Jaguar XJ X300/X308 : « une berline nommée désir » !

Vendredi 4 mars 2016
Retour

Tu aimes le X ? Alors je t’en file 5 pour le prix d’un : X300, X305, X306, X308 ! Oui mon bon monsieur ! Car si entre amateurs de Jaguar, on parle des X300 (pour les premiers modèles à 6 cylindres, de 1994 à 1997) et X308 (pour les modèles à moteur V8 introduits produits de 1997 à 2003), en revanche entre amateurs « éclairés » de la chose féline, on est plus précis : X300 (comme cité précédemment), X305 (moteur V12), X306 (XJR à 6 cylindres), X308 (moteurs V8, y compris XJR). Pire, si l’on veut vraiment paraître snob (et se la péter dans les dîners en ville), on peut évoquer la X330 «Majestic » (faisant référence à la XJ40 Majestic, éphémère version limousine produite à 121 exemplaires en 1993 et 1994) regroupant en interne les versions LWB (Long Wheel Base, version rallongée) qu’elles soient X300 ou X308 (pas de XJR rallongée, rassurez-vous!). Voilà pour les bases, afin de bien comprendre de quoi l’on parle (et pour ne pas être perdu) !

La Jaguar XJ6 (X300)
La Jaguar XJ6 (X300)

Au commencement était la XJ40 ! Lancée en 1986, elle renouvelait le genre XJ6/XJ12 avec un style en rupture avec sa devancière, tout en préservant l’identité Jaguar (lire aussi : Jaguar XJ40). Ford devenu propriétaire en 1990 du félin britannique, décide de conjuguer tradition (notamment les phares ronds façon XJ6) et modernité en lançant une nouvelle grande berline, cœur de la gamme Jaguar. N’ayant jamais eu l’intention d’utiliser la proposition Kensington de Giugiaro (lire aussi : Jaguar Kensington), Ford confie le design à Geoff Lawson qui fige les grandes lignes dès 1991 ! Avec la future XJ, l’enjeu est important : c’est l’essentiel des ventes de Jaguar (qui ne propose que deux modèles de grande série l’XJ et l’XJS) qui se joue sur ce modèle. C’est ensuite le premier modèle entièrement réalisé sous l’égide du constructeur américain. Force est de constater en tout cas que le style est une réussite, qui séduira immédiatement.

La Jaguar XJR à moteur L6 (X306)
La Jaguar XJR à moteur L6 (X306)

C’est en 1994 qu’est lancée la nouvelle XJ, en trois versions donc : X300 sous les noms de XJ6 ou de Daimler Six (dotée du 6 en ligne AJ16 – dérivé de l’AJ6 de l’XJ40 – de 3.2 litres et 219 ch ou 4 litres et 249 ch), X305 sous les noms de XJ12 ou Daimler Double Six (dotée du V12 de 6 litres et 318 ch), et X306, sous le nom de XJR 4.0 Supercharged (dotée du 6 en ligne AJ16 porté à 326 ch), la sportive de la bande. Les versions X330 n’arriveront qu’à partir de 1995, construites sur les mêmes lignes de production (réduisant le coût par rapport aux XJ40 LWB). Vous suivez toujours ?

Une Jaguar XJ12 (X305)
Une Jaguar XJ12 (X305)

Bien entendu, la tradition Jaguar est perpétuée à l’intérieur. Que ce soit en version de base, Sport, Sovereign, XJR, XJ12, Daimler Six, Daimler Double Six ou Vanden Plas (les Daimler vendues aux States!), on reste, avec plus ou moins de détails, options ou profusion, dans un salon anglais ! Et c’est bien ça qui compte. De toute façon (sauf avec la XJR), on est en présence d’un tapis volant, fait pour cruiser (parfois à haute vitesse) plutôt que pour attaquer dans les virages. D’ailleurs, l’essentiel des ventes se fera avec la boîte automatique ZF à 4 rapports (bien qu’une Getrag manuelle à 5 vitesses soit aussi disponible).

Une Daimler Double Six à moteur V12 (X305)
Une Daimler Double Six à moteur V12 (X305)

Voilà pour la première salve de la nouvelle XJ « made by Ford ». Le pognon a été mis (200 millions de £), la tradition est respectée, le progrès est de mise, et cela ne sent pas encore trop la banque d’organe américaine (contrairement à la X-Type quelques années plus tard qui souffrira de son origine un peu trop « Mondeo, lire aussi : Jaguar X-Type). Cette première génération « X300/X305/X306 » sera produite jusqu’en 1997 à 92 038 exemplaires (dont 4165 X305 et 6547 X306). Tous moteurs confondus (donc parfois avec V12), les X330 représentent 17 368 exemplaires. Un unique modèle Daimler cabriolet, appelé Corsica, sera présenté en 1996 pour le centenaire de la marque (lire aussi : Daimler Corsica).

La nouvelle Jaguar XJ8 (X308)
La nouvelle Jaguar XJ8 (X308)

Vous pensiez être sortis de l’auberge ? Que Nenni ! En 1997, Ford décide de renouveler la gamme, avec une modification majeure : l’abandon des moteurs AJ16 et V12 pour un V8 plus moderne ! Adieu X300/X305/X306, welcome X308, ou plutôt XJ8 pour le grand public ! Cette fois-ci, la XJR n’aura pas droit à un code interne spécifique, tandis que la X330 continue d’exister elle aussi (en moteur V8 donc) : pourquoi se priver d’une version qui se vend bien, et plus cher ! Alors quoi de neuf avec le V8 ? Outre sa modernité, il offre onctuosité et puissance supérieure tout en gardant les mêmes cylindrées que les 6 cylindres : 3.2 litres (243 ch) et 4 litres (294 ch). Pour la XJR, la cylindrée reste à 4 litres, mais la puissance passe à 376 ch permettant un 0 à 100 en 5,6 secondes : ça déménage (surtout pour une caisse de 1800 kg) !

La Jaguar XJR X308 (haut et bas)
La Jaguar XJR X308 (haut et bas)

X308 06 XJR

Côté finition, on retrouve les versions « de base » et Sovereign, auxquelles s’ajoutes les Executive et SE (uniquement en 2002), tandis que les Daimler se renomme Eight (Vanden Plas aux Etats-Unis) et Super V8 (une XJR qui désormais se déclinent en LWB, et s’appelle toujours Vanden Plas outre-Atlantique) ! Enfin, la XJR reste une finition à part, qui peut désormais aussi s’appeller Vanden Plas aux USA ! J’ai peur de vous avoir perdu là non ? Alors j’en rajoute une couche : en 2001, une XJR 100 limitée à 500 exemplaires sera lancée à l’occasion du centième anniversaire de Sir William Lyons.

Une XJR 100 célébrant les 100 ans de Sir William Lyons !
Une XJR 100 célébrant les 100 ans de Sir William Lyons (500 exemplaires) !

Bon désormais, à quelques détails de finition près, vous devriez être incollable sur les X300/X308 (ce raccourci de plébeïen !) ! La production s’arrêtera en 2003 à une nouvelle XJ, la X350… Mais ça c’est une autre histoire. Côté production, la X308 aura été produite au total à 126 260 exemplaires, confirmant le succès des X300 et consorts. Dans le détail, on trouve dans ce chiffre 15 703 XJR (dont 500 XJR 100), 788 Vanden Plas Supercharged et 2463 Super V8 (dont 2387 en version LWB), soit 18 954 exemplaires « vitaminés ». Les versions longues (Supercharged comprises) représentent 38 456 exemplaires.

X308 08 XJ Sport

X308 07 XJ Sport

Vous l’aurez compris, avec les X300/X308, il y en a pour tous les goûts. Mon affection pour les choses rares me fera préférer des versions exclusives (comme une version X308 Super V8 en version courte, produite à seulement 76 exemplaires, ou une XJR 100), mais question budget, les premières versions X300/X305/X306 seront plus abordables. La X306 sera bien entendu la plus intéressante pour sa sportivité, mais il ne faut pas bouder son plaisir : toutes sont intéressantes, et on peut faire des affaires notamment avec la X305 dont le V12 rebute en deuxième main. Problème des voitures entre deux eaux, à mi-chemin entre occasion et collection, et subissant une forte décote : bien des exemplaires n’auront pas été entretenus comme il se doit, faute d’un budget suffisant. Mais vus le nombre d’exemplaires disponible sur le marché, nul doute que vous trouverez votre bonheur ! Allez, je vous laisse souffler un peu après cette débauche d’infos. On fera le point modèle par modèle au fil des jours, promis !

