Jimenez Novia : la première supercar à moteur W16

Publié le lundi 25 juin 2018.
Mis à jour le vendredi 5 avril 2019.
Retour

Durant les années 90 en France, on aurait pu se croire en Angleterre tant les petites marques et les artisans foisonnaient malgré une législation moins laxiste qu’outre-Manche. Il y avait des projets ambitieux, comme Venturi, ou bien Hobbycar (lire aussi : Hobbycar B612 et Passport), mais aussi des projets plus artisanaux, comme Coste, De La Chapelle), Hommell ou De Clercq. Et puis, en 1995, apparaissait un ORNI dans la production française, la Jimenez Novia.

Ramon Jimenez était un passionné, sans aucun soutien financier ni industriel, mais il s’était mis en tête de construire « sa » supercar, rapide comme un avion : ne cherchez pas plus loin le nom de la voiture, Novia était l’anagrame d’avion justement, tout en mettant l’accent sur l’aspect novateur du projet. Car bien avant le lancement de la Bugatti Veyron, la Jimenez Novia proposait en position centrale un drôle de moteur appelé W16.

Cependant, le W16 de la Novia n’était pas une création ex-nihilo, enfin pas tout à fait. Ancien pilote de moto, Ramon Jimenez, dans son atelier de Monteux (84), avait assemblé quatre moteurs de motos issus de la Yamaha 1100. Ces 4 cylindres à 5 soupapes par cylindres (soit 80 au total), une fois positionnés en W, développaient la bagatelle de 567 chevaux pour un poids et un volume très contenus, et cubaient 4,1 litres, soit un très beau rendement cheval/litre ! Surtout, ce W16 pouvait monter très haut dans les tours, puisqu’il atteignait sa puissance maximale à 10 000 tours/minute.

Le design s’inspirait de loin des protos type Le Mans, certains lui trouvant un air de famille (assez lointain) avec la Porsche 917. Avouons-le, le style n’était pas son point fort même si la Novia respirait la sportivité. Elle proposait au pilote quelques petites gâteries, comme un extracteur d’air permettant de profiter de l’effet de sol, une hauteur de caisse variable en fonction des situations, un antipatinage géré électroniquement, en plus de la fiabilité de son moteur léger et compact. La voiture ne pesait d’ailleurs que 890 kilos, et atteignait une vitesse de pointe de 380 km/h : une concurrente française de la Dauer 962. Enfin l’intérieur était traité luxueusement, avec notamment la climatisation, mais aussi un très beau cuir Connolly.

Le plus exceptionnel dans tout cela, c’est qu’à part un soutien technique de Michelin, toujours prompt à accompagner les futures supercars (encore récemment était présentée au Mans l’Akylone de Frédéric Genty, nous en reparlerons), Ramon Jimenez réalisa sa Novia quasiment tout seul, et sur ses seules économies, un projet fou qui aura duré dix ans ! Dix ans pour concevoir et réaliser une voiture hors-norme qui pourtant ne dépassera pas le stade du prototype unique.

Car malgré la passion animant certains petits artisans, il fallait bien se rendre à l’évidence : la France n’est pas l’Angleterre, et la législation bien plus contraignante. Ainsi, pour pouvoir envisager une petite série, il aurait fallu construire un 2ème prototype destiné au crash-test. Selon certains sites anglais, le prototype aurait déjà côûté 800 000 $ à Jimenez, qui ne pouvait pas se permettre d’en claquer autant une deuxième fois juste pour voir cette voiture s’écraser contre un mur.

Ramon Jimenez était allé jusqu’au bout de son rêve, dépensant toute sa fortune, mais manquait de ressources pour passer à l’étape suivante, la production. Sans investisseurs, ni même de véritable carnet de commande, notre artisan passionné préféra donc jeter l’éponge, conservant sa Novia dans son propre garage. La société Jimenez Motor existe toujours à Monteux, dans le Vaucluse, mais son activité a bien changé depuis : elle s’occupe de découpe laser ou par jet d’eau depuis 1998.

Le site de Jimenez Motor aujourd’hui

 

Articles associés

19 commentaires

detemmerman

Le 25/06/2018 à 21:52

Bonsoir, ayant lu le titre trop vite j’ai failli vous rappeler que la Cizeta (Moroder) V16T possédait déjà un 16 cylindre et était sortie bien avant (1988)!

Mais oui, c’était un V16 (en réalité 2xV8 ) et non un W16 ( qui ici sont en réalité 4x4cylindres)…autant pour moi! 😉

Bonne soirée à vous, tjs un plaisir que de venir sur ce site, et d’apprendre plein de choses sur ces véhicules moins connus voire inconnus (pour ma petite personne en tous cas!)

