La STASI roulait en Citroën

Publié le jeudi 6 mars 2014.
Mis à jour le mardi 20 août 2019.
Retour

Je vais vous parler « d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître ». Rappelez-vous de ce temps où la moitié de l’Europe se cachait derrière un rideau de fer, où l’Ukraine faisait parti de l’URSS, où la Tchécoslovaquie était encore unie et ou il existait deux Allemagnes. En 1989, la République Démocratique d’Allemagne est dirigée d’une main de fer par Erich Honecker depuis 1971, et représente le modèle du bloc de l’Est. La population y est heureuse (et surveillée de près par la STASI, la police d’Etat), le sport y est glorifié, et l’industrie développée. Deux constructeurs automobiles se partagent le marché : Warburg et Trabant (lire aussi: Wartburg 353).

Lorsque le Mur de Berlin tombe dans la nuit du 9 au 10 novembre, les occidentaux découvrent les fameuses « Trabi » (gentil surnom de l’emblématique voiture est-allemande), ces petites voitures Duroplast (jusqu’au châssis), qui nécessitaient 13 à 14 ans d’attente après la commande. Symbole de la réussite pour les allemands de l’est, ce modèle n’était pourtant pas du goût du Sécrétaire Général du Comité central du Parti Communiste. Erich Honecker avait deux marques favorites, Volvo et Citroën. Entre 1978 et la fin de son règne, il utilise pas moins de 15 Citroën CX Prestige, et transmet sa passion des chevrons à la STASI puisqu’on découvrira après la chute du mur 13 CX Prestige turbo dans le parc automobile de la Police secrète, ainsi que des BX et GSA au service des ministères et administrations de la RDA.

Une des limousines d'Honecker carrossée par Nilsson !
Une des limousines d’Honecker carrossée par Nilsson !

Trois Citroën spéciales sont liées à Erich Honecker. En 1989, la RDA doit fêter ses 40 ans, et pour cette occasion, deux CX Prestige de 1985 sont envoyées en Suède chez le carrossier Nilsson (spécialiste de la transformation des Volvo) pour être transformées en limousine. Rallongées de 60 cm, ces deux limousines furent livrées en octobre 89, et furent peu utilisées (le modèle vendu aux enchère en 2005 affichait 7800 km), Honecker devenu un brin parano redoutait leur absence de blindage.

La CX Carrossée par Tissier n’atteindra jamais Berlin Est !

Une troisième Citroën, une CX Prestige Turbo 2 fut commandé aux Etablissement Tissier, et livrée à Citroën Berlin, mais jamais à son destinataire, la chute du mur étant passé par là (lire aussi: Citroën XM Altesse et Majesté).

A lire aussi : La CX à la conquête de l’Ouest

Articles associés

1 commentaire

Patrice

Le 27/11/2016 à 08:28

Erich Honecker ne roulait pas qu’en CX ralongée. De 94 a 96 je montais des alarmes dans les voitures, et un client est arrivé avec une R25 V6 Limousine ( carrossée par Heuliez: http://boitierrouge.com/2015/04/18/renault-25-limousine-la-derniere-tentative/) qu’il venait de racheter, et ayant appartenu au dictateur.
Cette dernière causait encore en allemand!

Laisser un commentaire