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

35 commentaires

Greg

Le 04/03/2016 à 20:50

Eeeeeeet bingo! Encore une auto que j’affectionne particulièrement!
Pour ajouter encore à la complexité de la nomenclature Jaguar: il existe un modèle de transition entre la XJ40 et la X300!!!
Tout d’abord la ’40 connaît 2 séries, la 1ère avec moteur AJ6 3,6l et le 2,9l d’entrée de gamme.
L’intérieur est caractérisé par le tableau de bord « Tokyo by night » qui mixte cadrans analogiques et afficheurs digitaux.
La 2ème série a des instrument tout analogiques et un moteur 4.0l de 221 chevaux ou 3.2l de 200 chevaux (ordre chronologique de sortie).
Quelques détails extérieurs changent: les poignées de portes, les répétiteurs de clignotants, la technique aussi, différents accus de pression pour le freinage… ce qui pose aujourd’hui quelques petits problèmes d’interchangeabilité des pièces d’occasion.
Le modèle de transition est codifié XJ81.
Elle ressemble comme 2 gouttes d’eau à une XJ40, mais la structure est profondément remaniée pour accueillir le moteur V12.
Différence frappante dans le compartiment moteur: même en 6 cylindres 3.2 ou 4.0l, la batterie a migré dans le coffre.
A l’intérieur, le volant peut recevoir un airbag et en option, un airbag passager occupe la place de la boite à gants.
L’électricité diffère grandement entre XJ40 et XJ81: là encore, problèmes en vue au moment de se procurer des pièces d’occasion.
Entre une XJ40 et une XJ81, les phares identiques pourraient se monter mais il est impossible de les brancher!!!
La X300 se résume à une évolution de la XJ81 dont elle reprend toute la « plateforme », la technique, ce qui ne se voit pas, mais avec de nouveaux éléments de carrosserie.
la nouvelle carrosserie est moins aérodynamique que la précédente, d’ailleurs…
La X308 reçoit bien sûr les nouveaux V8 mais la gestion électronique des nouveaux ensembles moteur/boite n’a plus rien de commun avec les anciens 6 cylindres AJ6 et AJ16.
Les compteurs font partie intégrante de cette électronique de gestion.
C’est donc l’occasion de se débarrasser de la planche de bord héritée de la XJ40 de 1986, pas prévue à l’origine pour accueillir des parements en bois!
Ce sont les réactions des 1ers prospects lors des « clinic tests » menés dans les années 80, qui pousseront Jaguar à rajouter dans l’urgence des bandeaux de marqueterie en haut des portes et en façade du tableau de bord…
La X308 accueille 3 instruments ronds dans une planche de bord tout en bois que l’on nomme « aile de Spitfire » en raison de sa forme.
La fiabilité des V8 a causé pas mal de soucis aux 1ers clients: trop de soufre dans l’essence dégradait le revêtement des cylindres en nickasil, et les tendeurs de chaine ne tenaient pas la distance.
Problèmes corrigés en SAV par un remplacement des blocs incriminés, et par de nouveaux tendeurs en métal à la place du plastique!
Aujourd’hui, choisir une 300 à 6 cylindres ou une 308 en V8 n’est qu’une question de goût et d’opportunité, les performances de l’une et de l’autre étant tout à fait comparable.
Des autos à déguster sans modération, et qui supportent encore aujourd’hui un usage quotidien!
@Paul: faudra que je me décide à présenter l’XJR (XJ40) que j’ai possédée brièvement 😉

Paul

Le 04/03/2016 à 20:57

Ahhhhh 1°: n’en dit pas trop, j’ai pas encore éclusé l’XJ40, et je vais préciser ensuite au fil du temps les différents modèles (d’XJ40 ou d’X300/X308)… 2° quand tu veux pour une présentation de ton ex-XJR XJ40 pour une caisse de lecteur 😉 PS: merci pour ces précisions/ c’est cela que j’attends de mes lecteurs parfois plus érudits que moi 😉

Greg

Le 04/03/2016 à 21:07

Bon ben coupe dans mon post, alors!