Cordialement, Marc

SYLVAIN

Le 25/06/2018 à 23:05

Novia…c’est aussi fiancée ou petite amie en Espagnol. Je suis sur que Ramón Jiménez le savait.
Merci pour cette nouvelle découverte

Patrick

Le 26/06/2018 à 09:51

Il faudra vous intéresser au récent travail d’un collègue aussi, un peu dans la même veine 😉 : http://www.pratoautomobiles.com/
🙂

Hugues de C.

Le 28/06/2018 à 14:11

Quelle horreur… Le cas typique du petit fabriquant qui s’invente une histoire pour vendre 2 exemplaires au moyen orient avant de disparaître.

Ça fait quand même cher la Corvette re-carrossée (pour ne pas dire massacrée). Et puis les bullshit de moteur maison, bla bla bla, faut vraiment être naïf pour y croire… Les gars sortent de nulle part et ont direct les moyens de développer un châssis et un moteur à partir d’une feuille blanche ? Faut pas rêver…

1600 S

Le 04/07/2018 à 18:01

hé bien mon cher Hugues,quant on dit n’importe quoi,faut assumer.
cette auto existe vraiment,Echapement a l’époque de la fin du projet avait fait un reportage dans sa rubrique »constructeurs sans patente »et ils ont montré et essayé cette auto.
ils on dit »les portes ferment au dixème de mm pas comme chez certains grands… »
et cette revue est tout sauf un repaire de charlots.
elle est très belle ne t’en déplaise.mon époque auto GT,était GT40,Ferrari P4,Porsche 917 et autres grand tourisme de ces époques.on n’a pas fait plus beau et surtout plus mélodieux.
as tu déjà entendu le V12 Matra?je ne le pense pas vu tas réaction méchante pour un homme qui a vraiment travaillé par passion,mais a quoi bon parler de passion a quelqu’un qui ne vois que pognon du moyen orient…je pense que tu dois dormir au son des Lancer et autres Subaru imprésa
bien sur,si tu es amoureux des SUV a Gerber,ça ne pourra pas être pour toi.
regarde aussi du coté de chez « Coste »du côté de Pineuil en Gironde et tu verras encore une « horreur » a ton gout,mais des beautés au nôtre.
cette auto n’a rien d’une corvette vu ce que tu cite,ça place ton bon gout,car la ricaine oui elle est laide..

Mad

Le 07/07/2018 à 15:02

1600S, vous partez dans un délire complet, de plus je ne vois pas l’intérêt d’étaler ainsi votre âge et son époque pour si peu de sagesse affichée. Hugues n’a jamais remis en question l’existence de cette auto mais bel et bien de l’histoire qui l’entoure et qui tient de la « business-mythomanie ».
La probabilité pour que cette auto provienne réellement d’une feuille blanche remplie par des cerveaux français est infime par rapport à celle d’une Corvette recarrossée avec mauvais goût comme l’avance Hugues.
Les proportions sont les mêmes. La configuration mécanique est semblable (gros V8 central avant, propulsion, peu d’aides, d’autant que Chevrolet fabrique un 8.1l pour d’autres gammes, comme par hasard…). Le chassis de la Corvette est lui-même en alu hydroformé. Etc… etc…
Alors oui, le V12 Matra est une oeuvre d’art (il faudrait être aveugle et sourd pour prétendre le contraire) mais on ne peut pas remettre en doute son origine et son histoire comme pour cette Prato Orage donc je ne vois pas le rapport. Et ce n’est pas une question de dénigrement de tout ce qui est français et/ou artisanal, c’est simplement que tout pousse à croire que nous sommes en présence d’une préparation de Corvette à la manière d’une Callaway mais mieux finie bien que très chargée et faite en France, et non pas d’une vraie nouvelle auto comme annoncé pompeusement par nos braves ingénieurs marketeux. Sinon on aurait certainement pas autant de flou quant au fameux chassis ou du fameux moteur maison, la supercherie serait vite mise au jour! Ceci dit l’effort est louable, mais le résultat et le blabla autour…

Mad

Le 07/07/2018 à 15:17

Quant à comparer la Prato à des morceaux de bravoure tels que la Jimenez Novia et ses 4 moteurs de FZR d’un seul bloc ou les beautés de chez Coste en pensant que ceux qui ne sont pas d’accord sont simplement des fans de Fast & Furious sans culture, bon, comment dire…

Jo la muzza

Le 08/08/2019 à 16:38

Hugues vous êtes d’un mépris et d’une pédanterie incroyable.
Cette auto n’a rien à voir avec une corvette c3 n’en déplaise à votre mauvaise vue.

Choco

Le 26/06/2018 à 09:53

C’est vrai que l’automobile française du début des années 90 c’était quand même quelque chose. Plus ou moins sérieuse, plus ou moins aboutie, mais au moins les projets foisonnaient et ça vendait surtout du rêve.

Greg

Le 26/06/2018 à 11:28

Je l’avais vue à l’époque dans le magazine Auto Hebdo.
Les premières présentations à la presse étaient peut-être prématurées: il n’était pas encore question de démarrer le moteur et encore moins de faire ne serait-ce que le tour du pâté de maison.
Cette incertitude quant à la réalité du projet, ajoutée à un physique peu amène (faudrait jamais dessiner sa voiture de rêve soi même quand on n’est pas un crack en dessin) n’ont certes pas aidé à la crédibilité du projet…
Mais je tire quand même mon chapeau à ceux qui osent aller au bout de leurs rêves!

Dam'

Le 26/06/2018 à 14:24

J’aime à penser que cet article est né d’une discussion de « comptoir » autour d’une bière non loin du Mans…
😉

Max

Le 26/06/2018 à 17:46

J’attends un article sur cette auto depuis que je lis Boîtier Rouge… Merci Paul ! Elle m’avait tapé dans l’œil en parcourant les pages de l’Auto-Journal Spécial Salon 2003, le premier du genre que mon père avait eu la bonne idée de m’acheter un jour de l’été 2002.

Sait-on si la voiture est toujours en état de marche ? Aucune photo récente ne semble avoir filtré sur internet. Il serait peut-être intéressant de contacter monsieur Jiménez lui–même…

seb

Le 26/06/2018 à 22:25

Avec 138ch au litre on explose la S2000 sortie 4 ans après et même la 458 sortie encore 10 ans après. C’est vraiment dommage.

Wolfgang

Le 18/07/2018 à 22:03

Et oui.
Les rendements moteur moto ne sont pas ceux des autos.
En 1984 la 900 kawa faisait 115 ch, soit 130 au litre. En 85 la 750 gsxr faisait 100 ch…
Il a fallu attendre 10 ans pour que quelques autos aient des rendements approchants.
Ce proto utilisait la technologie moto et le fameux concept genesis de Yamaha, 5 soupapes par cylindres : moteur souple comme un 2 soupapes et puissance dans les tours du 4 soupapes. Ça existe depuis 85 ou 86 avec la 750 fzr genesis. Depuis cette âge d’or, les différences de rendements ont perdurés…

Maxime

Le 28/06/2018 à 14:52

Petite précision : la Jimenez est basée sur un kit anglais du nom de LASER ELITE basé sur une Cox dont l’inspiration est la Porsche 917 (!!)…

Ce même kit employé pour un film disney : La coccinelle à monté carlo. Le pilote de tête (méchant) conduit une Laser Elite…

Maxime

Le 28/06/2018 à 14:55

précisément la LASER ELITE 917

Sylvain

Le 28/06/2018 à 19:24

Un préparateur à couru il a quelques années avec un V16 de sa conception en rallye tout terrain. Un assemblage de quatre moteur de 600 CBR il me semble , chaque moteur étant ramené à 500 cm3 pour faire une cylindrée totale de 2 litres. Je ne l’ai jamais vu et entendu en vrais mais les vidéos disponibles sur le net sont ébouriffantes :

https://youtu.be/KBxwjSjpcFI

https://youtu.be/o3D0gViYMLw

Le gars cours maintenant avec un moteur rotatif à priori, il a aussi usé des V12 BMW…..

1600 S

Le 04/07/2018 à 18:15

bonjour les passionnés,
je sais que je n’ai pas été très tendre avec Hugues de C.mais il est un venin qui m’insupporte,je ne sais pas si il connais ce sujet,moi oui!
j’ai aussi cité mes sources.
je regrette d’ailleurs que nos amis d’Échappement aient abandonné cette rubrique,mais je pense que il doit manquer,surtout a l’heure actuelle,de ces constructeurs sans patente ce que conçois très bien.si vous avez l’occasion de voire aussi les Coste,c’est facile,il suffit de taper « Coste automobile »et vous arrivez directe a une entreprise(non auto bien sur) a Pineuil en gironde.
il avait construit cette auto pour le Mans,mais il ne c’était pas qualifié a cette époque.
les autos sont très belles ,il y a eu deux modèles je crois,mais j’ai une petite perte de mémoire.
bonne fin de semaine a tous
et encore bravo mr Gimenez.

Laisser un commentaire