Hongqi L5 : la perle du communisme pour 570 000 euros !

Publié le lundi 9 juin 2014.
Mis à jour le mardi 26 mars 2019.
Retour

Si je vous dit V12 et plus de 400 ch, vous pensez rapidement à une anglaise de grand standing, voire à une allemande, mais sûrement pas à une chinoise. Et pourtant.

Le plus drôle, c’est qu’après avoir descendu les Champs à bord d’une DS5 hybride qui devait conquérir le marché chinois (lire aussi: DS5 Présidentielle), François Hollande eut la primeur de monter dans la nouvelle Hongqi L5 (plus connue sous le nom francisé de Drapeau Rouge) lors de sa visite en Chine en avril 2013.

Ce n’est qu’en 2014, à l’occasion du récent salon de Pékin, que la version de série (entendez : « livrable aux particuliers ») a été présentée, affichant un tarif délirant (pour le commun des mortels) de 570 000 euros. Et pourtant, le premier exemplaire a déjà été livré à un millionnaire chinois et sans doute très patriotique.

La production des « Drapeaux Rouges » s’était interrompue en 2010, faute de clients. Il faut dire que le modèle précédent commençait à dater, et qu’il avait fort à faire pour lutter contre la préférence de bien des cadors du parti pour l’Audi A6L, la version longue réservée au marché chinois friand de place à l’arrière.

Hongqi est une marque appartenant au groupe FAW (lire aussi: Hongqi CA 7200/7220), l’allié indéfectible de Volkswagen dans l’Empire du Milieu, mais les chinois ne s’embarassent pas de ce genre de politesse quand il s’agit de fierté nationale. Sur le papier, cette limousine est alléchante, et regorge d’un luxe inouï (surtout si l’on se souvient qu’elle est destinée en priorité aux membres d’un parti dit communiste). Mais à y regarder de plus près, on frôle le kitsch (enfin chacun ses goûts).

En tout cas, à 570 000 euros, on atteint des sommets que même Rolls-Royce n’atteint pas, son modèle le plus cher, la Phantom Coupé, étant proposée au prix déjà énorme de 447 000 euros. Autant dire que malgré quelques originaux richissimes, cette berline de luxe aux faux airs de Peugeot 404 restera l’apanage du gouvernement chinois et de ses ambassades.

Mais qui sait, si vous disposez d’un portefeuille bien garni, d’un solide sens de l’humour, et si vous êtes prêt à vous attaquer aux Mines pour l’homologuer, voilà de quoi vous démarquer parmi les limousines de luxe allemandes ou anglaises tellement banales en fait.

Articles associés

1 commentaire

Bonhomme Quadrinôme

Le 13/01/2015 à 23:11

C’est beau, une voiture aussi chère, avec l’argent des ouvriers…

Laisser un commentaire