Paul

Le 04/03/2016 à 21:16

Au risque de surprendre, j’ai finalement apprécié le dessin de la Lodgy (qui ne se prend pas pour ce qu’elle n’est pas)… M’aurait-elle séduit en concession: non ! En voiture de prêt presse pour une semaine: j’ai aimé ! Elle ne m’a pas convaincu d’abandonner mon V6 et le luxe omniprésent de la 9-5, mais j’ai compris qu’on était dans un autre domaine de choix: moins passion, moins image, plus pratique, plus économique… mais il faut croire que cela ne suffit pas, du moins pour le Lodgy… Ecrasé par son frère Duster qui partage son chassis ? Peut-être ! Vaincu par l’occasion comme je le suggère: sans doute. On peut pas gagner à tous les coups 😉

Paul

Le 04/03/2016 à 21:02

PS: vue ton « style de bagnole » et le « style BR » j’ai de grandes chances de faire « bingo »… Bon pas forcémment avec la Lodgy je te l’accorde 😉

Greg

Le 04/03/2016 à 21:06

J’ai même pas répondu sur la Lodgy!
Je dénigre pas Dacia, j’étais allé voir la Logan quand elle est sortie, j’ai considéré à 2 reprises l’achat d’un Duster, aussi la SAndero Stepway, mais le Lodgy de toute façon ne s’adresse pas aux besoins de ma petite famille!
Désolé pour le lever de voile sur les ’40!

Paul

Le 04/03/2016 à 21:10

Ah non, surtout pas, c’était pour rigoler ! Je n’aime pas « censurer » pour faire croire que je suis meilleur que tout le monde, y compris quand on m’attaque !!! La plus value de BR vient aussi de ses commentaires bien sentis, pertinents, pointus, et toujours bienveillants… Si tu me vois effacer un commentaires, c’est que le mec aura gravement dérapé ! De même je ne corrige pas mon texte (hors faute majeure ou d’ortographe, ce qui arrive malheuresement souvent – pour l’ortho j’entends – afin de ne pas me mettre en avant mais mettre en avant une « communauté » dont tu fais partie vue la qualité de tes interventions !

Greg

Le 04/03/2016 à 21:21

Merci, et pour ma part c’est toujours avec une grande impatience que j’attends « la suite »!

Paul

Le 04/03/2016 à 21:23

avec ton aide pourquoi pas… 😉

fabrice

Le 11/03/2016 à 00:56

Puisque vous connaissez bien ces voiture; j’ai une question. Dans l’article il y a marqué <> mais quel est ce budget ? ?

Greg

Le 04/03/2016 à 21:19

Allez, juste quelques précisions d’ordre général sur les XJR sans dévoiler la genèse des ’40 et ses évolutions…
La XJ40 XJR en version 4.0l reçoit un 6 cylindres atmo qui revendique 249 chevaux avec catalyseurs ou 251 chevaux sans.
En version X300, le 6 cylindres 4.0l devenu AJ16 (allumage statique sans distributeur) est gavé par un compresseur volumétrique Eaton qui porte sa puissance à 306 chevaux.
Une variante 3.2l à compresseur est fabriquée pour la nouvelle « petite » Aston, la DB7.
En version X308, l’XJR reçoit encore l’apport d’un compresseur, qui porte la puissance du V8 4 litres à plus de 400 chevaux.
La Daimler Super V8 bénéficie du même moteur.
Aujourd’hui comme hier, les coûts d’utilisation et de possession d’une XJR sont très supérieurs à ceux d’une XJ « tout court »: prévoir un solide budget essence, pneus et entretien!
Mais ce sont des autos vraiment passionnantes, avec des performances décoiffantes et un comportement vraiment à la hauteur!

poum

Le 05/03/2016 à 07:09

Mais pourquoi ces magnifiques berlines continuent de squatter les bas fonds des petites annonces? Loin derrière la rafale audi et ses inconfortables vw rebadgées ou des escadrons de bmw équipées comme des 205 xad.

