Eddy123

Le 29/08/2015 à 22:33

Je ne m’étais jamais intéressé a ses autos mais une fois j’avais été voir une SIMCA Chrysler 2l a vendre et je dois dire que la ressemblance est frappante.
C’est ce qu’il y a bien ici, j’en apprends tout les jours…. toujours une nouveauté comme la visa lotus.. incroyable!!

juan pablo arrighi

Le 27/08/2015 à 14:09

Oui! Le VW Logus! (Et le VW Pointer avec 5 portes)

David P. Alias HéliosÉole

Le 27/08/2015 à 16:45

Voilà, et leur ancêtre, la Volkswagen Apollo.
Merci Juan Pablo! 😉

Juan Dierckx

Le 22/03/2017 à 14:04

Il s’agit de la VW Apollo, soeur quasi jumelle de la Ford Verona. Dérivation de la Ford Escort, elles ne sont toutefois pas l’Orion.

oliver

Le 31/08/2015 à 22:38

vw logus (2 potes sur basse ford verona, orion, escort 4 potes) ponter 5 portes ( sur basse ford verona, orion, escort 4 potes) et ford l escort hachback et sw (notre escort 5 portes et clipper) et la verona (orion escort 4 portes) pointer était aussi le nom des version mexicaine de la col ‘et saveiro, parati et voyage)

Quentin

Le 23/01/2017 à 23:01

Je crois que les Volkswagen Gol et Apollo ont aussi reçu le Cléon-fonte via Autolatina. Quelle formidable histoire que ce moteur! 35 ans, plus de 30 millions d’unités, produit et vendu sur 5 continents, une cylindrée passant de 956 à plus de 1600 cm3 et une puissance allant de 34 à 350ch. Sans oublier que Renault en a extrapolé le moteur K toujours vendu et reconnu.

Juan Dierckx

Le 22/03/2017 à 14:26

Paul,
Félicitations pour ton texte à propos de la Ford Corcel.
Je voudrais seulement rajouter que le modèle coupé de la Corcel s’appelait « Coupé ». La « GT » était la version sportive de celle-ci.
Excellente voiture vendue à plus de 2.500.000 d’exemplaires, si l’on compte tous le dérivations de la gamme, sans oublier la Pampa, et les deux générations (Corcel + Corcel II).
Je me ferai un vrai plaisir de partager mes connaissances de l’histoire automobile du Brésil.

Laisser un commentaire