Hongqi CA 7200/7220: l’Audi à l’aileron rouge !

Lundi 9 mai 2016
Retour

Voilà le problème : vous êtes très « Audi » mais vous avez compris que chez BR, il faut pas du turbo-mazouté récent pour être admis dans le club, mais quelque chose de plus intéressant, rare, culte, raté ou exotique. Vous aviez bien pensé à l’Audi 100 dans sa version C3, la plus délaissée pour l’instant, mais cela ne vous suffit pas. Il vous fallait un truc bizarre, quitte à avoir un moteur Chrysler, un truc étonnant quitte à ce que cela soit kitsch, un truc tout en longueur, pourquoi pas limousine, voire même cabrio, avec des trucs improbables comme des portes drapeaux à l’avant. Un truc avec, s’il le faut, une sorte d’aileron de requin sur le capot, le tout avec la bénédiction du Groupe Volkswagen-Audi, histoire de ne pas passer pour un amateur de tuning sauvage.

La CA 72, première Hongqi (Drapeau Rouge) d'une longue lignée !
La CA 72, première Hongqi (Drapeau Rouge) d’une longue lignée !

Ne cherchez plus, j’ai trouvé pour vous le couple Hongqi 7200/7220 ! Hongqi ? Une marque très, très, très chinoise, puisqu’elle fournit les dignitaires du parti en limousine depuis les années 50 (lire aussi : Hongqi L5), une marque qui veut dire Drapeau Rouge, ou comment concilier tradition sino-communiste et modernité capitaliste… la quadrature du cercle !

Le proto de CA 7200 (!) de 1993
Le proto de CA 7200 (!) de 1993

Situons à nouveau les forces en présence. D’un côté Volkswagen, allié au groupe quasi-étatique FAW, qui commence à produire sous licence en 1990, et de l’autre, ce fameux groupe chinois (First Automotive Works) produisant tout ce qui roule, et les fameuses Hongqi depuis 1958 (avec la CA 71, étrange croisement d’une caisse de Simca Vedette et d’un moteur Mercedes) . En plus de produire des Santana sous la marque VW à partir des années 80, FAW va se piquer de doubler sa gamme d’antiques limousines par des voitures plus modernes basées sur l’Audi 100 C3 à partir de 1995, à destination des caciques du parti !

100 01

100 02

Ce sera la CA 7200, qui évoluera à partir de 1997 en CA 7220, proposée avec son moteur 2 litres d’origine (un Audi, fabriqué en Allemagne) mais aussi un 2.2 KL4 Chrysler fabrique en Chine… Dès le départ, on décide que cette série sera un patchwork (pour mieux comprendre la situation, FAW avait acheté les droits et les machines de production du KL4 à Chrysler en 1987, alors autant rentabiliser l’investissement!). Mieux, une version plus populaire, dénommée Mingshi, sera fabriquée avec un 1.8 du cru…

100 08
Existe en plusieurs tailles 😉

100 07

Comme si cela ne suffisait pas, Hongqi va décliner son Audi 100 en 7221L (version longue), 7226L (là encore mais avec des différences que je serais incapable de vous conter), 7228L (idem), 7220H (avec du chrome partout), 7200 AE (version restylée, sans aileron de requin rouge sur le capot), 7247H (la même mais rallongée), et 7220EL2A2 (un doux nom pour désigner la version cabriolet, fabriquée à très peu d’exemplaires pour les défilés officiels, et surtout les parades militaires).

Le cabriolet, très kitsch !
Le cabriolet, très kitsch !

Ouf, vous pouvez respirez maintenant ! Sachez que les versions longues sont souvent appelées Century Star, ce qui vous évitera d’égrainer les lettres et les chiffres comme à la grande époque de Patrice Lafont. Mais qu’en est-il de ces Audi chinoises ? N’attendez pas une qualité totalement à l’allemande, mais ne perdez jamais l’idée qu’il s’agissait (et qu’il s’agit encore pour les modèles Hongqi) du must de l’industrie automobile chinoise. Pendant 10 ans, la populace a rêvé de ces berlines et limousines réservées aux nouveaux riches ou aux hauts fonctionnaires. Aujourd’hui, la Chine s’est mise au niveau (ou presque) pour son haut de gamme, mais à l’époque, le mélange des noms Audi et Hongqi, c’était le rêve absolu !

Une des dernières version, perdant son aileron !
Une des dernières version, perdant son aileron !

Bon, ne rêvez pas trop : en acheter une (sans doute à bon compte) ne sera pas un problème, mais la transporter puis l’immatriculer en France, alors là bon courage. Cela dit, il existe sûrement des parades que je ne vous livrerai pas ici, mais avouez qu’une limo Century Star, avec cette face de 100 modifiée, et son « petit » aileron rouge, ça a de la gueule !

 

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

4 commentaires

J2M

Le 09/05/2016 à 18:36

Quand je me plaignais, dans un autre post, de la dispersion dans la qualité de fabrication de la vénérable 104, là, ça devait prendre tout son sens…
Je compatis !

Léo.W

Le 10/05/2016 à 12:15

Cet aileron inversé rouge sur le capot ressemble étrangement à la goute de sang qui sort de mes yeux quand je regarde le sus-mention aileron.
🙂

Le bon goût poussé à son paroxysme (même un peu au delà )

Superbe article qui m’à bien fait sourire quant à la contradiction roulante qu’est cette Honqi 😀 merci Paul

Nabuchodonosor

Le 09/05/2016 à 20:12

Je me souviens de ces soirées diapos « découvertes du monde » ou quelque chose comme-ça auxquelles nous nous rendions autrefois dans la salle communale de mon village; C’était vers la fin des années 70, début des années 80. Au cours de l’une d’entre elles nous découvrions alors la Chine, pour laquelle peu d’images filtraient. Tous le monde dans la rue se rendait ou revenait de l’usine ou des champs à vélo, en costume sombre et col fermé. Il n’y avait que des bicyclettes et des bâtiments bas derrière des murets de briques jaunes-grises… Aussi, je me suis souvent demandé au début de mes voyages dans cet immense pays il y a une dizaine d’années, comment les chinois avaient ils pu transformer autant leur paysages urbains, acquérir autant de savoir faire depuis la libéralisation de leur économie par Deng Xiaoping en 1978, ce en si peu de temps, comparant cela à « l’immobilisme » que je vois tous les jours dans mon propre pays… Un début de réponse, outre de disposer d’une main d’œuvre immense et servile, est dans le partage de ces savoirs-faire que leur ont apporté à bras ouvert les industriels du monde entier, ainsi que dans les reproductions parfois hasardeuses qu’ils n’ont jamais hésité a en faire… Cette Hongqi est un exemple parmi d’autres.
Xièxiè.

Franck

Le 24/04/2017 à 17:37

Immatriculer en France, oui c est possible! Sauf pour l’aileron rouge, qui devra etre suprime car dangereux pour les pietons. Compter 3000 e de frais aux mines.

Laisser un commentaire