Wolfgang

Le 06/03/2016 à 01:37

La X300/x308 a une ligne trop sage. ça ne plait pas aux jeunes ni à la clientèle BMW.
ça fait gentleman, voir bagnole de vieux.
Et puis c’est une auto de luxe, qui présente peu d’aspects pratiques : peu de place à l’intérieur, basse… tout est sacrifié au style.
ça plait aux esthètes.
Et puis ce sont des autos qui ont une réputation de consommer beaucoup (ce qui est très exagéré quand on voit la conso de certaines marques comme Alfa).
ça a un côté bijou, les gens n’osent pas sauter le pas, ils ont peur de se ruiner. Pourtant c’est très fiable et les pièces ne sont pas chères si on cherche sur le net.
Mais ça permet aux connaisseurs de rouler dans une auto de rêve pour pas cher, donc c’est très bien.
Les Jag qui valent cher ce sont les coupés. Le reste décote beaucoup et reprend peu de valeur.

Utopiaboy

Le 05/03/2016 à 11:46

Il me semble que la XJR V8 sortait 375ch !
J’adore cette caisse, une ligne inimitable. L’aspect élancé et la faible hauteur de ceinture de caisse, exactement ce que j’adorais dans le style des BMW des années 80, la meilleure interprétation étant pour moi la série 3 E30 (et ses doubles optiques rondes aussi, tiens tiens…).

Greg

Le 06/03/2016 à 10:57

Oui c’est juste!
375 en non +de 400 comme je croyais me rappeler!

Wolfgang

Le 06/03/2016 à 01:28

Je possède une Daimler 4 l de 90. C’est une voiture de luxe beaucoup plus qu’une auto de sport.
On roule sur le couple, ça pousse pas au crime, très silencieux, gros moteur mais conso modérée, sur route au moins, vu que ça tourne au ralenti. Surtout elle est belle, même si elle est moins belle que la série 3 à mon goût. Ceci dit quand je la gare et que regarde les autos autour, à chaque fois je me dis : quand même elle est vraiment belle !
La X300, c’est une xj40 à la sauce biodesign. Ils ont pris une XJ40, ils ont viré le chrome pour mettre des pare chocs peints parce que c’était la mode (alors qu’une Jag, ça doit être un style, pas une mode), des phares ronds (ça je peux comprendre, quoi que des optiques de diamètres identique n’étaient pas dans la tradition des Séries), et des feux rouges affreux. Bref ils ont viré le carré pour faire du rond partout y compris dans le design de l’habitacle. Certaines couleurs étaient aussi mal choisies, trop féminines. Le tout forme une ligne toujours fluide (ce n’est pas encore le saccage de la X350 avec son arrière tronqué et qui remonte) mais beaucoup moins agressive que sur la XJ40. On a l’impression d’une auto à qui on a essayé de donner un coup de jeune à moindre frais, avec une ligne qui a perdu du caractère.
La seule vraie amélioration selon moi c’est la protection anti corrosion qui progresse par rapport à la XJ40.
La X308 a pour moi pour principal défaut d’être passé au V8. Pourquoi être passé au V8 ? parce que les V8 plaisent aux américains donc Ford a voulu un V8. Un V8 dans une Jag, pour moi ce n’est pas la tradition, et la tradition c’est important pour une voiture de luxe. Bref à part avoir fiabilisé la XJ40, Ford a fait beaucoup de mal à la marque (X Type infecte, le V8, la S type sur plateforme de Lincoln…). L’abandon du V12 est aussi un drame pour l’image de la marque. Bref on se retrouve avec une caisse de Jag et un moulin pour plaire aux Yankees. Je ne suis pas sûr que Sir W Lyons aurait voulu ça.

poum

Le 06/03/2016 à 08:54

S’il n’y avait les Volvo 700/900, il y a longtemps que j’aurai craqué sur une XJ40 (avec les phares carrés svp)
La mode du bio a effectivement provoqué pas mal de dégâts à l’époque (cf. la dégoulinante Ford Taurus MK III)

wolfgang

Le 07/03/2016 à 13:12

Volvo ce n’est pas du tout la même image que Jag.
Les gens achètent plus facilement une Volvo, c’est un achat rassurant et beaucoup plus rationnel.
Acheter une Jag, ça fait peur, faut oser ! mais quand on a osé, c’est dur de passer à autre chose.
Si je gagnais à l’Euromillions demain par exemple, je suis certain que je garderais ma vieille Jag. J’achèterais d’autres autos en plus, parce que je suis acheteur compulsif de bagnoles, mais je venderais pas la Jag.
En plus, la Jag c’est comme le bon vin, plus ça vieilli, meilleur c’est.
En plus une vieille Jag c’est toujours plus classe qu’une neuve.

Paul

Le 07/03/2016 à 13:16

C’est vrai qu’une Jaguar restera toujours une Jaguar… et qu’on me regarde toujours avec sympathie plus qu’avec jalousie lorsque je roule avec la 240 de mon beau-frère !

poum

Le 08/03/2016 à 17:49

C’est sûr qu’objectivement une volvo c’est pas pareil mais la 740 avec son style anguleux est en tête de ma liste idéale.
Dans le genre rupin j’ai eu une Cad Séville, mais si l’opportunité d’une XJ40 c’était présentée à l’époque, j’aurai choisi la Jaguar sans hésiter.

wolfgang

Le 09/03/2016 à 16:51

Cad et Jag, c’est pas le même monde.
La Cad c’est plus exotique et moins élégant, mais c’est clairement une belle bagnole si on aime les américaines.
En tout cas, les deux sont très aborables d’occas.
J’ai vu des V8 Northstar pour une bouchée de pain, genre 4 000 € avant d’acheter la Jag.

nivoliez

Le 10/03/2016 à 19:52

ne pas oublier que les jaguar actuelle sont pas grand chose a voir avec les auto produite par sir Lyon.
lorsque jaguar était sous l’aile de Ford en angleterre on les apples FAG
contraction des 2 noms;
Fag en argot signifie « Clope »
c’est tout dire.

Philippine de Figeac

Le 03/03/2017 à 16:49

Euh … Je ne suis pas sur que « fag » signifie clope en argot anglais.

Quand un anglo-saxon vous traite de « fag » ou de sa variante « faggot » ; il sous-entend plutôt que vous êtes « de le jaquette » comme on dit chez nous, si vous voyez ce que je veux dire.

Bien à vous.

laurent burny

Le 06/03/2017 à 11:18

Pas d’accord. Proprio des deux (cinq Jaguar dont une X308R) et trois volvo de période semblable. Volvo est plys cher à l’entretien. Et la fiabilité est la même : excellente ou… Désastreuse si jamais entretenue.
La clientèle est la même, volvo est souvent la marque « bis » de la famille. Non ostentatoire.
J’ai tendance à dire que les volvo ont les mêmes défauts en ayant plus de qualités. Moins le badge. Surtout les S90 et S80.
Ensuite, Ford n’a pas fait de mal, c’est l’inverse : X-type est réussie et les 4 milliards de dollars investis ont largement modernisé l’outil de prod.
Elle a raté sa cible, certes… Mais pas à cause de son manque de qualités.
S-type est une authentique Jaguar et LS se fait oublier.
Non, Ford a sauvé Jaguar et l’a transmis à tata (tout comme LR), sous de bons auspices pour se moderniser et progresser.

Vincenzo21r

Le 31/08/2016 à 16:09

Il y a toujours des gens pour dire que la x type est infecte?

laurent burny

Le 06/03/2017 à 11:20

Oui, malheureusement.
C’est qu’ils ne la connaissent pas.

martial

Le 03/12/2016 à 01:23

Pour répondre Greg sur le problème du nickasil sur la première génération des 308 en 98, la France n’a pas été concernée par ce problème. Les problèmes rencontrés ont été localisé dans les pays qui avait une teneur en souffre plus importante dans leur carburant comme l’Angleterre.

Pour les tendeur de chaînes il y a 3 générations, le dernier seulement était en métal. Il y a eu les pompes à eau qui se désagrégeait. Mais il ne faut pas avoir peur d’une 308 bien entretenu, le 3,2 l est déjà assez puissant, il n’y a pas de grande différence avec le 4,0L , et se sont des voitures très fiable.

Toutes les jaguar ont le problème du ciel de toit et si on le remplace soi même, une une centaine d’euro on peut trouver un tissus moussé de la même couleur.

Michael

Le 10/12/2016 à 20:27

Il est possible que les plus puristes vont m’insulter.
Je suis un grand fan des Jaguar époque Ford et non pas Tata qui essaye de les transformer en allemandes et qui dénature le style Anglais, depuis la nuit des temps fait de rondeurs et de courbes; mais ce que cet américain a fait de sa X308 j’adhère complètement https://www.youtube.com/watch?v=dL6bwwV3xP8
Mélanger une belle Anglaise late ’90 avec la culture Muscle Car US late 60′, j’adore…
Pare-choc avant enfant de celui d’origine et de celui d’une Camaro ’68, prises d’air sur le capot, jantes à déport à bâtons, ligne complète Magnaflow…
J’en rêve 🙂

Fabrice

Le 13/12/2016 à 16:10

Les plus puristes ne peuvent pas aimer les jaguar de Tata. Je trouve qu’une X300/ x308 a l’air tellement plus fine et légere qu’une xj d’aujourd’hui malgré ses 5m et ses 1800kg . Et le design d’une jaguar de Tata est dans l’air du temps alors qu’avant le design était classic et intemporel.

laurent burny

Le 06/03/2017 à 11:23

Une X351 est massive en statique et féline en mouvement.
C’est une pure Jaguar.

MattB

Le 16/10/2018 à 10:44

Je n’ai pas l’intention de me poser en référence (tout le monde aime ce qu’il veux), mais je trouve que les X351 sont pataudes en statique et banales en mouvement, comme les XE et XF…

D’ailleurs les ventes de ces voitures ne sont pas mirobolantes, et pour moi ça confirme que je suis pas le seul à penser ça de ce design. Quand on regarde les chiffres le mieux que la XE ait fait en Europe c’est 24 000ex sur un an, alors que la X-type pourtant très décriée a mis 6 ans avant de tomber à un score aussi bas sur une année pleine.

Olivier

Le 24/01/2019 à 15:03

Bonjour,
100% d’accord avec Michael (même après deux ans) : Tata germanise les Jag…
Elle ne sont pas vilaines, mais j’ai l’impression que l’essence même de Jaguar a disparu.
Si j’en avais les moyens, je préférerais m’acheter une deuxième, voire une troisième X308 ou une XJC plutôt que de prendre la nouvelle XJ ou XF (pour l’avoir testée, j’ai été déçu).
Et je pense que Ford a permis à Jaguar de se moderniser pour finir le XXe et réussir à entrer dans le XXIe siècle. Je trouve cela plus flagrant encore au niveau de la planche de bord (à peine touchée sur la X300 et complètement revue sur la X308)

Thibaut

Le 22/12/2017 à 14:28

Où je découvre que je roule dans une X306 alors que je pensais rouler en X300 à compresseur (mon daily étant une Saab 9.5 2.0T de 1999). Merci pour cet article est les échanges qu’il a généré. Avez-vous le nombre d’exemplaires de la X306 précisément s’il vous plaît ?

MattB

Le 16/10/2018 à 10:46

D’après wikipedia, 6547 exemplaires de X306.

Matt

Le 20/08/2018 à 11:11

Je repassais voir cet article (que j’avais déjà lu), parce que je suis depuis deux semaines l’heureux propriétaire d’une XJR x308. Un pur bonheur, je dois dire que je suis très agréablement surpris par le chassis de l’engin! Je n’attendais pas grand chose d’un système de suspensions pilotées datant des années 1990 (le système CATS monté de série sur les XJR et dispo sur les autres), mais il est vraiment bluffant. La voiture arrive à être très confortable (même si il existe mieux) et en même temps à… être sportive. Je n’arrive pas à m’expliquer ça mais ils ont réellement fait une voiture de sport de 5 mètres de long. Et à côté je me dis que si on arrive à avoir ce genre de confort sur une R, une Daimler ou même une Sovereign doivent être d’un velouté incomparable…

Sinon pour la décrire plus précisément, c’est exactement celle qui illustre le haut de l’article, sauf pour le côté du volant: vert anglais, intérieur clair et jantes « Penta ».

Laisser un commentaire