International Harvester Scout : le pionnier du SUV

Dimanche 27 avril 2014
Retour

International Harvester est à l’origine une marque de matériel agricole et de tracteurs fondée par McCormick qui se diversifia dans la construction de camion. IH avait déjà fait une incursion dans l’automobile avant guerre en produisant des « light trucks », et réfléchit, dans les années 50, à investir à nouveau ce secteur. Si la division automobile n’existe plus, et si la division matériel agricole a été vendue dans les années 80, la société existe toujours dans les poids lourds sous le nom de Navistar.

Pressentant l’émergence des tout-terrains, International va s’adresser tout d’abord à une clientèle relativement professionnelle en proposant un 4×4 utilitaire, pick up ou bâché, avec un pare-brise rabattable façon Land Rover. Sa vocation utilitaire transparaît dans sa rusticité et son équipement minimaliste. Dans l’idée des dirigeants d’International, il s’agit d’un concurrent de la Jeep CJ. Ainsi naquit la Scout 80. En bon véhicule américain, le Scout dispose de moteurs V8 de grosse cylindrée.

Dès la première annéee de production, en 1961, près de 28 000 exemplaires furent vendus, et les 100 000 exemplaires furent atteint en 1964, ce qui donna naissance à une série spéciale célébrant l’événement. En 1965, le Scout 80 évolue et devient le Scout 800. Petit à petit, IH fait évoluer son véhicule et s’oriente de plus en plus vers une clientèle civile, et son équipement devient moins spartiate. Désormais, le Scout 800 s’offre autant aux professionnels que pour les loisirs.

En 1971, le Scout s’offre une nouvelle jeunesse et devient le Scout II. Avec ce modèle, International entre en concurrence avec les tout-terrain de Chevrolet notamment. Comme les 80/800, le Scout II propose tout type de carrosserie : pick up, bâché ou tôlé. On trouve sous le capot des gros V8 d’origine AMC de 4,2 litres à 6,4 litres, et même un 6 cylindres diesel d’origine Nissan.

En 1976, IH célèbre le bicentenaire des Etats-Unis en proposant une série spéciale du plus bel effet. Mais malgré le succès du Scout II (environ 200 000 exemplaires vendus entre 1971 et 1980), la fin des années 70 sera plus difficile. La crise pétrolière a ébranlé le groupe International Harvester, et la direction se lance dans une politique de « cost-killing » qui l’entraîne dans un bras de fer avec le puissant syndicat United Auto Workers, entraînant une grève de 6 mois. Cette grève provoqua une perte colossale, et conduisit le groupe à cesser définitivement sa production automobile alors qu’un Scout III était prêt à entrer en production.

La triste fin des automobiles International est d’autant plus dommage qu’elles avaient créé un véritable segment aux Etats-Unis, celui des SUV, sortant le 4×4 du domaine professionnel pour l’offrir à une clientèle de particuliers. IH ne verra pas ce marché exploser aux Etats-Unis. L’intransigeance de dirigeants à la recherche d’économies et de syndicats prêts à se lancer dans un absurde bras de fer aura eu raison de l’entreprise qui avait tout pour prendre une place significative dans l’industrie automobile des années 80. Pour information, le constructeur Suisse Monteverdi se servit du Scout II comme base pour ses 4×4 de luxe Safari et Sahara.

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

Soyez le premier à commenter cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire