La Ford Gran Torino de Starsky et Hutch : vraie légende mais fausse sportive !

Mardi 23 septembre 2014
Retour

Je vous ai déjà tellement parlé des voitures de « séries » (et non pas de série) qui m’avaient marqué que les liens les concernant se trouvent en bas de page. Mais aujourd’hui, j’ai envie de vous parler du chaînon manquant, de celle qui sans doute à égalité avec la Ferrari de Magnum nous a donné envie de conduire, et de disposer d’un véhicule hors norme. Après Shérif fais moi peur, K2000, Magnum, L’Amour du Risque, voici enfin celle tant attendue : la Ford Gran Torino de Starsky et Hutch.

SH 06

Cette série est un miracle : une bande blanche sur une carrosserie rouge, deux flics antinomique (le blond/le brun, le grand/le petit, le philosophe/le sanguin, le cuir/le pull en laine etc…) et hop, on obtient une série culte. Avec en guest star donc Michael Glaser (le brun), et David Soul (le blond), et la Ford Gran Torino (la rouge et blanche). Rajoutez à cela un Huggy les bons tuyaux des grands jours, beaucoup de courses-poursuites et d’action, une pointe d’humour et vous obtenez un des plus grands succès d’Aaron Spelling, qui nous gratifia plus tard d’un autre genre de série, Beverly Hills (entre autres).

SH 04

La Gran Torino est sans doute devenue mythique grâce à Starsky et Hutch. Le clou sera enfoncé des années plus tard par Clint Eastwood et son excellent film sobrement intitulé Gran Torino. Pourtant, à de la sortie de la version qui nous occupe, en 1974, la Gran Torino n’est qu’un lointain souvenir des Muscle Cars. Je vous laisse aller jeter un œil sur Wikipédia pour vous rendre compte qu’on est loin de la voiture sportive avec cette caisse là . Mais peu importe !

SH 03

Avec la Gran Torino on rentre dans le monde du cinéma et des séries TV. Pas besoin d’un moteur fantastique pour en faire une auto fantastique. A l’époque, la Ford Motor Company a eu une idée de génie : créer un département spécifique, qu’on appelerait aujourd’hui « placement de produit », afin d’inonder gratuitement le monde du ciné et de la téloche. De la pub gratuite qui convient tout à fait aux producteurs rapaces (ou supposés tels) californiens. A cette époque pas besoin d’effets spéciaux pour rendre une voiture culte. Pas besoin d’images accélérées comme dans K2000, juste un peu de peinture.

L’idée géniale vient de Georges Barris, le créateur de la Batmobile. Plutôt que de créer une voiture hors norme qui ne collerait pas avec la série, il réalisera une peinture spécifique immédiatement reconnaissable encore aujourd’hui. Bien peu savent qu’il s’agit d’une Ford Gran Torino, mais en la voyant, tous savent qu’il s’agit de la voiture de Starsky et Hutch : c’est le miracle de la bande blanche sur fond rouge.

SH 05

Mais cette magie n’opérerait pas si la série était resté sur les codes traditionnels d’alors. Jouant sur cette image décalée, sur cette voiture zebrée, Aaron Spelling nous entraîne avec Starsky et Hutch dans une nouvelle dimension : un Los Angeles un poil sordide comme on ne l’avait jamais vu, beaucoup d’action, des courses-poursuites haletantes et surtout, surtout, beaucoup d’humour un peu décalé. Le duo Glaser/Soul fonctionne à merveille, et la Gran Torino rouge et blanche se joint à eux pour former un trio décapant.

SH 01

Bien entendu, les versions de cette Gran Torino aperçues dans le feuilletons sont habilement préparées, loin du V8 d’origine trop poussif pour les scènes d’action. En tout et pour tout, une dizaine d’exemplaires serviront pour les deux saisons de la série, dont deux destinés aux plans rapprochées, les autres servant à l’action. Deux au moins seront détruites lors des tournages, et deux seront revendues après la dernière saison à un particulier qui les bichonne désormais.

Il existe aussi une série spéciale, lancée par Ford pour surfer sur le succès de la série : 1000 exemplaires pour satisfaire les fans de l’époque. Aujourd’hui, il existe pléthore de répliques toutes plus ou moins fidèles. Je ne crois pas que j’aimerais en avoir une aujourd’hui, mais une chose est sûre : à l’époque c’était ma voiture préférée… Comme quoi on peut transformer un vilain petit canard en vedette…

Lire aussi :

Sheriff fais moi peur !

K2000

L’amour du Risque

Magnum PI

 

Articles associés

5 commentaires

Julien

Le 17/12/2015 à 13:15

Ralalala elle l’a fait rêvé cette Ford !!!

Fab

Le 14/08/2016 à 22:25

En faite l’action de Starsky et Hutch ne se déroule pas a Los Angeles, mais à Bay City, une ville imaginaire, sorte de L.A. plus sordide

voltz

Le 11/11/2016 à 07:43

n’importe quoi , bay city exciste

Fab

Le 08/05/2017 à 21:18

Evidement Bay city existe, en Oregon, Michigan(….), mais le Bay city de Starsky et Hutch,

Autrement diT Bay city California comme indiqué sur l’immat de la Torino  » 537 ONN Caliornia » est une ville imaginaire

RaPH

Le 22/06/2018 à 01:04

Il existe à Mur-de-sologne, dans le 41, un garage vendant pléthore d’americaines d’occasion, et notamment une Gran Torino rouge, frappée d’une bande blanche, criante de vérité.

Laisser un commentaire