Jaguar Land Rover : le cash au niveau de Porsche !

Mardi 12 août 2014
Retour

Parfois, il est agréable de voir que ses intuitions se concrétisent par des annonces bien réelles. Depuis quelques temps, je pressentais que Jaguar Land Rover était sur la bonne piste, tout en ne me basant que sur ce que je voyais (lire aussi: JLR, stratégie gagnante !): sa politique produit, commerciale et sa communication.

Et puis, de toutes les marques automobiles, Jaguar et Land Rover furent de celles qui suivirent Boitier Rouge le plus tôt. Outre le plaisir que cela fait quand on édite un site internet, on ne peut s’empêcher de penser que c’est le signe d’un groupe automobile à l’affût des nouveautés, proche de tout ce qui entoure l’automobile (et donc des médias alternatifs tels que Boîtier Rouge ou d’autres).

Chaque jour dans ma boîte mail, ou quasiment, et même en été, je reçois des nouvelles de Jaguar ou de Land Rover, et je me freine pour ne pas en faire un article pour ne pas paraître trop aux bottes. J’avais écrit le 13 juin dernier que JLR (Jaguar Land Rover) était sur la bonne voie (à mon sens « of course »). Entre temps, j’avais reçu l’annonce de la sortie de la future XE, la « baby Jag’ » et j’attendais d’en savoir un peu plus (voire de l’avoir vu) avant même d’en faire un article.

Mais ce matin, que lis-je ? Un article de La Tribune qui traduit en chiffre ce que je subodorais : JLR est un succès commercial, mais aussi un succès financier. Avant même la sortie de l’XE (prévu pour 2015), le groupe détenu par l’indien Tata dégage pour ce premier trimestre 2014 une marge opérationnelle du niveau de Porsche (une référence du secteur), soit 17,2 %, sur la lancée de l’année fiscale 2013-2014 (17,5 %).

Tata a eu le nez creux de racheter l’ensemble en 2008, au moment où Ford devait impérativement trouver du cash pour éviter la banqueroute, comme tous les constructeurs nord-américains à l’époque. Les bases du succès étaient déjà posées, avec l’Evoque ou la nouvelle XJ puis l’XF, sans compter la F-Type. Profitant de la bonne dynamique insufflée par Ford (et de ses investissements), Tata poursuit le job avec brio, et les chiffres le prouvent. En 2013, JLR a produit 425 000 véhicules, près de deux fois plus qu’en 2010, tout en restant sur un créneau haut de gamme. Chapeau !

A lire sur  La Tribune

 

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

Soyez le premier à commenter cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire