Ford Sierra RS Cosworth : la familiale bodybuildée

Publié le vendredi 22 août 2014.
Mis à jour le jeudi 4 juillet 2019.
Retour

Dans les années 80 bien plus qu’aujourd’hui, Ford avait, pour les petits garçons, une image de sportivité grâce aux Fiesta XR2 et Escort XR3. Cette image sera encore accentuée en 1986 avec la sortie de l’incroyable Sierra RS Cosworth. Pourtant, lorsqu’en 1983 apparaît la Ford Sierra, elle n’a rien pour enthousiasmer les pilotes en culottes courtes. Sa ligne étrange et son air triste de batracien la ramène rapidement au rang de berline à papa plutôt que celui de sportive désirable.

RS 02

Mais ça c’était avant ! Avant 1986 et la présentation de la RS Cosworth ! A une époque ou le tuning n’existait pas, les accessoires aérodynamique monstrueux présents sur la Cosworth annonçaient la couleur : attention sportive ! Il faut dire que cet énorme aileron arrière faisait beaucoup pour impressionner les petits garçons que nous étions, là où une Peugeot 505 Turbo injection faisait dans l’extrême sobriété (lire aussi : Peugeot 505 Turbo Injection).

RS 500 03

La Ford Sierra Cosworth n’avait pas pour elle que ce look ravageur, avec cet aileron, ces spoilers et bas de caisse typés sport. Elle avait aussi un nom : RS pour RennSport (je vous laisse vous amuser avec Google Translate en allemand si vous n’avez pas compris la signification du mot), mais aussi et surtout Cosworth.

RS 03

Lidée de Ford au départ : engager la Sierra au Championnat d’Europe de Tourisme. Il faut donc homologuer la voiture en Groupe A (et donc produire et vendre 5000 exemplaires d’une Sierra sportive servant de base à la voiture de course). La Sierra RS Cosworth sera donc développée par SVE (special véhicule engineering, le département « véhicules spéciaux » de Ford) et par le sorcier anglais Cosworth qui lui donnera son nom. Difficile donc de donner une nationalité à cette Sierra sportive, entre sa marque américaine (Ford) dont la filiale est située en Allemagne, conçue en partie en Angleterre et fabriquée en Belgique.

RS500 01

Le bouillant 4 cylindres 2 litres turbo concocté par Cosworth proposait 204 ch. Cela paraît peu maintenant que bien des turbo diesel proposent une telle puissance, mais à l’époque ce n’était pas si courant, et passer la barre symboliques des 200 ch vous faisait rentrer dans un club très select. Pour ceux qui trouveraient cette puissance trop faible, ils pourront toujours traquer l’un des 500 exemplaires de la Sierra RS 500, conçue chez Tickford pour servir de base à l’engagement de Ford dans le championnat anglais de Tourisme, qui développe lui 224 chevaux (lire aussi : Tickford Capri Turbo) avec un système de double injection et diverses améliorations pour résister aux contraintes de la course.

RS 500 02

En comptant les RS 500, 5545 exemplaires de la Ford Sierra RS Cosworth seront produits entre 1986 et 1987, avant qu’une nouvelle version Cosworth sur la base de la 4 portes fasse son apparition, beaucoup plus sobre mais disposant du même moteur (voire 220 ch en version 4×4 à partir de 1990). Mais c’est la RS Cosworth qui hante les passionnés, sans doute à cause de ses exploits en course, mais aussi sûrement à cause de son look politiquement incorrect aujourd’hui. Sachez qu’on en trouve à partir de 8000 euros, mais qu’il vous sera très difficile d’en trouver une qui soit en strict état d’origine.

 

Articles associés

Soyez le premier à commenter cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire