Je veux un téléphone de voiture, comme Pivert !!!

Publié le samedi 21 mars 2015.
Mis à jour le vendredi 5 juillet 2019.
Retour

Lire les forums ou les pages Facebook donne parfois des idées. Au milieu des nombreuses photos de voitures ou de commentaires pas toujours pertinents, on tombe sur des perles, des questions auxquelles on n’avait même pas pensé ! Lorsqu’un internaute pose la question du téléphone de voiture (pas les kits mains libres hein, je vous parle des vrais téléphones de voitures comme on en voyait dans les luxueuses limousines), je me suis dis : « mais oui, comment ça marchait ces téléphones, à l’heure où le portable n’existait pas encore » ?

image: http://www.wb6nvh.com
image: http://www.wb6nvh.com

On a tous vu les même films, et notamment Rabbi Jacob, où l’on voit Louis de Funès téléphoner depuis sa DS. C’est donc qu’il existait des téléphone (trans)portables avant l’heure non ? En fait, la technologie est assez développée pour que les premiers réseaux de téléphones « de voiture » apparaissent en 1946 aux Etats-Unis (notamment le réseau Autocom dans l’Ouest américain). En France, il faudra dix ans de plus pour qu’un réseau se mettent en place. Autant vous dire que ce service extrêmement cher et pas pratique sera réservé à une élite.

Tel 08

Pour le côté pas pratique, notons qu’il s’agissait d’un réseau utilisable uniquement par une seule personne en même temps (un fréquence unique était utilisée), devant passer par une opératrice : tant que le coup de fil n’était pas terminé, les autres abonnés devaient patienter (cela me rappelle mes débuts professionnels : tous les ordinateurs étaient reliés au réseaux, mais on ne pouvait y accéder qu’un par un). Le système en outre très couteux se réservait aux seules élites et autres chefs d’entreprises. Il ne comptait que 500 abonnés en 1973, lorsque le système sera amélioré (accès simultanée). Cependant, ce nouveau réseau restait limité en nombre d’abonnés potentiels.

Tel 04

Il faudra attendre 1986 pour qu’apparaisse le rêve de tout golden boy de l’époque : le Radiocom 2000, né de la volonté étatique de rattraper un peu le retard dans le domaines des communications mobiles. Si à l’étranger beaucoup de voitures étaient déjà équipées de « téléphones de série », c’est à partir de cette date qu’on les a vu vraiment fleurir en France ! Rien de plus classe désormais, dans la Béhème du jeune loup ou dans la R25 du patron, qu’un Radiocom 2000 flambant neuf ! Le business devait être juteux, car un concurrent de Radiocom (qui appartenait à France Télécom) se lancera sur le marché peu de temps après (la Société Française de Radiotéléphone, qui deviendra SFR avec le lancement du téléphone mobile grand public).

Tel 06

A partir de 1991 et de l’apparition de la nouvelle norme GSM, le développement des réseaux permettra de proposer des téléphones de voitures à des tarifs abordables, pour finalement être petit à petit abandonner au profit d’installations de kits mains libres et de bluetouth ne nécessitant plus un téléphone directement relié à la voiture et à sa batterie.

Tel 01 Baccara Biturbo

La fin du téléphone intégré à la voiture est essentiellement du au développement des réseaux mobiles et des technologies des batteries. Car jusque dans les années 80, il fallait bien la batterie d’une voiture (et sa recharge grâce au moteur) pour téléphoner. En outre, avant l’arrivée du téléphone dit « cellulaire » (en 1986 pour la France avec Radiocom), il était déconseillé de faire trop de route en téléphonant, de peur de perdre le signal et de voir sa communication coupée.

Tel 05

Aujourd’hui, le téléphone intégré à la voiture paraît totalement incongru, mais moi, il me rappelle combien c’était le comble du luxe, alors que nous n’avions même pas encore le Bi Bop ! C’était un signe extérieur de richesse, qui allait de paire avec une limousine tendue de cuir et décorée de boiserie. Aujourd’hui, j’aimerai posséder une de ces voitures, comme la Safrane Biturbo Baccara qui en était équipée (lire aussi : Safrane Biturbo). Si les Radiocom 2000 ne sont plus reliés au réseau, les téléphones de voitures de l’ère GSM peuvent être dotée de votre carte SIM (on peut avoir deux cartes SIM pour une même ligne aujourd’hui). Ca fait rêver non ?

Un article intéressant sur Petrolicious : car-phones

Articles associés

4 commentaires

Benjamin

Le 21/03/2015 à 23:15

Il y en avait sur les 1100 ?

Eddy123

Le 22/08/2015 à 01:26

Mon père en avait un dans le Cherokee fin des années 80.. avec la batterie dans le coffre et le combiné sur le tableau de bord. .. l ensemble été « portatif »……
Fallait pas s’éloigner des grande ville pour que cela fonctionne. …

CENTiNEX

Le 20/11/2016 à 21:58

Dans les Volvos de la famille : téléphone de série sur le XC90, très bien intégré avec commande au volant et combiné dans la console centrale, et support main libre d’origine pour un antique Nokia dans la C70, avec haut parleur et micro dans l’appui tête. Les deux lignes sont fonctionnelles, avec des lignes Free Mobile gratuite avec l’abo haut débit ! Ça a l’air inutile aujourd’hui avec les smartphones, mais un appareil main libre d’origine, bien intégrée aux systèmes audio d’origine et commandes intuitives, c’est beaucoup mieux niveau confort et sécurité. Et c’est gratuit, merci Free.
On a aussi des vestiges d’un poste Radiocom 2000 (antenne, câblage dans le coffre et trous disgracieux du support de combiné au tableau de bord) dans une 760 GLE.

Julien

Le 21/11/2016 à 19:00

Dans les années 80 mon père n’avait pas de téléphone, mais un eurosignal.
Un truc porté à la ceinture (mais énorme, de la taille d’un talkie walkie) qui bippait quand on appelait son numéro.
Pas de message, pas d’indication de l’appelant.
Lui était médecin, et quand ça sonnait, c’est que l’hôpital l’appelait, et il devait les rappeler pour savoir de quoi il s’agissait.
A l’époque c’était quand meme super class, pouvoir être joint ou qu’il soit quand il était de garde..

Laisser un commentaire