FSM 126 Cabriolet Bosmal : rare et culte !

Publié le jeudi 22 mai 2014.
Mis à jour le mercredi 20 février 2019.
Retour

J’avais noté dans un coin de ma tête l’existence d’un cabriolet sur la base d’une Fiat 126, mais j’avais oublié son origine polonaise et sa si grande rareté. Surtout en recherchant quelques informations sur ce curieux modèles, j’ai découvert un constructeur que je ne connaissais pas. Comme quoi on en apprend tous les jours.

La Fiat 126 a été lancée en 1972 en Italie, mais les 2/3 de sa production sortiront des chaînes de FSM, l’antenne polonaise de la Fiat (soit environ 3 millions d’exemplaires). Il faut dire qu’en Pologne on rentabilisa la petite italienne en la produisant jusqu’en 2000. En 28 ans de carrière, la 126 ne connût pas d’énormes évolutions, malgré quelques facelifts tentant de la moderniser. Pourtant, en 1991, une version inédite fut proposée en Pologne, dans les pays de l’Est, en Allemagne et aux Pays Bas : la Bosmal 126 Cabriolet.

Bosmal ? Vous ne connaissiez pas ? Rassurez-vous moi non plus. Mais en fouillant un peu, j’en sais désormais un peu plus. En fait Bosmal est issu de la Recherche et Développement de FSM, qui pendant des années étudia pour sa maison mère mais aussi tous les constructeurs polonais des solutions de développement (notamment des versions utilitaires) de leurs gammes. Bosmal proposait aussi des kits de modifications, et des prototype assez intéressants comme la Beskid en 1982 (une Espace en miniature).

C’est avec la 126 Cabriolet que Bosmal devient réellement constructeur. Désormais privatisé (la société appartient à ses salariés), Bosmal cherche à rentabiliser son savoir-faire, et présente cette déclinaison « loisir » de la vieillissante mais toujours pimpante FSM 126. Preuve du sérieux de l’entreprise, la 126 Cabriolet sera homologuée par le redouté Tüv allemand, permettant sa vente dans nombre de pays européen (elle ne fut cependant jamais distribuée en France).

Cette 126 est rarissime puisqu’elle ne sera produite qu’à 500 exemplaires jusqu’en 1995. Difficile de dire quelle est sa cote aujourd’hui, mais si vous en trouvez une, sautez dessus car il s’agit d’un véritable collector.

La société Bosmal existe toujours, et vous pouvez découvrir ses activités et son histoire sur son site internet disponible aussi en anglais : www.bosmal.com.pl

Articles associés

Soyez le premier à commenter cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire