Kish Khodro Sinad Veek : un drôle de Scenic iranien

Dimanche 14 décembre 2014
Retour

Ce qu’il y a de drôle avec l’automobile iranienne, c’est que l’on trouve tout et n’importe quoi, comme si depuis 30 ans une frénésie automobile s’était emparé de la Perse. Parfois on trouve là-bas des perles. J’avais déjà commencé à vous parler de la Peugeot 405 RD, une propulsion, fabriquée par Iran Khodro (lire aussi : Peugeot 405 RD), et j’ai encore toute une liste de voitures amusantes produites là-bas. En voici donc une seconde, assez méconnue : la Kish Khodro Sinad Veek (plus connue sous le seul nom Sinad Veek).

Au début des années 2000, la politique de Renault en Iran n’est pas encore très claire. La marque losange est certes liée à la société Saipa depuis des années, mais ne dédaigne pas gagner un peu de pognon supplémentaire quand l’occasion se présente avec d’autres partenaires. Ce ne sera qu’à partir de 2005 qu’elle unifiera sa gamme sous le nom de Renault Pars, avec comme unique partenaire Saipa, et comme fer de lance la Tondar (une Dacia Logan rebadgée).

Kish Khodro est une marque créée de toute pièce à la fin des années 90 par l’homme d’affaire Mohammad Saffari, et soutenue par la Banque de l’Industrie et des Mines. Elle lance à partir de 2000 sa gamme Sinad composée d’un petit cross-over, d’une berline et d’un coupé, aux lignes originales et motorisés par un moteur Renault.

Allez savoir pourquoi, alors que la marque iranienne a jusque là joué l’originalité en créant ses propres modèles, elle signe un accord avec la marque française pour produire un le Scénic de première génération, baptisé Veek. Ce petit monospace est assez semblable à celui que nous connaissons, mais sa partie avant est totalement redessinée, se dotant de phares démesurés et plongeant qui lui donne un drôle de regard. Elle dispose du 1600 cm3 Renault de 92 ch (qui motorise aussi les autres Sinad), d’un intérieur cuir, et d’une finition digne des pays de l’Est, et apparaît sur le marché en 2004.

Lorsque Renault décide d’unifier sa production en 2005, le Veek perd son discret logo Renault à la typo fantaisiste, pour devenir Sinad Veek. Impossible de trouver combien d’exemplaires auront été fabriqués. La Veek n’est aujourd’hui plus produite par Kish Khodro, qui s’est recentré sur la Sinad et le Coupé, et surtout produit un pick up double cabine à l’allure japonisante. Mais à voir les photos de l’usine sur le site de la marque, on comprend mieux les problème de finition de la version iranienne du Scénic.

http://kishkhodrogroup.ir/english.html

Soyez le premier à commenter cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire